En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
Happy Hour Atlantico
1625 euros par foyer fiscal français : le coût de la sortie de la Grèce de l'euro en cas de défaut d'Athènes
Publié le 15 mai 2012
Chaque soir de la semaine avant de quitter le bureau, les 3 chiffres du jour pour briller en société... ou à la machine à café.
Timetosignoff.fr, c'est l'email qui tous les soirs résume l'actualité du jour et en deux minutes fait de vous la personne la mieux informée de votre entourage.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Timetosignoff.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Timetosignoff.fr, c'est l'email qui tous les soirs résume l'actualité du jour et en deux minutes fait de vous la personne la mieux informée de votre entourage.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chaque soir de la semaine avant de quitter le bureau, les 3 chiffres du jour pour briller en société... ou à la machine à café.

À propos de Steve Ballmer (Microsoft) «élu» pire patron américain par le magazine Forbes et qui ne croyait pas en l’iPhone, au 4ème trimestre 2011, l’ensemble des activités de Microsoft a généré 20,9 Mds de dollars tandis que l'iPhone générait, à lui-seul, 24,4 Mds de dollars.

À propos de la Grèce (what else ?), un défaut de sa part en cas de sortie de l'Euro exposerait la France à une perte de 50 milliards d'euros selon François Baroin (58.5 milliards d’euros selon le Figaro), soit 1.625 euros par foyer fiscal ou encore 895 euros par Français et l'équivalent de près de 3% de ce que l'hexagone produit en un an. L'Allemagne pourrait, elle, y perdre 76,6 milliards d'euros. Selon l'agence de notation Fitch, ce sont enfin plus de 300 milliards d'euros que devraient perdre l'ensemble des institutions européennes. Selon les analystes financiers, plus une faillite grecque interviendrait tard, plus elle coûterait cher. 

A propos de Facebook à trois jour de son introduction en bourse, selon le Wall Street Journal, le réseau social s'apprêterait à relever le prix déjà astronomique de ses actions. Il serait désormais compris entre 34 et 39 dollars, contre 28 à 35 auparavant, plaçant la valeur de la société au delà de 25 fois son chiffre d'affaire (pour mémoire, lors de son introduction en bourse en 2004, Google fut valorisé 5,5 fois son C.A.

A lire sur Timetosignoff.fr

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
zelectron
- 16/05/2012 - 17:52
c'est à dire 160 Euros sur 10
c'est à dire 160 Euros sur 10 ans par exemple...Mais voilà les dirigeants des banques françaises doivent responsables et coupables payer de leurs têtes ce fiasco au moins les cinquantes plus hauts salaires (un sur deux par exemple) l'état doit se charger de cette épuration pour l'exemple et je vous fiche mon billet que les "survivants" seront très attentifs à ne plus commettre de fautes (durant un certain temps au moins, ce qui permettra de re-décimer puisqu'ils n'auront pas compris, avec saisies conservatoire de leurs biens et garde à vue si nécessaire pour qu'ils ne fasse pas de virements intempestifs)leurs biens
veryliberalguy
- 16/05/2012 - 15:48
Une politique d'austerité et de croissance à l'echelle
européenne seront nécessaires pour sauver les Grecs, et, à court moyen terme, l'Espagne, le Portugal, l'Italie et la France. L'austérité tuerait les malades.
Je suis content que Merkel commence à être raisonnable et à s'aligner sur certaines positions de mr Hollande.
Il y aura des compromis d'un côté comme de l'autre. L'Europe doit se fédéraliser le plus vite possible.
vangog
- 16/05/2012 - 14:58
Les grecs pourraient avoir l'intelligence d'aller voir
leurs armateurs et leurs fonctionnaires et de leur dire amicalement que, puisqu'ils ont largement profité du système, sans trop payer d'impôts pendant quarante ans, c'est maintenant à leur tour de payer! Il suffirait de taxer les bateaux Grecs au même taux que l'ISF en France, de vendre une partie du patrimoine immobilier des popes et d'imposer aux fonctionnaires qu'ils fassent enfin leur travail (par exemple la collecte des impôts) et perdent leurs privilèges. Mais ce serait renier 40 ans de Social-démagogie et il est tellement plus courageux de hurler contre les banquiers et l'Europe (qui les ont sauvés, pour le moment!)... Le libéralisme a rempli les caisses de l'Europe mais la social-démagogie des dirigeants grecs et des technocrates bruxellois a distribué largement les fonds structurels européens vers la Grèce, le Portugal et l'Espagne, sans provoquer la "relance par la croissance" que prévoyaient les stratèges socialistes! Mais reste encore Flamby, Mélenchon et la Gauche Grecque pour s'accrocher à ce beau rêve/cauchemar, tel le Hollandais volant attaché au mât de son navire en perdition...