En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 3 heures 17 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 5 heures 9 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 7 heures 21 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 8 heures 51 min
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 9 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 11 heures 24 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 12 heures 34 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 12 heures 36 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 13 heures 8 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 14 heures 10 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 4 heures 50 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 5 heures 37 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 8 heures 13 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 9 heures 30 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 38 min
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 12 heures 29 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 12 heures 35 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 12 heures 37 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 13 heures 54 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 jour 2 heures
Retraites

Les dessous stratégiques de la réforme

Publié le 27 février 2011
Repousser l’âge légal de la retraite après 60 ans : une mesure qui présente plusieurs avantages politiques et électoraux pour Nicolas Sarkozy
Nicolas Colin est ingénieur en télécommunications, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, ancien élève de l’Ecole nationale d’administration, inspecteur des finances. Il est actuellement associé fondateur de la société d...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Colin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Colin est ingénieur en télécommunications, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, ancien élève de l’Ecole nationale d’administration, inspecteur des finances. Il est actuellement associé fondateur de la société d...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Repousser l’âge légal de la retraite après 60 ans : une mesure qui présente plusieurs avantages politiques et électoraux pour Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy aime le risque. Il vient de le prouver en s’attaquant à la retraite à 60 ans. Pourquoi remettre en cause un tel "acquis social", qui plus est en reniant sa promesse explicite de ne pas remettre en question l'âge légal de départ à la retraite ? Comme souvent chez Nicolas Sarkozy, la stratégie et la tactique comptent autant que l'opportunité économique et financière.

Mettre bas l'institution de la retraite à 60 ans représente un coût politique auprès des nombreux Français qui y sont sincèrement attachés. Mais cela présente aussi trois avantages indéniables.

Focaliser l’attention

D’abord, à elle seule, la mesure focalise l'attention et détourne les regards d’un enjeu autrement important, le pouvoir d'achat des générations nées après 1970 lorsqu’elles parviendront à l’âge de la retraite. Au lieu de porter sur l’ensemble de la réforme et sur ses implications de long terme, le débat s’est focalisé ces derniers mois sur la question largement symbolique de la fin de la retraite à 60 ans. Or l’âge légal de départ n'est qu'un élément parmi d’autres dans l'organisation et le fonctionnement du système dans son ensemble. C'est une institution, mais pas le paramètre ou l’indicateur le plus important.

Faire passer le PS pour un parti d’incapables

Ensuite, si la réforme de 2010 est adoptée malgré son impopularité, c'est bien la preuve de l'incapacité du Parti socialiste à s'opposer efficacement. Or comment porter au pouvoir un parti d’opposition qui n'a pas su contrer une mesure réputée politiquement suicidaire ? Projeter une image d’impuissance est un handicap considérable pour qui prétend exercer demain le pouvoir. Nicolas Sarkozy l’a bien compris et se plaît à embarrasser la gauche en la forçant, par ses efforts vains, à se discréditer aux yeux des électeurs.

Supprimer l’un des atouts électoraux de la Gauche

Enfin, si la retraite à 60 ans disparaît, le Parti socialiste sera privé de l'un de ses plus puissants systèmes de défense électorale. Jusqu'à 2010, quiconque voulait défendre la retraite à 60 ans votait pour la gauche. Voter à droite n'était envisageable qu'en présence d'un candidat promettant, comme Nicolas Sarkozy en 2007, de ne pas la remettre en cause. Mais si l'institution disparaît, le cliquet cesse de faire son effet : il n'y a plus rien à défendre et donc plus cette raison particulière de voter pour le Parti socialiste. Bien sûr, la gauche promet déjà de rétablir la retraite à 60 ans lorsqu’elle reviendra au pouvoir. Mais ce sont là deux stratégies différentes : c'est facile de rallier des électeurs pour défendre une institution en danger; ça l'est beaucoup moins de les intéresser à la promesse vague et peu crédible de rétablir ce qui n'est déjà plus qu’un lointain souvenir.

En faisant disparaître la retraite à 60 ans, Nicolas Sarkozy empêche donc la gauche de vouer un culte à son passé glorieux. Avant, la gauche pouvait dire : «Nous sommes la retraite à 60 ans, cette institution qu'il faut défendre contre la droite». Demain, tout à leur deuil de cette institution du passé, les Français iront jusqu’à tenir la gauche pour co-responsable de sa disparition et, à l’inverse, récompenseront la prise de risque de Nicolas Sarkozy.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?