En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

05.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

06.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 12 heures 30 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 13 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 16 heures 7 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 16 heures 19 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 17 heures 19 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 18 heures 25 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 19 heures 46 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 20 heures 8 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 20 heures 11 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 20 heures 11 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 13 heures 2 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 13 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 16 heures 10 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 16 heures 47 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 18 heures 58 sec
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 19 heures 15 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 19 heures 53 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 20 heures 8 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 20 heures 11 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 20 heures 11 min
Arrières pensées

Qu'ont les Chinois en tête en essayant de sauver l’euro ?

Publié le 11 juin 2012
La Chine achète massivement des obligations souveraines en euro (même si elle a un peu réduit son exposition aux risques sur la zone euro très récemment) et les investissements chinois en Europe ont triplé en 2011 pour atteindre 10 milliards d'euros.
Antoine Brunet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Brunet est économiste et président d’AB Marchés.Il est l'auteur de La visée hégémonique de la Chine (avec Jean-Paul Guichard, L’Harmattan, 2011). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Chine achète massivement des obligations souveraines en euro (même si elle a un peu réduit son exposition aux risques sur la zone euro très récemment) et les investissements chinois en Europe ont triplé en 2011 pour atteindre 10 milliards d'euros.

Sur les plans strictement économique et financier, il n'est jamais avantageux pour un pays de financer la progression de ses exportations par des dons à ses partenaires importateurs. C'est trop évidemment un jeu de dupes. Plutôt que de financer des exportations à fonds perdus, pourquoi ne pas utiliser cette capacité financière à des dépenses domestiques : infrastructures, investissements dans la recherche et la formation, ou bien encore dépenses militaires et spatiales...

L'histoire montre qu'en réalité les seuls cas où les pays disposant d'une forte capacité financière se sont montrés généreux à l'égard de partenaires en difficulté, c'était en réalité en réponse à des enjeux géostratégiques.

Si les Etats-Unis développèrent après 1945 le Plan Marshall pour l'Europe et le Plan Mac Arthur pour le Japon, c'était pour éviter que ces pays - exsangues économiquement et financièrement à la fin de la Seconde Guerre mondiale - n'aillent se précipiter dans les bras trop accueillants de l'URSS.

De même, si les Etats-Unis et leurs alliés consentirent à un refinancement très généreux de la dette extérieure de pays d'Amérique latine, c'est parce qu'ils craignaient une déstabilisation politique de leurs gouvernements, suivie d'un basculement possible de ces pays dans le camp de Cuba et de l'URSS.

De ce point de vue aujourd'hui, les Etats-Unis auraient en réalité intérêt à aider financièrement l'Europe pour éviter que la Grèce, Chypre, et même le Portugal, l'Espagne et l'Italie ne tombent dans les bras d'une Chine qui n'a cessé d'agir pour atteindre un tel résultat.

Mais précisément, les Etats-Unis ont perdu la capacité financière nécessaire à une pareille entreprise. Ils sont eux-mêmes très endettés à l’égard de l’extérieur et leur dollar risque même d'être remplacé par le yuan comme monnaie mondiale dominante. Par ailleurs, les dollars qu'ils émettraient pour prêter à l'Europe iraient encore se dépenser en produits « made in China » et iraient gonfler davantage les réserves de change totales de la Chine qui atteignent déjà 5.100 milliards de dollars à mars 2012.

Le Chine en réalité entend poursuivre jusqu'au bout sa stratégie visant à déstabiliser parallèlement les Etats-Unis et l'Europe. Stratégie qu'elle a activée depuis qu'elle a obtenu en 2001 son accès à l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce) en dépit d'un yuan monstrueusement sous-évalué et d'une main-d'œuvre monstrueusement surexploitée.

 

 

Le moment se présente enfin pour elle d'achever la déstabilisation, qu’elle a amorcée, des pays européens (Royaume-Uni inclus) par une asphyxie économique et financière. Pas question pour elle d'apporter les bombonnes d'oxygène. Il s'agit au contraire de capitaliser enfin sa stratégie.

Il s'agit de s'emparer des maillons les plus faibles de l'UE : la Grèce, Chypre, le Portugal, mais aussi un pays comme la Hongrie. Il s'agit en parallèle de se subordonner les maillons forts désormais désemparés. Il suffirait que la Chine et sa grande alliée la Russie interrompent leurs achats aux entreprises allemandes au moment où leurs exportations vers la France et l'Europe de sud se dérobent, pour que l'Allemagne connaisse à son tour une crise très grave.

Dans la crise qu'elle traverse, l'Europe n'a donc rien à espérer et tout à redouter la part de la Chine.

Parmi les cadeaux empoisonnés que sait fort bien inoculer la Chine à ses adversaires, il en est un qu’on ne peut s’abstenir de mentionner : par des achats répétés depuis 2001 d’euros contre yuans et contre dollars, la Banque centrale de Chine (PBoC) a fortement contribué à ce que l’euro s’envole  entre fin 2001 et mi-2011 pour atteindre des sommets mortifères et à ce qu’il ne connaisse ensuite qu’un recul beaucoup trop limité en dépit de l’adversité extrême qui frappe la zone euro.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
fms
- 12/06/2012 - 15:58
trancher une main...
Si la Chine arrête d'exporter, elle se tranche un peu plus qu'une main, elle risque fort de s'effondrer dans une guerre civile, alors que la stabilité sociale européenne ne me semble pas faire de doute.
La Chine a plus a perdre dans cette stratégie qu'à gagner, non ?
Teo1492
- 12/06/2012 - 12:19
Article très réaliste !
La plupart des économistes ne comprennent rien à la politique. Ils pensent qu'un pays recherche en premier lieu sa prospérité économique : que ne naïveté....
La politique, c'est le pouvoir : sur son peuple et sur les peuples des autres nations.
Si l'homme politique doit se trancher une main pour mettre plus bas que terre son voisin, il le fera sans état d'âme. L'économiste pense généralement autrement.
Pour un économiste, les positions économiques de Lénine et de Staline apparaissent incohérentes, mais elles se sont pourtant imposées pendant presque un siècle.
La politique a ses raisons que l'économie ignore !!!
DEL
- 12/06/2012 - 00:27
Double lame?
Mais que ce passera-t-il lorsque l'Europe ne pourra plus rien acheter à la Chine? N'est-ce pas une stratégie à double tranchant, c'est-à-dire quelque peu suicidaire?