En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

07.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 52 min 20 sec
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 1 heure 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 2 heures 16 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 4 heures 26 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 5 heures 11 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 6 heures 40 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 7 heures 12 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 8 heures 19 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 8 heures 43 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 9 heures 12 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 1 heure 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 2 heures 2 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 2 heures 58 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 4 heures 59 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 6 heures 29 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 6 heures 42 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 8 heures 15 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 8 heures 30 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 8 heures 50 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 9 heures 17 min
Le Tierce dans l'ordre

Les prédictions d’ Electionscope pour les législatives : pas de vague rose, débacle du MODEM, FN en baisse ... et pourquoi pas une majorité à droite ?

Publié le 07 juin 2012
Le modèle d'analyses Electionscope vient de publier ses prévisions pour les législatives. Avec quelques surprises.
Bruno Jérôme
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jérôme est économiste, maître de conférences à Paris II Panthéon-Assas.Il est le co-fondateur du site de prévisions et d'analyses politico-économiques Electionscope.Son dernier ouvrage, La victoire électorale ne se décrète pas!, est paru en...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le modèle d'analyses Electionscope vient de publier ses prévisions pour les législatives. Avec quelques surprises.

 

Atlantico : Vous proposez un mode de prévision des résultats aux élections reposant sur l'analyse des scrutins passés. Comment anticipez-vous les législatives ?

 

Bruno Jérôme : Nous attendons une reproduction partielle des résultats de l'élection présidentielle. Finalement, la droite domine toute la façade est ainsi que le centre. Il est par contre intéressant de noter le nombre de départements, en blanc sur la carte, qui sont confrontés à des situations d'égalité. A l'est notamment, les départements en blanc sont concernés par des triangulaires.

 

Sur le chiffre global, nous estimons qu'il y aura 65 triangulaires. La majorité actuelle ne devrait en remporter qu'une vingtaine.

 

Les résultats devraient-ils être très différents des dernières législatives ?

 

Nous n'avons fait nos tests que sur la métropole. Notre outil rend compliqué des évaluations sur les DOM TOM et sur les Français de l'étranger.

 

La majorité sortante devrait perdre 63 sièges au profit de la gauche plurielle. Je dis bien plurielle car les socialistes devraient avoir beaucoup de mal à bénéficier d'une majorité absolue.

 

 


Vous arrivez à près de 15% de scrutins exprimés en faveur du Front national, sans obtenir de sièges. Ces électeurs sont-ils sensés se rediriger ensuite vers la droite ?

 

En réalité, il n'y a pas de répercutions automatique de leurs votes vers la droite. La simulation de notre modèle intègre directement les cas de triangulaires. Historiquement, nous nous reposons sur les résultats qui avaient été précédemment enregistrés lors de ces triangulaires.

 

Avec 14,33% des votes, le vote Front national est largement inférieur à ce qu'a obtenu Marine Le Pen au premier tour de l'élection présidentielle. Cela n'est pas étonnant car le FN a toujours une décote aux législatives.

 

L'abstention devrait jouer énormément. Nous nous sommes basés sur un taux d'abstention de 34%. Il y a beaucoup de déchets du Front national sur le second tour qui devraient pouvoir se reporter sur la droite classique.

 

274 sièges pour la gauche plurielle, 265 pour la droite … le résultat est plus serré que ce que l'on a pu anticiper par ailleurs non ?

 

Absolument. C'est beaucoup plus serré que l'on ne le prévoyait. C'est un effet induit de la présidentielle : le résultat a été là aussi plus serré que les sondeurs ne l'avaient annoncé. En métropole, il n'y aurait que neuf sièges d'écart entre la gauche et la droite dans notre hypothèse moyenne.

 

Cela laisse augurer une opposition de droite extrêmement forte. Le PS devra par ailleurs s'allier avec le Front de gauche et les Verts pour pouvoir faire passer des lois. 274 sièges en métropole, cela signifie que la gauche va devoir également obtenir un bon nombre de sièges chez les Français de l'étranger et des DOM TOM. Au final, cette majorité relativement courte pourrait rappeler la situation de 1988.

 

Pour le MODEM, vous anticipez une véritable débandade. Comment l'expliquez-vous ?

 

Effectivement, c'est pratiquement la fin du MODEM. Dans nos projections, nous analysons l'histoire électorale du centre depuis 1974. En la comparant aux zones de fortes du MODEM depuis 2007, on distingue des départements où cet électorat est résolument à droite ou à gauche.

 

Il y a tout de même quelques départements où le MODEM obtient des résultats moins catastrophiques.

 

Vos résultats sont-ils proches de ceux des instituts de sondage ? En quoi divergez-vous ?

 

Pour l'instant, nos analyses sont assez proches. Notre scénario moyen montre une gauche devant, sans vague rose. La seule petite différence, peut-être, c'est que nous attendons beaucoup plus serré que les instituts de sondage qui attendent 340 sièges pour la gauche.

 

Vous n'avez pas peur de vous retrouver du mauvais côté de la barrière, comme pour la présidentielle ?

 

Nous avons pris l'habitude ! Plus sérieusement, il est toujours possible de se tromper. Ceci étant, nous prenons à présent compte de la marge d'erreur, ce qui nous permet de prévoir plusieurs scénarios avec une hypothèse haute et une hypothèse basse.

 

Parmi ces hypothèses moins probables, y a-t-il des surprises ? Une majorité à droite par exemple ?

 

Oui, l'un de nos scénarios prévoit une poussée de la droite. Si la majorité sortante se trouve dans le haut de la marge d'erreur, cela donne un bloc de droite qui frise les 54% au premier tour. Cela se traduirait par 289 sièges sur la métropole, pile la majorité absolue.

 

Propos recueillis par Romain Mielcarek

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Le mouton à 5 pattes
- 08/06/2012 - 09:57
@ Michel Collin
Sarkozy de par sa personnalité est peut-être responsable de la débâcle de la droite, mais une chose est certaine, même si vous n'aimiez pas le personnage, il a OSÉ faire ce que tout président précédent n'avait osé auparavant... Mitterrand n'a pas voulu affronter le peuple dans la rue pour réformer les retraites il y a 30 ans déjà alors que c'était déjà à cette époque qu'il fallait le faire... Il a préféré laissé cela à son successeur et se remplir les poches comme tout bon socialiste bobo qui se respecte (une majeure partie des PDG des Entreprises de l'État sont de gauche avec des salaires à faire pâlir, cherchez l'erreur). Et on veut nous dire : "normal", "solidarité", "social", commençons déjà par remettre à plat l'égalité, mot cher à notre patrie et ce n'est pas avec ce que l'on nous prépare que cela peut arriver !
jerem
- 07/06/2012 - 23:14
Modem une debandade ? Ouah la prévision !!
Combien de députés modem dans la legislature 2007-2012: DEUX DEPUTES.....
C'est sur qu'a zero c'est une débandade .....
Avec de pareilles qualifications , pour l'ump c'est quoi "un tremblement de terre avec tsunami et feux de forets ?"
A quoi servent ces etudes ? a choisir son bulletin ? ou est l'information pratique de cette etude ?

on s'est planté en mai 2012, on vous propose de revenir encore faire parler de soi en juin 2012 .....

Quand on sort du 50.2% avec 1.7% de marge d'erreur, on laisse pas ecrire ou dire que l'on a un resultat avec sarkozy vainqueur. ON LA BOUCLE et on reste dans ses algortihmes pour laisser les DEBATS DE FOND SE FAIRE .

MERCI et bonne route
Gringo Nedromi
- 07/06/2012 - 22:44
Mauvais choix, dites vous?
J'ai voté NS il y a 5 ans.

Le soir même il nous sortait le Fouquets et dans les jours qui ont suivi le yacht de Boloré.

Et puis et puis... le casse toi pov c..., la dérive vers les thèmes de prédilection de Marine, la division des français, l'autoritarisme, la tentative de mainmise sur les news..

Aujourd'hui je vote Hollande car il est absolument exclu de revivre tout cela. Et je trouve nos amis de droite extrêmement mauvais perdants: avec Hollande il faut biens sur s'attendre à une effondrement de l'économie et à voir les chars du pacte de Varsovie (même s'il n'existe plus) défiler sur les champs Elysées.

Je revoterai un jour a droite quand elle sera capable d'aligner des penseurs et des hommes politiques d'un autre calibre que les Copé et Guaino. Pour l'instant elle n'a rien prouvé si ce n'est qu'elle peut décevoir ses électeurs et se rouler dans le caniveau.

La conscience tranquille.