En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

03.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

04.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

05.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

07.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 6 min 58 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 2 heures 39 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 3 heures 18 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 4 heures 28 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 4 heures 48 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 5 heures 6 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l’hydrogène : l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 5 heures 13 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 5 heures 32 min
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 17 heures 32 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 19 heures 49 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 27 min 30 sec
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 2 heures 51 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 4 heures 5 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 4 heures 39 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 4 heures 56 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 5 heures 7 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 5 heures 23 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 5 heures 44 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 18 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 20 heures 48 min
Z comme...

Faut-il normaliser le soldat Zemmour ?

Publié le 29 mai 2012
L'éditorialiste passe devant la justice ce mardi. Accusé de diffamation par le Président du CRAN Patrick Lozès, il doit également faire face à la polémique suscitée par ses récents propos sur Christiane Taubira. Le trublion de droite paye-t-il ses sorties peu conformes à la doxa médiatique ?
Dominique Jamet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Jamet est journaliste et écrivain français.Il a présidé la Bibliothèque de France et a publié plus d'une vingtaine de romans et d'essais.Parmi eux : Un traître (Flammarion, 2008), Le Roi est mort, vive la République (Balland, 2009) et Jean...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'éditorialiste passe devant la justice ce mardi. Accusé de diffamation par le Président du CRAN Patrick Lozès, il doit également faire face à la polémique suscitée par ses récents propos sur Christiane Taubira. Le trublion de droite paye-t-il ses sorties peu conformes à la doxa médiatique ?

Eric Zemmour n’est pas l’heureux propriétaire d’un fauteuil de sénateur inamovible dans le meilleur des mondes médiatiques possibles. Il n’y occupe pas une position dominante, pas même une position de force. Tout au plus, depuis qu’il a été remercié par le comique involontaire Laurent Ruquier, animateur dont l’audace ne va pas jusqu’à la témérité mais dont la feinte irrévérence confine de façon troublante au conformisme le plus plat, Zemmour dispose-t-il encore d’une chronique  sur RTL. 

Cette tribune, Eric Zemmour la doit d’abord à son talent. Depuis le premier jour, il y a fait entendre une voix libre, originale, courageuse, une voix qui tranche dans le concert de bêlements moutonniers à quoi se réduit le plus souvent le débat politique, culturel et social tel que le conçoivent les grandes chaînes de radio, de télévision et autres machines à décerveler. Cette voix est donc aussi une voix isolée que l’on aurait depuis longtemps étouffée si elle n’avait suscité l’adhésion et le soutien d’un large public. Or, l’offensive de grand style qui se développe ces derniers jours contre Zemmour et qui ressemble fort à une scène de chasse aux sorcières vient nous prouver qu’aux yeux de certains ces cinq minutes de dissonance quotidienne noyées dans un océan de pensée unique sont encore de trop et constituent une insupportable provocation qu’il faut faire cesser au plus vite. Le modeste strapontin qu’occupe jusqu’aujourd’hui ce journaliste incorrect serait-il un siège éjectable ?

On n’est pas obligé -Dieu merci- d’être d’accord sur tout avec Eric Zemmour, ni en gros ni en détail. Il arrive parfois à notre confrère de céder à un esprit de système lié à une pensée structurée, cohérente qui accepte mal la contradiction. Il lui arrive aussi d’être dans l’excès où mène la générosité d’un tempérament polémique.

Pour en prendre les deux exemples récents, sur lesquels s’appuie la cabale en cours, il me semble qu’Eric Zemmour a nettement forcé le trait en accusant le nouveau ministre de la Justice, Christiane Taubira, de se soucier des victimes comme d’une guigne et de discriminer l’homme blanc au profit des délinquants venus d’ailleurs et grandis dans les cités. En revanche, on ne peut qu’applaudir des deux mains et saluer le cran de Zemmour (car il y faut du cran !) lorsqu’il dénonce les déclarations stupéfiantes qu'aurait tenu M. Patrick Lozès, président du Conseil représentatif des associations noires (dont l’acronyme, pure coïncidence, est également CRAN). M. Lozès, porte-parole d’un lobby qui entend dénoncer les discriminations dont sont victimes ses frères de couleur, mais qui sauf erreur est citoyen français, n’aurait pas craint de déclarer qu’Obama était "son président" ! (NDLR : Patrick Lozès dément avoir tenu de tels propos). Sur quelle autre base qu’une base ethnique, pour ne pas dire raciale ? Comme quoi on peut se proclamer et peut-être même se croire antiraciste tout en ayant une pensée, un comportement et des propos typiquement et parfaitement racistes.

Mais laissons cela. La première question, la grande question actuelle et concrète que pose la mauvaise querelle que l’on cherche à Eric Zemmour n’est pas de savoir si celui-ci est dans le vrai ou non, ni de décider quand et jusqu’à quel point il a raison, quand et jusqu’à quel point il a tort. A chacun, et le cas échéant aux tribunaux d’en juger. La question est de savoir s’il est toujours permis, en France, en 2012, d’avoir des opinions – entendez hétérodoxes – et de les exprimer. Je me suis reporté au texte qui en la matière est censé fondateur non seulement de notre République mais de notre liberté. Je me suis donc reporté à l’article 11 de la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen. Il y est dit : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme. Tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Or, on voit bien, et l’on sait bien que la pression qu’exercent sur notre société et notamment sur ses médias les grands lobbies politiques, confessionnels, culturels et associatifs ne tend à rien de moins qu’à contraindre les citoyens, et en premier les journalistes, à penser et à dire ce qu’il faut dire et penser, éventuellement à ne pas dire ce qu’ils pensent, à dire ce qu’ils ne pensent pas et, s’ils se montrent rétifs, à ne plus pouvoir rien dire, à défaut de ne plus rien penser.

Une fois Zemmour réduit au silence, puis, tout naturellement, dans la foulée Elisabeth Lévy, Robert Ménard et les rares trublions qui épicent encore notre potage, on retrouverait enfin le ronron rassurant qui rythme la vie des démocraties monocolores, c’est-à-dire des non-démocraties.

Lorsqu’en Tchécoslovaquie l’hiver totalitaire a succédé au printemps de Prague, lorsqu’en Pologne le général Jaruzelski décrétait l’état de siège et interdisait Solidarnosc, lorsqu’en Hongrie les chars soviétiques écrasaient la révolution et installaient le gouvernement Kadar, cela portait un nom. Certains, rêvent visiblement aujourd’hui, chez nous, dans la foulée de l’élection de François Hollande, d’une normalisation.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (132)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Touffe-Tong
- 05/06/2012 - 13:30
Esprits simples
@NYOR et à tous ceux qui font des contresens sur les propos de Zemmour et autres "pseudo-réacs" comme Goldnadel, E. Lévy, etc :
les "esprits simples" comme vous dites, sont ceux qui font un amalgame et entendent parler de différences génétiques là où tous ces "réacs" (=résistants) parlent de différences culturelles.
Les "esprits simples" sont ceux qui divisent, qui créent des racistes là où il y a des gens de bonne volonté, simplement désireux de bien vivre-ensemble quelle que soit l'origine des gens.
Demandez donc à ceux que vous considérez comme racistes et xénophobes ce qu'ils pensent de la notion de différence et d'"étranger", vous vous rendrez compte qu'ils l'acceptent totalement !
Et qu'ils considèrent que n'importe quel individu qui a un comportement pacifique et respectueux est le bienvenu en France ou ailleurs.
Sérieusement, écrivez donc à Zemmour par exemple, vous verrez !
En tout cas, en ce qui me concerne, j'ai exprimé clairement ma position, et espère que vous me lâcherez avec vos sous-entendus sur ma prétendue pensée raciste.
Touffe-Tong
- 05/06/2012 - 09:51
...
de vous faire*
Touffe-Tong
- 05/06/2012 - 09:51
Condescendance
"Ne vous faites pas plus bête que vous l'êtes" : de quel droit vous permettez-vous cette condescendance ?
Sa position sur les femmes n'a absolument rien à voir sur sa position sur la délinquance.
Il n'omet pas du tout les autres paramètres, vous l'avez peut-être mal écouté, ce qui ne m'étonnerait pas vu vos contresens permanents sur divers sujets.
Je ne vous demanderai pas, moi, de ne pas vous faire "moins bête que vous l'êtes", je n'en ai pas grand-chose à faire.