En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

03.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

04.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

05.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

06.

Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"

07.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

06.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 26 min 53 sec
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 1 heure 47 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 2 heures 11 min
décryptage > Education
Education nationale

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

il y a 2 heures 22 min
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 12 heures 50 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 14 heures 17 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 18 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 20 heures 58 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 22 heures 34 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 23 heures 11 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 1 heure 10 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 2 heures 6 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 2 heures 15 min
pépites > Justice
Terrorisme
Sept personnes mises en examen après l'assassinat de Samuel Paty
il y a 3 heures 7 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 13 heures 34 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 18 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 20 heures 36 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 22 heures 12 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 23 heures 1 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 23 heures 23 min
Pile ou face ?

"Comment la gauche pense-t-elle gérer le problème des mineurs récidivistes en supprimant la loi mais sans rien à proposer ?"

Publié le 21 mai 2012
Christiane Taubira, la nouvelle Garde des Sceaux, a proposé de revenir sur une mesure qui avait fait polémique. Le jugement des mineurs récidivistes entre 16 et 18 ans par un tribunal correctionnel divise gauche et droite. Déjà, les anciens défenseurs de cette politique dénoncent une politique d'angélisme contre-productive.
Bruno Beschizza
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Beschizza est conseiller régional d'Île-de-France, élu en mars 2010 en Seine-Saint-Denis et Secrétaire National de l'UMP à l'emploi des forces de sécurité.Avant 2010, il était commandant fonctionnel de Police, secrétaire général du syndicat...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christiane Taubira, la nouvelle Garde des Sceaux, a proposé de revenir sur une mesure qui avait fait polémique. Le jugement des mineurs récidivistes entre 16 et 18 ans par un tribunal correctionnel divise gauche et droite. Déjà, les anciens défenseurs de cette politique dénoncent une politique d'angélisme contre-productive.

Atlantico : Christiane Taubira, la nouvelle Garde des Sceaux, propose de revenir sur le jugement par le tribunal correctionnel des mineurs récidivistes de 16 à 18 ans. Que pensez-vous de cette proposition ?

Bruno Beschizza : C’est une erreur par dogmatisme. Madame Taubira obéit au catéchisme des vieilles recettes socialistes qui fait que l’on marche sur deux pieds lorsque l’on parle de sécurité et que l’on est de gauche : l’angélisme et la culture de l’excuse.

L’angélisme car pour les socialistes, tout jeune est un jeune. Or lorsque l’on voit l’état de certains quartiers et de certains délinquants, on se rend compte que les jeunes sont les premières victimes de cette violence. La mesure qui a été mise en place n’est pas une mesure anti-jeunes. Elle ne vise qu’une minorité de délinquants qui, du fait de récidives multiples, restent des délinquants avant d’être des jeunes.

Cette mesure essaie de répondre aux problèmes posés par des récidivistes âgés de 16 à 18 ans qui encourent des peines de plus de trois ans. Ce n’est pas le gamin qui jette une bille dans un pare-brise ou vole un yoghourt dans un supermarché. Pour pouvoir écoper de telles peines, il faut avoir commis de vrais délits.

D’autre part, la culture de l’excuse car nous revenons à l’ordonnance de 1945 alors que nous savons qu’elle ne fonctionne pas. Le gouvernement précédent, en toute humilité, n’a pas dit que cette réforme serait LA solution. C’était une volonté de lutter contre un vrai mal qui ronge nos quartiers. Un gouvernement de gauche qui souhaitait répondre aux problématiques de sécurité aurait pu attendre six mois de voir si cette mesure, mise en application le 1er janvier 2012, obtenait des résultats. Si, s’apercevant qu’au bout de quelques mois, cette mesure n’obtenait pas de résultats, pourquoi ne pas proposer d’autres outils ?

Justement, a-t-on aujourd’hui la moindre idée des résultats obtenus par la réforme mise en place par le précédent gouvernement ?

Justement non ! Nous-mêmes à droite, nous ne pouvons pas encore dire si cet outil est merveilleux ou s’il est mauvais : il est encore trop neuf ! Il faut laisser un temps d’attente, d’observation, pour voir si la situation s’améliore.

Encore faut-il être lucide sur le problème et admettre que ces mineurs délinquants récidivistes posent des questions auxquelles les anciennes lois ne répondent plus. Nous avons trouvé cette solution. La gauche pourrait proposer autre chose. Mais là, ce n’est pas le cas : le gouvernement veut supprimer cette loi simplement parce qu’il s’agit d’une loi de droite.

Nous sommes bien là dans une situation particulière : ne peut-on pas comprendre le questionnement philosophique et sociétal avancé par la gauche ? Après tout, ces mineurs, ne sont-ils pas des mineurs avant tout ?

Nous nous retrouvons aujourd’hui dans un rôle d’opposition. Nous devons être les témoins et les marqueurs de la nouvelle politique. Nous avions mis en place une réforme, les socialistes veulent la supprimer. Nous ne pouvons que dire « attention ! ».

Sur la question philosophique, j’insiste bien sur le fait qu’il y a une différence entre le jeune qui fait une connerie, pour laquelle l’âge peut être une excuse, et le mineur de 16 à 18 ans, récidiviste, qui a déjà multiplié les infractions graves. Pour lui, la justice n’a actuellement pas de solution. La question philosophique se pose s’il s’agit d’une mesure anti-jeunes. Or ce n’est pas du tout le cas, il s’agit là d’une solution pragmatique et réaliste pour faire face à des individus dangereux et nuisibles aussi bien envers la société qu’envers eux-mêmes.

Propos recueillis par Romain Mielcarek

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Touffe-Tong
- 22/05/2012 - 14:11
Jeans et réaction
@Sheldon : dommage de s'attacher ainsi à une histoire de jeans au conseil des ministres et de parler d'"agression contre la République".
Si vous voulez qu'on prenne les gens de droite pour des réactionnaires pinailleurs, c'est la meilleure indignation à avoir.
PASCONTENT
- 22/05/2012 - 12:06
comment a-t-on pu mettre
comme Garde des sceaux ,une personne complètement excitée ,impulsive et irréfléchie ? La justice exige réflexion , calme d'esprit .
, il y a assez de gens dans la Justice ou dans le monde juridique , pour trouver une candidate y compris aux Antilles ,compétente et adaptée. Une ânerie socialiste de plus.
PATRIE63
- 22/05/2012 - 09:07
La justice de Taubira
est une justice idéologique et partisane: la victime est toujours trop
victime et le coupable n'a jamais assez d'excuse. Sur ce point, je
conseille les études et analyses du criminologue Xavier Raufer qui
pointe avec courage et pertinence la théorie de l'excuse qui, il faut bien
l'avouer, dépasse largement le cadre de la gauche et a contaminé la
droite classique qui, sous l'apparence d'une politique faussement
sécuritaire (beaucoup de bla bla mais pas d'actions, il est où le
Karcher ???) a fait le lit des idéologies les plus farfelues et
dangereuses en faveur du laxisme et du mépris des lois de la
République. Cette nouvelle religion mortifère a son clergé: le syndicat
de la magistrature, son temple: le tribunal de Bobigny ,toujours prompt
à remettre les voyous en liberté et mettre les policiers en examen et
sa grande pretresse, la ministre de la "justice". Il ne manque plus
que les victimes expiatoires, sacrifiées sur l'autel des bons sentiments
d'une gauche sans honneur..rassurons nous : elles ne devraient pas
tarder à affluer...