En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

04.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

05.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

06.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

07.

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

ça vient d'être publié
light > Culture
Goût de la lecture
Les ventes de livres sont en forte hausse depuis la levée du confinement
il y a 5 heures 11 min
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 8 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 9 heures 23 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 10 heures 39 sec
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 11 heures 56 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 13 heures 14 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 15 heures 20 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 15 heures 51 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 16 heures 32 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 17 heures 21 min
pépites > France
"Route Nationale 7"
Nicolas Dupont-Aignan réclame la gratuité des autoroutes pour cet été
il y a 5 heures 26 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 8 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 9 heures 37 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 11 heures 5 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 12 heures 35 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 13 heures 53 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 15 heures 37 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 16 heures 6 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 16 heures 52 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 17 heures 45 min
Zen

Ségolène Royal sait-elle maîtriser ses émotions ?

Publié le 01 juillet 2012
Pour nous démontrer la nécessité de maîtriser son émotion dans la prise de parole en public, Hervé Biju-Duval et Cyril Delhay reviennent sur l’emportement de Ségolène Royal lors du débat qui l’opposait à Nicolas Sarkozy en 2007. Retour sur une scène de la vie politique française devenue culte. Extraits de « Tous orateurs » (2/2).
Hervé Biju-Duval est consultant international en management des personnes, des équipes et des organisations. Il entraîne également dirigeants et managers lors de séances de média-training, dans des environnements culturels variés.Cyril Delhay a créé et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hervé Biju-Duval et Cyril Delhay
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hervé Biju-Duval est consultant international en management des personnes, des équipes et des organisations. Il entraîne également dirigeants et managers lors de séances de média-training, dans des environnements culturels variés.Cyril Delhay a créé et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour nous démontrer la nécessité de maîtriser son émotion dans la prise de parole en public, Hervé Biju-Duval et Cyril Delhay reviennent sur l’emportement de Ségolène Royal lors du débat qui l’opposait à Nicolas Sarkozy en 2007. Retour sur une scène de la vie politique française devenue culte. Extraits de « Tous orateurs » (2/2).

L’expression de la colère dans la prise de parole est une arme à double tranchant. Elle peut donner de la force au propos. Elle peut tout autant discréditer l’orateur et révéler un manque de maîtrise de soi. L’humour et l’ironie sont alors des armes de retour particulièrement efficaces.

Un exemple d’anthologie en a été donné lors du débat qui opposait Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal entre les deux tours de la présidentielle de 2007. […]

Ce moment du débat montre à la fois la puissance de la colère, les risques qu’il y a à jouer de ce registre et la façon d’y répondre. Le chemin de Ségolène Royal était en effet très étroit dès lors que Nicolas Sarkozy lui rétorquait avec sang-froid. Ou bien elle revenait aussitôt au calme et elle aurait semblé donner raison à son adversaire. Ou bien elle assumait la colère au risque de paraître décidément hors de maîtrise d’elle-même, mais en pouvant donner le sentiment d’une indignation authentique qui a sa force.

Seule la deuxième solution était stratégiquement jouable. Ce fut celle que choisit la candidate, qui persévéra dans sa colère en répétant trois fois : « Non, je ne me calmerai pas… Il y a de saines colères » [mot qui eut son succès et fut largement repris après le débat par les commentateurs] tout en prenant soin de baisser graduellement mais très progressivement de ton. « Il y a des colères que j’aurai même lorsque je serai président de la République… » Face à cette surenchère maîtrisée, le candidat de droite eut beau jeu d’en rajouter : « Ça va être gai alors… » ou encore : « Pour être président de la République, il faut être calme… je ne sais pas pourquoi Madame Royal, d’habitude calme, a perdu ses nerfs… » À quoi la candidate répondit : « Je ne perds pas mes nerfs, je suis en colère. Pas de mépris, monsieur Sarkozy… Je ne suis pas énervée. Je ne perds pas mon sang-froid, etc. » C’est seulement au bout de la cinquième minute que Ségolène Royal retrouve un mince sourire, tout en prenant soin de conserver un ton ferme et indigné.

La surenchère sur le fil des deux candidats a conduit Ségolène Royal à tenir la ligne de crête de sa colère plus de six minutes (6’20), temps interminable à la télévision, autant de temps étant finalement consacré au cas des enfants handicapés qu’à la « colère » de la candidate socialiste – ou à son supposé manque de sang-froid – devenus eux-mêmes sujets du débat. Stratégiquement, Nicolas Sarkozy a été gagnant par sa posture d’homme qui sait garder la maîtrise de soi. La durée de l’échange et le fait que Ségolène Royal soit revenue à la charge à trois reprises ont contribué à donner l’impression que sa colère était surjouée.

Elle a néanmoins limité les dégâts sur un terrain très glissant. De façon générale, la colère est à éviter. Elle peut néanmoins être utile si elle est maîtrisée. Une colère, c’est prendre appui sur un certain tonus corporel et un débit du souffle qui se travaille techniquement. Il y a une montée et une descente de la colère. La montée, c’est comme fouetter une émulsion en cuisine, jusqu’à ce que la « sauce prenne », ce moment étant équivalent à l’acmé de la colère. Dans la montée, se jouent le tempo et le tonus corporel justes de la colère. Dans la descente s’apprécie la maîtrise de soi. Ainsi, on peut considérer que Ségolène Royal a « monté sa colère» pendant 2,29 minutes, temps à l’issue duquel elle a lâché le fameux : « Je suis très en colère. » Elle a ensuite tenu un palier de colère de 2’30’’, temps pendant lequel Nicolas Sarkozy a également répondu et où les deux candidats ont croisé le fer, en alternant les prises de parole ou « de bec ».

La descente a commencé avec les sourires de Ségolène Royal, au bout de la cinquième minute. La descente de la colère et l’amorce de cette descente doivent être maîtrisables à la seconde près. C’est dans ce moment que l’auditeur sera susceptible d’être rassuré par l’orateur : « Il se maîtrise puisqu’il est capable de revenir à lui. » Une descente trop rapide peut mettre en lumière une colère factice. Un temps juste est en effet nécessaire pour éteindre le feu de la colère. La colère dans la situation oratoire nécessite ainsi les techniques de jeu de l’acteur. Avec ce paradoxe que, trop extériorisée, elle ne touche pas.

La colère froide, sans cri ni effets de manches, sera souvent le registre le plus efficace.

________________________________________

Extrait de "Tous orateurs", Eyrolles (18 aout 2011)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
maxx_paris
- 04/07/2012 - 13:16
la pauvre elle vient de se faire voler son portefeuille dans ...
la pauvre elle vient de se faire voler son portefeuille dans un "centre commercial du 7è arrondissement", alors il faut bien connaitre Paris pour savoir qu'il s'agit probablement du "Bon Marché" car des centres commerciaux dans le 7è, y'en a pas ! Rappelons que cette zone du 7è arrondissement est l'un des coins les plus chers de Paris pour se loger ou faire ses courses, peut-être même le plus cher !
vangog
- 01/07/2012 - 14:45
Elle interesse encore quelqu'un, la folle de charente?
Elle ressemble de plus en plus à Cresson, sans que ses ambitions aient été atteintes au même degré. Grrrr!...