En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

04.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

07.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

06.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

05.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
décryptage > High-tech
Avenir

Face à la pénurie des cerveaux dans les métiers du digital, l’implantation d’Holberton School apparaît comme un atout maître pour l’enseignement du code en France

il y a 13 min 5 sec
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 40 min 47 sec
décryptage > International
Idéologie

Communisme revisité : ces nouveaux penseurs dont s’inspire Xi Jinping pour diriger la Chine d’une main de fer

il y a 58 min 57 sec
décryptage > International
En même temps à risque

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

il y a 1 heure 23 min
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 20 heures 15 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 21 heures 16 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 21 heures 51 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 23 heures 41 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 1 jour 19 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 32 min 34 sec
décryptage > Science
Espace

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

il y a 50 min 47 sec
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Mata Hari : du mouvement Metoo au Bureau des Légendes

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Société
Protection contre le virus

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

il y a 1 heure 33 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 21 heures 3 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 21 heures 35 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 23 heures 26 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 1 jour 2 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 1 jour 44 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 1 jour 2 heures
Que les gros salaires...

Le prix du patron

Publié le 02 mars 2011
La crise économique a beau trainer en longueur, le CAC 40 affiche des bénéfices insolents. Les salaires mirobolants de (certains) patrons et des traders posent question : indécents en temps de crise ? Et si ce n'était pas ça le problème ?
Sophie de Menthon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La crise économique a beau trainer en longueur, le CAC 40 affiche des bénéfices insolents. Les salaires mirobolants de (certains) patrons et des traders posent question : indécents en temps de crise ? Et si ce n'était pas ça le problème ?

En France plus qu’ailleurs, on veut une « justice ». Notre pays a du mal à sortir de son principe égalitariste, et la justice c’est que le voisin ne gagne pas beaucoup plus que soi. La France n’aime pas les riches, pas plus qu’elle n’aimait les aristos en 1789. Elle supporte mal les nouvelles composantes économiques, accepte l’entreprise quand elle est petite et apprécie le patron quand celui ci « a du mal ». Elle veut garder ses emplois pour elle et le protectionnisme devient une valeur en tant que tel. Les politiques ont caressé l’opinion publique dans le sens du poil : nos propres difficultés ont été attribuées successivement à Bruxelles, aux Allemands, aux Chinois, au reste du monde... qui n’adoptent pas notre code du travail, nos 35h et nos RTT.

Que les gros salaires lèvent le doigt…

Malgré tout, le principe de réalité prend le dessus, et pour venger les turpitudes financières et désigner quelques fautifs, il nous reste les banquiers - qu’on ne peut toutefois que conspuer parce que sans eux la vie est impossible - et (ouf !) les salaires des grands patrons.

Les grosses rémunérations et les hauts salaires sont donc le seul os qui nous reste à ronger. Tout y passe : les stock-options qui font office de gros mots (impossible de prétendre que c’est un mode de partage de la richesse créé par l’entreprise pour beaucoup de petites et moyennes entreprises – les gentilles !). Les avantageuses retraites chapeaux (d’accord sur ce point, mais c’est dérisoire par rapport à l’enjeu) et puis enfin, le salaire lui-même qui peut certes atteindre des multiples scandaleux par rapport au salaire moyen... Mais une fois qu’on a dit qu’il y avait une centaine de salaires beaucoup trop élevés, il faut quand même bien comprendre que c’est une goutte d’eau et que la partager ne désaltèrera personne. Malheureusement, en France, on se sent moins pauvre quand le voisin est moins riche !

Une loi pour limiter les salaires ? Stupide !

Pour satisfaire cette soif, un peu revancharde il faut bien l’avouer, nous avons la loi. La solution viendrait donc, selon de nombreux débateurs de plateaux TV, d’une loi qui par exemple limiterait les salaires à 20 fois le salaire les plus bas de l’entreprise. Soit, pourquoi pas ? Mais la bêtise de la proposition vient de ce qu’elle ne résolve rien, et surtout qu’elle accentue le fossé d’incompréhension qui sépare la France de la réalité du principe d’une économie mondialisée ; céder à cette facilité c’est dire aux Français « vous avez raison, les riches sont des salauds, les patrons volent l’argent des travailleurs et en limitant les salaires de quelques uns, vous allez gagner plus ». Tout le monde sait avec le simple bon sens que c’est faux, mais les objections qui s’élèvent contre cette envie de loi ne sont souvent pas meilleures ! Car prétexter que les patrons iront ailleurs est faux : personne dans le monde ne se bat pour faire venir un patron français ! Les patrons (managers) très bien payés ne sont pas tellement meilleurs que les autres et on ne peut pas vraiment objecter que leur talent est si rare qu’il faut à tout prix les garder. En revanche, ce pourrait être vrai pour un responsable commercial, un technicien génial, un créatif hors pair etc, comme pour les joueurs de foot ou les acteurs de cinéma... non, la seule vraie raison pour laquelle cela ne servirait à rien « d’interdire » c’est qu’ils pourront se faire payer autant ailleurs sans beaucoup de problèmes ; et légalement, toutes les grandes entreprise ayant des filiales et le CAC 40 français faisant 90% de ses bénéfices à l’étranger.

Miser sur la fiscalité ?

Pour limiter ces salaires il y a une arme c’est la fiscalité. Et il est très vrai en revanche, que les très très riches ne paient que très peu d’impôts et que les PME paient en moyenne 15 à 20% d’impôts de plus que les grands groupes ! Or, pour résoudre ce problème facile nous tournons en rond en inventant des taxes au fur et à mesure que nous en supprimons d’autres créant ainsi une fiscalité de Shadocks.

Alors se focaliser sur ces salaires vraiment trop élevés ne donnera qu’une satisfaction très momentanée à ceux qui souhaitent la mort du riche, sans compter qu’on ne les tuera pas tous : ils seront seulement riches ailleurs... Faut-il au passage se féliciter qu’il n’y ait en France pratiquement plus un yacht qui batte pavillon français ? Que les équipages soient britanniques ou plus exotiques ? Est-ce bon pour notre économie ? Sachant que de toutes façons nous devons subir l’outrage de ces « sales riches » qui naviguent sur nos mers et qui font vivre quand même un peu notre tourisme. Va-t-on infliger aux ports de plaisance ce que nous avons fait au port de Marseille qui vient encore de voir son rang dégradé ?

Même si les sujets sont apparemment différents, la problématique reste la même : nous ne sortirons pas d’une régression économique en punissant ceux qui « profitent ». Indignons-nous plutôt que 2 millions d’entrepreneurs ne gagnent en moyenne que 4 000 euros par mois ! Vite : qu’ils s’enrichissent ! Cela voudra dire que leur boîte marche bien, qu’ils sont bons, qu’ils emploient donc des salariés et qu’ils pourront investir... et dépenser pour eux-mêmes, pour le plus grand bien de la consommation et de notre industrie du luxe. Mais au fait qu’est ce qu’un riche.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
salaires, patrons, traders
Thématiques :