En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
Vallée des Rois
Egypte : découverte exceptionnelle de trente sarcophages de plus de 3.000 ans
il y a 16 min
pépite vidéo > People
Epreuve
Meghan Markle se confie sur le harcèlement des tabloïds
il y a 2 heures 53 min
pépites > Europe
Journée décisive et historique
Brexit : manifestation à Londres devant le Parlement pour réclamer un nouveau référendum
il y a 4 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La Bruyère, portrait de nous-mêmes" de Jean-Michel Delacomptée : un portrait captivant

il y a 5 heures 32 min
pépites > France
Mouvement social
Grève à la SNCF : Edouard Philippe déplore un "détournement du droit de retrait"
il y a 6 heures 40 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 18 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 9 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

La douloureuse question du suicide dans la police

il y a 9 heures 20 min
décryptage > Economie
industrie

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

il y a 9 heures 41 min
décryptage > High-tech
Icônes

Emojis, instagram et selfie : cette bascule vers une civilisation de l’image qui nous tombe sur la tête

il y a 10 heures 21 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday
il y a 10 heures 23 min
light > Insolite
"Highway to Hell"
Un informaticien a piraté la billetterie du Hellfest afin de tenter d'obtenir désespérément une place
il y a 2 heures 2 min
pépites > Europe
Casse-tête politique
Brexit : l'amendement Letwin a été adopté, les députés reportent leur décision sur l'accord
il y a 3 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"John Tanner, Tome 1, le captif du peuple des 1000 lacs" de Christian Perrissin et Boro Pavlovic : une histoire vraie, servie par des dessins bien loin des images d'Epinal

il y a 5 heures 20 min
pépite vidéo > Europe
Catalogne
Les images des violences à Barcelone en marge de la manifestation des indépendantistes catalans
il y a 5 heures 53 min
pépites > Europe
Chambre des communes
Brexit : journée décisive et vote historique au Parlement britannique
il y a 7 heures 11 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

il y a 9 heures 18 min
décryptage > Culture
Shakespeare revient, ils sont devenus fous !

Pendant des siècles, Othello a été noir : le théâtre des Abbesses a mis fin à ce scandale

il y a 9 heures 28 min
décryptage > Politique
Avenir de la droite

La petite mort des Républicains

il y a 9 heures 50 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Renault en plein chaos post Ghosn

il y a 10 heures 15 min
décryptage > France
Atlantico.fr opération Sentinelle Vigipirate
"Années de plomb"

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

il y a 10 heures 26 min
© Reuters
La démocratie serait elle en danger au sein du pays qui a déclenché le « printemps arabe » ?
© Reuters
La démocratie serait elle en danger au sein du pays qui a déclenché le « printemps arabe » ?
Une révolution pour rien

Crépuscule du printemps arabe : la démocratie est-elle menacée en Tunisie ?

Publié le 07 juin 2012
70 intellectuels tunisiens ont lancé un appel public dans lequel ils s’inquiètent du recul des libertés dans leur pays, à l'origine du "printemps arabe".
Abdelmalek Alaoui est directeur général du cabinet de communication d'influence Guepard Group.Il est l'auteur du livre Intelligence Economique et guerres secrètes au Maroc (Editions Koutoubia, Paris). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Abdelmalek Alaoui
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Abdelmalek Alaoui est directeur général du cabinet de communication d'influence Guepard Group.Il est l'auteur du livre Intelligence Economique et guerres secrètes au Maroc (Editions Koutoubia, Paris). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
70 intellectuels tunisiens ont lancé un appel public dans lequel ils s’inquiètent du recul des libertés dans leur pays, à l'origine du "printemps arabe".

Parmi les signataires de ce manifeste repris par les principaux titres de la presse internationale, l’on retrouve un chapelet  impressionnant de tout ce qui compose « la Tunisie qui pense ». Cet engagement de figures contemporaines emblématiques semble indiquer qu’une cassure irrémédiable est en train de se creuser entre les islamistes du parti d’Ennahda et les élites du pays, qui craignent que le gouvernement « vert »- à défaut de pouvoir offrir des solutions au marasme économique qui touche le pays- ne s’engage sur la voie du populisme pour calmer les attentes sociales. Pour les intellectuels tunisiens, les islamistes d’Ennahda seraient tout simplement en train de dérouler un « agenda caché », qui prendrait la forme d’un « 6ème Califat » qui menacerait le modèle de société du pays dans son ensemble.

En caressant certains instincts de l’opinion à travers la promotion de mesures inspirées par  la Charia,  et en « cherchant à introduire la norme religieuse au cas par cas », les auteurs du manifeste croient savoir que les islamistes veulent  mettre en œuvre une « autre stratégie », après l’échec de leur tentative d’inscrire la loi islamique comme source de loi dans la constitution à l’automne dernier. Cette mesure avortée, de l’avis de tous, aurait eu un impact catastrophique sur le code du statut personnel tunisien et l’égalité hommes-femmes. Or, ces avancées sociétales majeures, voulues par le père de la nation Habib Bourguiba et jamais remises en cause, avaient fait de la Tunisie l’un des pays les plus avancés du monde arabe dans les questions de lutte contre les discriminations liées au genre.

Pour autant, la toute récente « démocratie » tunisienne est-elle véritablement en danger, comme semblent le croire les signataires du manifeste, ou bien assiste-t-on à une phase de « réglage » nécessaire, durant laquelle les islamistes tentent de pousser leur avantage ?

La réponse se trouve probablement quelque part au milieu de ces deux hypothèses, car l’on ne peut exclure aujourd’hui qu’Ennahda ne soit en train de montrer son véritable visage. Ce dernier prendrait la forme d’un parti islamiste qui a pour objectif  de mettre en place une « contre-réforme » aux relents salafistes, qui s’exprimerait à travers une domination du champ politique en étouffant les voix dissonantes. De plus, l’inexpérience d’Ennahda en matière de gestion des affaires de l’Etat semble plaider en faveur de l’hypothèse d’un bouleversement du calendrier de réformes du gouvernement tunisien. Ce dernier privilégierait désormais les mesures symboliques et populistes à court terme, au détriment des réformes profondes qui s’inscrivent dans des temps politiques plus longs et qui sont moins rémunératrices en termes d’image.

Néanmoins, cette stratégie poursuivie par les islamistes tunisiens semble avoir déclenché les signaux d’alarmes d’une société qui souhaite réaffirmer son attachement à des valeurs de liberté et de tolérance profondément enracinées.

Souvent, les intellectuels agissent comme des « éclaireurs » des sentiments profonds des opinions publiques, et le cas tunisien ne devrait pas déroger à la règle. L’on peut donc estimer que le compte à rebours a commencé pour les islamistes d’Ennahda, qui devront très rapidement faire la preuve de leur capacité à créer à la fois de la croissance économique et de la cohérence sociale, sous peine de se faire déborder par une « révolution dans la révolution ».

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Carcajou
- 08/06/2012 - 13:28
Rien de plus naturel
@sam84 - 08/06/2012 - 08:10

Tout simplement parce que Ennahda n'est pas un parti extrémiste selon les critères de l'islam. Il obéit strictement aux principes coraniques et ses propositions semblent naturelles aux musulmans même baptisés (humour) modérés.

Notre système démocratique n'est pas universel, il nous est propre. Il nous appartient de le défendre bec et ongle chez nous mais de laisser les autres peuples choisir librement leur mode de gouvernement.

Il n'est pas choquant que des gens veuillent vivre selon leur foi, y compris dans l'asservissement si la divinité l'exige, mais il est impensable que des idiots défendent cet asservissement dans les sociétés démocratiques au nom justement de la démocratie.
sam84
- 08/06/2012 - 08:10
Au dela de la Tunisie
Ce qui m'interroge et me fait penser que cette religion est un véritable poison des esprits,c'est le vote des Franco Tunisiens Incompréhensible que des gens qui vivent en démocratie ,veuillent une théocratie,pour leur pays d'origine et votent massivement pour un parti extrémiste simplement par conviction religieuse ??????
Packard
- 08/06/2012 - 02:49
Ils ont voté !
Les élections ont connu une participation record de 80 %, Ennahdha a été élu avec 41 % des sièges. Tout le monde s’est félicité d’avoir enfin des élections libres et non truqués. Le résultat est que le peuple a voulu un patri islamique, maintenant que personne ne vienne pleurer !

On dira ce que l’on veut de Ben Ali, c’était un dictateur sanglant qui s’est outrageusement enrichit sur le dos de son pays, mais si on ne s’occupait pas de politique il faisait bon vivre en Tunisie.

Aujourd’hui les usines fermes, les capitaux étrangers quittent le pays, le niqab refait son apparition ! C’était impensable il y a encore quelques années.