En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 5 heures 4 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 7 heures 29 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 8 heures 42 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 10 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 11 heures 19 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 12 heures 18 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 13 heures 2 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 13 heures 33 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 13 heures 57 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 14 heures 32 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 7 heures 6 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 7 heures 54 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 9 heures 54 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 10 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 11 heures 35 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 12 heures 58 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 13 heures 19 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 13 heures 51 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 14 heures 4 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 14 heures 33 min
Oenologie

Contrefaçon des grands vins français : jusqu'où iront les Chinois ?

Publié le 28 juin 2012
Le marché des grands vins a bénéficié de la croissance économique en Chine. Mais l'Empire du Milieu n'a rien d'un Eldorado pour les Français : 80% du vin qui y est consommé est chinois, et 60% du vin "français" qui y est vendu n'est que de la contrefaçon.
Olivier Thiénot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Thiénot est diplômé du Wine and Spirit Education Trust de Londres (WSET).Il dirige l'Ecole du Vin de France. Animateur de dégustations de vins, de conférences et de séminaires en France et à l'étranger, il cumule 15 années d'expérience dans le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le marché des grands vins a bénéficié de la croissance économique en Chine. Mais l'Empire du Milieu n'a rien d'un Eldorado pour les Français : 80% du vin qui y est consommé est chinois, et 60% du vin "français" qui y est vendu n'est que de la contrefaçon.

La Chine ! L’eldorado, le nouveau paradis pour nos grands vins. Regardez la dernière édition de Vinexpo à Hong Kong, tout le monde avait l’air si heureux, de nombreuses manifestations y étaient organisées : des dégustations, une conférence sur un œnologue français  censé être connu en Chine, des formations sur nos appellations…

Alors pourquoi cette question, existe-t-il un doute ? Nos vins sont-ils menacés comme d’autres de nos produits par des imitations, des contrefaçons ?

Tout d’abord un rappel de la situation actuelle. La Chine s’éveille peu à peu au vin, la consommation augmente et les vins français bénéficient de ce mouvement. Il est bon, malgré tout, de se souvenir que 80% des vins consommés en Chine sont chinois. D’ailleurs le verbe "consommer" n’est pas le bon car une grande majorité des vins est utilisée comme cadeaux, peu sont bus.

Si une quarantaine de domaines, majoritairement bordelais, ont vu leur prix s’envoler sur le marché chinois, le marché reste en grande majorité bas de gamme. Il est très courant que l’on vous réclame des vins de Bordeaux à moins d’un euro.

Le marché des grands vins a bénéficié de la croissance économique en Chine continentale, du volontarisme de Hong Kong qui a supprimé toutes taxes sur l’importation de vins, enfin de l’envie de modernité des nouveaux fortunés chinois : costume italien, voiture allemande, grands crus français, voilà la panoplie gagnante.

Mais le ciel s’assombrit, la croissance économique se ralentit et des pratiques de plus en plus voyantes deviennent gênantes pour nos exportations.

Menace 1 : l’imitation légale. La Chine produit 80% des vins consommés sur son territoire, imiter les grands vins français est un moyen d’occuper le terrain du haut de gamme. Quelques domaines dans le Nord de la Chine montent en qualité mais on ne peut pas considérer pour l’instant qu’il soit une menace. La culture de la qualité prend du temps.

Menace 2 : la fusion. Le savoir-faire français en Chine. Par exemple les domaines Barons de Rothschild, propriétaire du fameux cru classé Lafite, développent un vignoble en Chine dans la province de Shandong. L’idée est de faire le premier grand cru chinois avec une caution prestigieuse. Un travail formidable a été entrepris mais le frein est local avec une administration tatillonne et des fonctionnaires… gourmands. A suivre.

 

 

Menace 3 : la contrefaçon grossière. On évalue à 60% des vins présentés comme français des contrefaçons. Beaucoup de ces contrefaçons ne sont pas l’apanage de spécialistes de vins. Le gouvernement chinois a longtemps fermé les yeux sur ce fléau et les Français ont réagi mollement tant le marché paraissait énorme et qu’il touchait des milliers de producteurs pas très au fait du fléau.

Menace 4 : la contrefaçon haut de gamme. Elle est assez récente et sûrement la plus dangereuse. Fabriquer des étiquettes, des bouchons, des capsules, être informé et bien éduqué sur la technique sont des pratiques qui tendent à se développer.

Il est à noter que de nombreux scandales éclatent ailleurs qu’en Chine, un collectionneur indonésien, Rudy Kurniawan, mondialement célèbre résidant aux États-Unis s’est avéré un faussaire de grande envergure. La Chine démarre dans ce trafic "haut de gamme" extrêmement dangereux pour l’ensemble de la filière. Il est intéressant de noter que c’est maintenant que le problème est pris au sérieux  alors qu’il touche principalement les vins spéculatifs.

Si la France veut maintenir son leadership il est urgent de changer de stratégie en avançant en Chine de façon coordonnée. De nombreux budgets sont dépensés en promotion parfois inutiles. En effet, il est affligeant de voir des régions subventionner des pseudo ambassadeurs du vin qui tirent de ce nouveau statut un bénéfice personnel sans relation avec la promotion de nos vins.

Régions ( Bordeaux, Bourgogne, Champagne….) unissez-vous et créez un bureau de vérification anti-fraude à Hong Kong et Shanghai seul outil efficace. Réside un frein à cette initiative de bon sens : les vins de France n’existent pas juridiquement et ce n’est pas le problème de l’État, cela doit être la volonté de l’ensemble de la filière viticole.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
walküre
- 28/06/2012 - 22:15
Qu'est-ce qu'un vin imité ?
Une bouteille avec une fausse étiquette ?
Ou un vin qui fait la nique aux nôtres ?
Il y a des vins chinois très agréables. Et pour un prix défiant toute concurrence, le choix est vite fait. Les viticulteurs français - surtout ceux des grands domaines - vont devoir réviser leurs tarifs. Un passetoutgrain à 6 euros non merci. Un vin de Californie à 2 euros, c'est plié, j'achète, il vaut 10 fois le précédent. Et le reste...
claudius
- 28/06/2012 - 15:43
vous avez dit éducation...
Bravo Olivier pour cette analyse. Pour ma part, je pense que l'éducation sera la clef du succès des vins de France et d'ailleurs en Chine. Je suis en Chine continentale depuis 2006 et j'y édite des ouvrages sur le vin à caractère pédagogique ( et aussi commercial!);
Après avoir édité plusieurs guides (vins de France, vins de Bordeaux, Cognac, association mets chinois/ vins de France entre autres) je prépare actuellement le GRAND LAROUSSE DU VIN dans sa version mandarin. Jettez un oeil sur le projet :
http://larousse-chine.blogspot.fr/
Rhytton
- 28/06/2012 - 14:05
La France se gargarise avec ses grands vins
J'ai goute deux vins, chilien et australien, je suis reste sur le cul. Quand les viticulteurs francais continuent a faire une dizaine d'hectolitres d'un vin qui ne plait qu'a eux, les autres produisent des centaines de metres cubes d'un vin au gout de leurs consommateurs. Maintenant, cherchez qui est le meilleur en business et qui va prendre le marche (et la notoriete) aux Francais. Il y avait deja la Napa Valley...