En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

06.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Collaboration secrète avec la NSA : le scandale qui ébranle le Danemark (et devrait inquiéter l’Europe)

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Tourisme
Emmanuel Macron l'annoncé hier soir, il n'y aura pas de ski pendant les fêtes de fin d'année
il y a 1 min 39 sec
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 11 heures 15 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 14 heures 17 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 15 heures 8 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 16 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 18 heures 25 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 19 heures 19 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 20 heures 35 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 21 heures 15 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 21 heures 46 min
décryptage > Politique
Déconfinement en 3 étapes

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

il y a 27 min 28 sec
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 11 heures 40 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 14 heures 42 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 16 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 18 heures 10 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 18 heures 43 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 20 heures 9 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 20 heures 45 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 21 heures 42 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 22 heures 15 min
Boule de crise'tal

Comment l'enrichissement des pays émergents pourrait bien mener la France à la faillite

Publié le 20 mai 2012
En s'enrichissant, les pays pauvres consomment plus et épargnent moins. Moyennant quoi, les taux d'intérêt sur le crédit augmentent. Dans "Pourquoi la France va faire faillite", Simone Wapler propose un "kit de survie" pour que chacun comprenne les mécanismes de la crise financière actuelle, puisse éviter d'être euthanasié par les taux bas et l'inflation, et parvienne à protéger son patrimoine, petit ou grand (Extrait 2/2).
Simone Wapler
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Simone Wapler est rédactrice en Chef des Publications Agora (analyses et conseils financiers).Elle est l'auteur de "Comment l'Etat va faire main basse sur votre argent: ... et ce que vous devez faire pour vous en sortir !", paru chez Ixelles Editions en...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En s'enrichissant, les pays pauvres consomment plus et épargnent moins. Moyennant quoi, les taux d'intérêt sur le crédit augmentent. Dans "Pourquoi la France va faire faillite", Simone Wapler propose un "kit de survie" pour que chacun comprenne les mécanismes de la crise financière actuelle, puisse éviter d'être euthanasié par les taux bas et l'inflation, et parvienne à protéger son patrimoine, petit ou grand (Extrait 2/2).

Chaque jour, l’État français dépense 280 millions d’euros qu’il n’a pas. Chaque jour, l’État français doit emprunter 800 millions d’euros. Une partie de l’emprunt couvre le trou de 280 millions d’euros, le reste finance la dette publique, le trou déjà creusé durant trente-sept ans.

Après trente-sept années de « progressivement », le moment du « subitement » est imminent. Une génération – trente années – de taux d’intérêt très bas touche à sa fin. Emprunter va coûter de plus en plus cher. Ce n’est plus 800 M€2 qu’il va falloir trouver mais beaucoup plus.

« Ce n’est pas possible, pensez-vous, cela ne peut pas durer, c’est absurde ! »

Vous avez raison. Cela ne peut pas durer. Non pas parce que c’est absurde : beaucoup de situations absurdes s’éternisent pour la simple raison qu’on les juge raisonnables. Mais cela ne va pas durer longtemps tout simplement parce que nous allons faire faillite, ou plus exactement défaut puisque c’est le terme technique que l’on emploie dans le cas d’un pays. Un jour, nous ne trouverons pas les 800 M€, on refusera de nous les prêter. « On », c’est-à-dire vous-même et votre livret de Caisse d’Épargne ou votre assurance-vie ou bien les investisseurs étrangers. Ce jour-là, nous ferons faillite.

Dans un sens, c’est une excellente nouvelle, car si on nous prêtait toujours plus, nous terminerions réduits en esclavage pour rembourser la dette publique… N’est-ce pas la définition de l’esclavage que de travailler sans salaire en gagnant juste de quoi survivre ?

Comment et pourquoi nous en sommes arrivés là, c’est le propos de ce livre ; mais surtout ce que vous pouvez faire, vous, pour vous préparer à la faillite nationale.

Car il vous faudra traverser cette délicate période le mieux possible pour ensuite pouvoir profiter à plein du retour à une véritable prospérité.

Pourquoi les taux d’intérêt vont augmenter

Dans le monde autour de nous, il y avait jusqu’à présent plus d’épargne qui cherchait à se placer que de besoins d’emprunt. L’abondance fait baisser les prix : c’est vrai aussi pour le crédit qui ne coûtait pas cher. Mais une page d’Histoire se tourne sous nos yeux.

Pour refinancer la dette arrivant à maturité, les États souverains de la zone euro et les banques doivent trouver en 2012 sur les marchés 1 900 Mds€[1], soit près de 9 Mds€ par jour. Nous sommes en concurrence avec beaucoup de monde dont la solvabilité est bien moins douteuse. « Depuis que la crise a commencé à devenir sérieuse en 2008, les investisseurs institutionnels se sont régulièrement posés la question de savoir quelles étaient les valeurs refuges – les obligations françaises arrivant en dernier d’une longue file. »[2]  Ce type de commentaires est mon pain quotidien. Les medias français se gardent bien de vous les relayer.

Les Échos du mercredi 21 mars 2012 : « La fin du salarié low cost se profile déjà en Asie. » Vous pourriez penser que c’est une excellente nouvelle, un rééquilibrage qui nous rendra plus concurrentiels ou compétitifs, mais en réalité c’est l’inverse.

Cela indique que l’excès d’épargne qui prévalait va se tarir, ce qui va accélérer notre faillite nationale. Cela peut vous sembler surprenant, mais l’explication est assez simple. La Chine va plus consommer et il y aura moins d’argent disponible pour nous prêter.

L’ancien équilibre mondial s’organisait de la façon suivante : des pauvres produisaient à bas coût ce que des riches achetaient à crédit. Au lieu de dépenser leur argent durement gagné, de réclamer des vacances, des RTT, une couverture sociale, une assurance maladie, les pauvres se sont acharnés à épargner. De cette façon, ils pouvaient faire crédit aux riches. Comme les pauvres épargnaient plus vite que les riches ne s’endettaient, les taux d’intérêt baissaient, le crédit ne coûtait pas cher et les riches avaient l’impression de rester riches.

C’était une situation absurde, puisque les pauvres faisaient crédit aux riches. Cependant, peu de gens trouvaient grand-chose à redire à cet équilibre mondial. Aux pays dits émergents les cheminées d’usine et le sale boulot d’extraction et de transformation des matières premières. Aux pays dits développés les nobles besognes de conception et les raffinements de l’industrie des services avec, au sommet de la pyramide hiérarchique, l’industrie financière. Jusqu’au jour où…


[1] MoneyMorning Australia, 25 février 2012, Europe’s Road to Nowhere, Satyajit Das.

[2] David Turner, Institutional Investor, 16 janvier 2012.

________________________

Extrait de Pourquoi la France va faire faillite: et ce que vous devez faire pour en sortirIxelles Editions (23 mai 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Mémoris
- 21/05/2012 - 12:52
IDEOLOGIE MONDIALISTE ET THEORIES FUMEUSES
Parti 1 La France est dirigée depuis de trop nombreuses années par des groupes de pression ayant adopté " l'Atlantisme" comme règle, avec des variantes sociales. C'est la seule doctrine qui ait pignon sur rue car elle est pernicieusement insufflée dans les esprits par des médias manipulés par des fonds de pension, en tout cas des capitaux américains ou liés à l'Amérique.
Les deux candidats à sa présidence finalistes en sont des adeptes et cela ne pouvait en être autrement : les pauvres candidats qui parlaient d'une France indépendante et souveraine ont obtenu des résultats ridicules parce que leurs idées sont caricaturées et ridiculisées par les medias qui, répondant à leurs donneurs d'ordres de la finance internationale, c'est-à-dire « Atlantique », laissent croire que la France ne peut plus être seule et qu'elle doit se fondre dans des organismes supranationaux, notre seule chance de survie ! Pourtant je côtoie tous les jours des Français qui sont patriotes, même s'ils se laissent souvent intoxiquer par leurs journaux, mais les médias leur font croire qu'ils sont ringards et minoritaires.
Mémoris
- 21/05/2012 - 12:51
IDEOLOGIE MONDIALISTE ET THEORIES FUMEUSES
Partie 2) C'est donc une oligarchie affiliée à des cercles divers et variés mais qui partagent la même idéologie mondialiste, minoritaire dans le pays mais omniprésente, qui décide pour nous.
Je ne vois de salut possible pour notre pays que dans un sursaut lorsque nous serons à nouveau au bord du gouffre; alors les théories fumeuses ou carrément traîtresses montreront leur inanité. L'absurde de plus en plus évident des remèdes pour maintenir la suprématie d'une idéologie mortifère pour la France ne peut que préparer cette échéance. Mais pas la démocratie et des élections, totalement entre les mains de pouvoirs de moins en moins occultes qui imposent à la majorité des Français des choix qui n'en sont pas.

Alain Corvez
Source : Henri Fouquereau
Forum Pour La France
Mémoris
- 21/05/2012 - 12:48
IDEOLOGIE MONDIALISTE ET THEORIES FUMEUSES
Parti 1 La France est dirigée depuis de trop nombreuses années par des groupes de pression ayant adopté " l'Atlantisme" comme règle, avec des variantes sociales. C'est la seule doctrine qui ait pignon sur rue car elle est pernicieusement insufflée dans les esprits par des médias manipulés par des fonds de pension, en tout cas des capitaux américains ou liés à l'Amérique.
Les deux candidats à sa présidence finalistes en sont des adeptes et cela ne pouvait en être autrement : les pauvres candidats qui parlaient d'une France indépendante et souveraine ont obtenu des résultats ridicules parce que leurs idées sont caricaturées et ridiculisées par les medias qui, répondant à leurs donneurs d'ordres de la finance internationale, c'est-à-dire « Atlantique », laissent croire que la France ne peut plus être seule et qu'elle doit se fondre dans des organismes supranationaux, notre seule chance de survie ! Pourtant je côtoie tous les jours des Français qui sont patriotes, même s'ils se laissent souvent intoxiquer par leurs journaux, mais les médias leur font croire qu'ils sont ringards et minoritaires.