En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
Cannibales
Mais pourquoi cet aveuglement sur l'offensive des Anglo-saxons (aidés d'idiots utiles) pour en finir avec l'euro ?
Publié le 01 juin 2012
Plusieurs médias anglo-saxons ont, ces dernières semaines, alimenté le catastrophisme entourant la zone euro. Selon eux, une sortie de la Grèce coûterait un trillion de dollars, l'Espagne serait la prochaine sur la sellette, l'Allemagne devrait payer pour tous les autres... Autant de spéculations infondées qui obligent à se demander si leur but n'est pas justement de créer la panique.
Bruno Bertez est un des anciens propriétaires de l'Agefi France (l'Agence économique et financière), repris en 1987 par le groupe Expansion sous la houlette de Jean-Louis Servan-Schreiber.Il est un participant actif du Blog a Lupus, pour lequel il...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Bertez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Bertez est un des anciens propriétaires de l'Agefi France (l'Agence économique et financière), repris en 1987 par le groupe Expansion sous la houlette de Jean-Louis Servan-Schreiber.Il est un participant actif du Blog a Lupus, pour lequel il...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plusieurs médias anglo-saxons ont, ces dernières semaines, alimenté le catastrophisme entourant la zone euro. Selon eux, une sortie de la Grèce coûterait un trillion de dollars, l'Espagne serait la prochaine sur la sellette, l'Allemagne devrait payer pour tous les autres... Autant de spéculations infondées qui obligent à se demander si leur but n'est pas justement de créer la panique.

A (re) lire : La France est-elle en train de s'allier à Wall Street et à la City pour isoler l'Allemagne ?

Aux côtés du Financial Time et de l’inénarrable journaliste britannique Martin Wolf qui prend quasi la tête de la croisade de la finance, "l’industrie britannique", comme disent Osborne et Cameron, contre l’Europe des nations et l’Allemagne, il y a le groupe Wall Street Journal. Ces rusés ont compris que la Grèce, c’était fini et que rien ne ferait fléchir les Allemands venant de Grèce. Le cas grec est déjà entendu.

L’offensive de nos "klepto" et de leurs alliés socialistes se focalise donc sur l’Espagne. On ne dira jamais assez l’erreur funeste, princeps de Hollande, de choisir le camp des pestiférés. L’histoire, espérons-le, sera sévère à son égard, tout comme à l’égard  de Sarkozy qui a choisi les honneurs féodaux de Marrakech au lieu d’assumer son rôle, celui de coordonnateur discret et dans l’ombre de la stratégie de défense des intérêts français par la Droite. Lui seul connait les dossiers, les tenants et aboutissants : son retrait de gamin est une faute.

Déjà, la semaine dernière, nos deux compères, Rajoy et Hollande se sont rapprochés contre l’Allemagne, avec le soutien vicieux et discret de l’Italien fédéraliste Monti.

Une certaine élite kleptomane et les Anglo-saxons ont deux fers au feu.

  • La social-démocratie qui demande que l’Allemagne paie et fasse ainsi le plein des créances des banques et de leur positions spéculatives risk-on. Le tout sous l’alibi de la croissance.
  • Les médias qui, idiots utiles, propagent le catastrophisme et terrorisent les citoyens pour leur faire avaler n’importe quoi.
 

Après le scandaleux Bloomberg de Dallara, qui évalue le coût de la sortie de la Grèce à plus de 1 trillion, voici la filiale du Wall Street Journal qui fait sa « Une », tenez-vous bien, sur la sortie de l’Espagne. Ils ont le culot de développer en six points un argumentaire qui démontre que l’Espagne est en tête des candidats à l’exit de l’euro.

C’est une incitation à la panique, au run sur les banques espagnoles, à la chute de l’euro.

Il fut un temps, que nous n’appréciions guère, où l’atteinte au crédit des États était punie, nous serions presque pour que ces temps reviennent. Nous sommes en guerre, les peuples contre la finance et la finance contre les peuples.

Où sont les prétendus chefs ? Pas besoin d’être souverainiste pour s’indigner, lutter, relever le défi du combat.

 

 

A la date de vendredi dernier, l’audace des financiers et des Anglo-saxons était à son comble. Les chiffres font ressortir que la position vendeur à découvert, la position short de ceux qui veulent la baisse de l’euro était à un record historique de 195.400 venant de 173.900 la semaine précédente.

(Cliquez sur les graphiques pour les agrandir)

Cours des contrats à terme sur l'euro
- position courte/longue des contrats non-commerciaux
- cours de l'euro face au dollar

Valeur des marchés espagnols

Courbe des taux d'obligations espagnoles à 8 ans

C’est une occasion unique pour l’Allemagne et la Bundesbank de donner une leçon à la Wolfpack. Il suffit que l’Allemagne tienne bon et fasse quelques déclarations fermes au niveau de la "Buba" et au niveau du gouvernement pour que la spéculation se retrouve en culottes courtes. N’oubliez pas que la "Buba" a une tradition exactement inverse de celle de la Fed. La Buba a pour tradition de surprendre et de donner des leçons aux marchés, ce que nous ne pourrions qu’encourager à ce stade. Le bras de fer, la partie de poker est engagée. Qui va gagner ? Nous préférerions que ce soient les États-nations.

Article initialement publié sur le blog Alupus.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
02.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
03.
Pourquoi l’influence de Melania Trump sur son mari dépasse de loin ce qu’on en voit
04.
Et la galaxie Benalla s'enrichit d'une nouvelle recrue : Mimi, la reine des paparazzis, qui "fabriqua" Macron...
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
07.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
02.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
03.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
04.
Nominations européennes: le jeu dangereux d’Emmanuel Macron face à l’Allemagne
05.
Indignez-vous… en permanence ! Stéphane Hessel et Twitter ont-il étranglé la démocratie ?
06.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jackeclair
- 04/06/2012 - 10:34
enfumage des anglo-saxons sur l'euro
Enfumage caractérisé depuis des mois sur l'euro par wall street et la city de londres.Ce sont les voyous de la finance anglo-saxonne qui sont aux abois .ils auront tout tenté pour essayer de casser l'euro mais ça ne marche pas.Ils ont fait marcher la planche à billets pour éviter la récession et c'est un echec très grave pour le dollar et la livre sterling.Plus personne ne veut du dollar et de la livre sterling car elle va perdre au moins 30 pou cent de sa valeur dans les mois qui viennent. Les banques usa et anglaises vont disparaitre et etre nationalisées plombées par les actifs pourris des subprimes et autres.Vous verrez les banques européennes vont subir ,par le jeu des dominos la meme punition pour cette finance abjecte qui se gavent d'interets sur le dos des états .Tout ça avec la complicité de certains états europeens qui sont conseillés par les banquiers eux memes mais tout à une fin elles vont exploser.Alors toute cette mise en scene des usa et Anglais va se retourner contre eux.les brics ne font plus confiance au dollar ou à la livre sterling.c'est la fin de la dominance anglo saxonne. Arretez de relayer le catastrophisme anglo-saxon si vous etes le relais de la finance
Jean-Francois Morf
- 02/06/2012 - 21:11
http://dollardaze.org/blog/
EUR est déjà la monnaie dominante, USD vient en 3ème place!
L'Euro n'est pas près de disparaître!
Et maintenant regardez l'endettement de l'Angleterre: 9 PIB!

http://www.bing.com/images/search?q=G10+debt+distribution&go=&qs=ds&form=QBLH&filt=all

nico1005
- 02/06/2012 - 17:43
UK & USA
La crise de l'Euro permet aux USA d'occulter la catastrophe fiscale et budgétaire qui s'annonce (sauf miracle venant du Congrès) tout en se finançant à bon compte (en attendant). Au RU le principal bénéficiaire est la City et le gouvernement Britannique (c'est la faute à l'Euro). Le "gang" CNBC, WSJ, FT, Economist est leur porte parole.