En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Ron pschitt
Tout ce que vous faites pendant votre sommeil en plus de dormir...
Publié le 08 juin 2012
Le sommeil aurait des propriétés réparatrices, et permettrait aussi aux hommes de conserver leurs ressources énergétiques.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le sommeil aurait des propriétés réparatrices, et permettrait aussi aux hommes de conserver leurs ressources énergétiques.

C'est une activité que tout le monde pratique, les hommes comme les animaux. Certains quatre heures, d'autres huit, et d'autres encore plus. De jour, de nuit, peu importe. Une idée ? Dormir, bien sûr. Mais pourquoi avons-nous besoin de dormir ? Le repos n'est bien évidemment pas la seule réponse. Bien sûr, on dort parce qu'on est fatigué, mais ça ne suffit pas à expliquer pourquoi le sommeil est nécessaire.

Ne pas dormir à des conséquences très graves sur l'homme, et pas seulement sur sa bonne humeur.

Des études ont par exemple prouvé qu'un manque de sommeil compromettait les défenses immunitaires, rendant l'homme beaucoup plus susceptibles d'attraper des maladies, du petit rhume aux cancers. La chercheuse Karine Spiegel de l'Université de Chicago  a notamment montré il y a une dizaine d'années que des personnes vaccinées contre la grippe et dont le sommeil avait été réduit à quatre heures pendant six nuit avaient  deux fois moins de défenses immunitaires que ceux qui avaient dormi normalement.

D'autres chercheurs de l'Université de Californie ont montré en 1994 que même un petit manque de sommeil réduisait de façon significative l'activité des cellules sanguines, cruciales pour lutter contre les infections et le cancer.

Les chercheurs n'ont dont cessé de présenter les effets d'un manque de sommeil sur les êtres vivants, et de s'intéresser aux différents aspects du sommeil. Mais une question reste pour l'instant sans réponses : pourquoi l'homme dort ? Pas d'inquiétude, s'il n'existe pas une unique réponse, les chercheurs avancent plusieurs théories.

C'est l'une des plus anciennes théories du sommeil, et certainement la plus abracadabrante : la théorie de l'inactivité, ou de l'adaptation. Elle suggère que l'inactivité liée au sommeil améliore en fait les fonctions de survie ! Les animaux qui seraient calmes, immobiles, auraient moins de chances de se faire attaquer que ceux qui seraient en activité. Mais cette théorie ne tient pas la route très longtemps : il est en effet plus logique d'être conscient quand une urgence se produit (comme un incendie ou un tremblement de terre), que 24 h sur 24h.

Les chercheurs donnent comme autre explication la théorie de la conservation d'énergie, appelée aussi théorie économique, qui met en avant comme fonction principale du sommeil la réduction des demandes et dépenses énergétiques d'une personne pendant la nuit mais aussi pendant la journée. Les recherches ont en effet montré que le métabolisme est très différent pendant le sommeil : la température du corps ou encore la demande du corps en calories diminuent pendant le sommeil. On aurait donc besoin de dormir pour conserver nos ressources énergétiques.

Autres théories en lice pour expliquer pourquoi l'homme a besoin de dormir : les théories réparatrices. Le sommeil servirait à "restaurer" ce que le corps perd lorsque l'homme est éveillé. Le sommeil permet donc au corps de se régénérer. Les chercheurs se sont notamment appuyés sur les études concernant la baisse du système immunitaire des personnes privées de sommeil. La plupart des fonctions réparatrices du corps, comme la croissance musculaire, la réparation des tissus, la synthèse des protéines, ou encore la libération des hormones de croissance arrivent le plus souvent, voire uniquement, quand nous dormons.

Enfin, la théorie qui convainc le plus de chercheurs est celle dite de "la plasticité cérébrale". Elle affirme que le sommeil est indispensable au bon développement du cerveau. C'est tout particulièrement le cas pour les enfants. Les nourrissons dorment entre 13 à 14 heures par jour, et la moitié de ce temps s'apparente au sommeil paradoxal, une phase du sommeil au cours de laquelle les rêves dont on se rappelle se produisent.

Ces trois dernières théories, si elles sont chacune contredites par des exceptions, comportent pourtant toutes une part de vérité. La plupart des scientifiques estiment donc que c'est une association de ces théories qui permettrait de comprendre pourquoi l'homme a besoin de dormir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires