En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 8 heures 42 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 9 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 12 heures 42 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 13 heures 44 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 14 heures 54 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 16 heures 11 min
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 16 heures 42 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 17 heures 30 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 18 heures 25 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 18 heures 42 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 9 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 12 heures 23 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 12 heures 57 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 14 heures 22 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 15 heures 54 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 16 heures 25 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 17 heures 22 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 17 heures 55 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 18 heures 38 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 19 heures 34 min
Tous ensemble

Class action : Christiane Taubira réussira-t-elle là où Chirac et Sarkozy se sont cassés les dents ?

Publié le 23 juin 2012
La garde des Sceaux, Christiane Taubira a annoncé ce vendredi vouloir mettre en place les class actions. Cette procédure permet une défense groupée en justice. D'origine américaine, les class actions paraissent nécessaires aux droits du citoyen malgré l'opposition farouche du patronat et du Medef.
Jean-Marc Fedida est avocat au barreau de Paris. Egalement essayiste, il est l'auteur de Impasses de Grenelle : De la perversité écologiste (Editions Ramsay, 2008). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Fedida
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Fedida est avocat au barreau de Paris. Egalement essayiste, il est l'auteur de Impasses de Grenelle : De la perversité écologiste (Editions Ramsay, 2008). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La garde des Sceaux, Christiane Taubira a annoncé ce vendredi vouloir mettre en place les class actions. Cette procédure permet une défense groupée en justice. D'origine américaine, les class actions paraissent nécessaires aux droits du citoyen malgré l'opposition farouche du patronat et du Medef.

Atlantico : La garde des Sceaux, Christiane Taubira a annoncé vendredi son intention de permettre les actions groupées en justice, les class actions. De quoi s’agit-il ? Qu’est-ce que cela peut apporter au droit français ?

Jean Marc Fedida : La « Class action » fait de premier chef partie de l’arsenal juridique et judiciaire de protection du consommateur. Pourtant le droit de la consommation en France repose encore à ce jour sur le postulat arriéré que le respect du droit des consommateurs est le lot exclusif d’une part de l’Administration de l’Etat, en particulier de la Direction Générale de la Répression des Fraudes et d’autre part des associations de consommateurs. Quelle que soit leur utilité, il convient de reconnaître qu’il est pour le moins singulier de concevoir que la réparation du préjudice du consommateur français repose exclusivement sur l’action de l’Etat d’une part et sur celle d’autre part  d’associations qui en pratique ne peuvent poursuivent que l’indemnisation de leur préjudice propre distinct de celui de ceux qu’elles représentent. De sorte qu’à ce jour le préjudice du consommateur n’est le plus souvent jamais réparé et que ceux qui relèvent de la catégorie des « micro-préjudices » c’est à dire de ceux qui ne peuvent raisonnablement être réparés ensuite d’une lourde instance judiciaire. Ils demeurent donc dans une zone de totale impunité, ce qui est profondément choquant et inadmissible.

Il fallait réparer cet oubli et la proposition de la Garde des Sceaux est non seulement pertinente mais comble un vide judiciaire source d’insécurité pour le consommateur. Elle repose sur un mécanisme simple et redoutable ; une personne engage un contentieux et permet que s’agrège à son instance un nombre illimité d’autres plaignants ayant le même préjudice. Les modalités d’exercice diffèrent, mais l’économie générale est la suivante, il s’agit de mener un seul combat judiciaire dont le profit peut-être étendu à toute personne éligible à une indemnisation issu d’un dommage de même nature.

La « class-action» peut-elle s’insérer dans la philosophie du droit français ?

Il existe en effet de nombreuses de doctes objections de la part de nombreux puristes du droit processuel français. Des gardiens de musées ! L’objection la plus sérieuse tient au fait que la procédure civile anglo-saxonne repose sur un processus dit de « discovery », c’est à dire de recherche contradictoire des éléments de preuve dans un cadre encore aujourd’hui difficilement applicable en France.

Imaginez, que les Avocats français deviennent des enquêteurs pourvus de pouvoirs d’investigations tels que celui d’interroger le dirigeant d’une entreprise et de demander d’avoir accès à toute une documentation commerciale aujourd’hui parfaitement opaque. Mais pour que la réforme de la procédure civile permette à terme que les « class actions » à la française puisse connaître quelque chance d’aboutir, il faudra également franchir ce pas, savoir celui de donner les armes pour mener ces titanesques bagarres.

Jacques Chirac puis Nicolas Sarkozy avaient promis plusieurs fois d’adopter les class actions. Ce sujet a pourtant été enterré sous la pression du patronat et du Medef. Peut-on voir cette fois-ci un assouplissement ?

On marche sur la tête, ou plutôt à front renversé ! Le Medef a pris prétexte pour repousser cette réforme, qui constitue une avancée remarquable du droit de la consommation, le coût prévisible chiffré même à 16 milliard d’euros par an de ses conséquences pécuniaires pour les entreprises. C’est donc reconnaître que chaque année il y aurait autant de préjudice non réparé ! Drôle de défense !

La réalité est que cette réforme est nécessaire pour les droits des citoyens et qu’elle aurait en effet dû être adoptée depuis longtemps. Il s’agissait d’une réforme qu’appelle l’évolution de la consommation des services et des biens, pratiquée par nos voisins européens.

La mise en place des class actions à la française peut-elle être semblable à son aînée américaine ?

Il s’opère en réalité une confusion entre les buts que parvient à protéger cette voie judiciaire savoir,  le droit des consommateurs à voir réparer  individuellement les micro-préjudices de la vie quotidienne et la nature même de la voie judiciaire empruntée aux Etats-Unis pour y parvenir, savoir la « Class action ».

Aux Etats-Unis, il existe des « class action » pour toute catégories de procédures qui échappent totalement au droit de la consommation – en droit boursier notamment, s’agissant de la réparation des préjudices des actionnaires minoritaires. Nul ne peut dire si à ce stade, la « class action à la française » englobera un tel périmètre, ni même si c’est souhaitable.

Propos recueillis par Charles Rassaert

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DEL
- 23/06/2012 - 13:23
Complices!
On est bien là dans l'arrogance dirigeante et patronale: je fais ce que je veux, sans foi ni loi car je gagne de l'argent, j'ai "le bras long", et donc j'en ai le droit. Ces gens-là estiment être au-dessus des lois. malheureusement, ils n'ont pas complètement tort, puisque les politiques jouent, eux aussi, à ce jeu et sont donc les complices de fait: donne moi tes sous et je te protègerai. Cela s'appelle la démocratie "à la française", et c'est triste....
LeditGaga
- 23/06/2012 - 11:56
Ah les avocats et le français !
C'est parce qu'ils se sont cassé (sans "s") les dents qu'ils se sont cassés (et là il faut en mettre un !)... Monsieur Fedida serait-il un ancien locataire de "secret story" ?
carredas
- 23/06/2012 - 11:36
C'est un avocat...
qui défend l'idée de donner aux avocats le droit et les moyens de mener des investigations auprès des entreprises... normal !
Reste à savoir si le moment est bien choisi pour mettre en place une procédure coûteuse qui a pour (noble) but de défendre les consommateurs et pour conséquence de faire payer des entreprises fautives.