En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

05.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

06.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

07.

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 8 heures 32 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 10 heures 10 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 12 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 13 heures 58 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 15 heures 5 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 16 heures 10 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 17 heures 3 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 17 heures 27 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 18 heures 6 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 18 heures 30 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 9 heures 4 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 10 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 14 heures 45 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 15 heures 21 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 16 heures 49 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 17 heures 16 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 18 heures 36 sec
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 18 heures 24 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 18 heures 31 min
© ANDREW HARNIK / POOL / AFP
Joe Biden Barack Obama bilan politique étrangères démocrates Maison Blanche
© ANDREW HARNIK / POOL / AFP
Joe Biden Barack Obama bilan politique étrangères démocrates Maison Blanche
Présidence démocrate

Politique étrangère : le bilan de Barack Obama pourrait bien plomber Joe Biden

Publié le 18 novembre 2020
Nombre de dirigeants de la planète, à commencer par ceux des pays d’Asie, gardent un mauvais souvenir de la politique menée par le précédent président démocrate.
Barthélémy Courmont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barthélémy Courmont est maître de conférences à l’Université catholique de Lille, et directeur de recherche à l’IRIS, où il est en charge du programme Asie-Pacifique. Il dirige la collection Asia Focus à l’IRIS, et a publié de nombreux ouvrages, dont L...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nombre de dirigeants de la planète, à commencer par ceux des pays d’Asie, gardent un mauvais souvenir de la politique menée par le précédent président démocrate.

Atlantico.fr : Comment les pays asiatiques, et notamment ceux en lutte avec l’impérialisme chinois, ont-ils accueilli la victoire de Joe Biden ?

Barthélémy Courmont : Contrairement à l'Europe occidentale qui depuis trois décennies prend fait et cause pour les candidats démocrates, les pays asiatiques sont moins passionnés pas l’élection du président américain, et attendent des actes avant de porter leur jugement. Rares sont les candidats à la fonction suprême américaine qui ont suscité un engouement en Asie, et à ce titre Barack Obama, véritable icône en Indonésie avant même d’occuper la Maison Blanche, fait figure d’exception. Par ailleurs, on note des différences très nettes entre les différents pays asiatiques, y compris ceux qui se montrent inquiets de la montée en puissance chinoise. Difficile ainsi de noter des points communs entre le Japon et la Corée du Sud, ou entre le Vietnam et l’Indonésie sur ces questions - comme sur tant d’autres d’ailleurs. Il faut ajouter à cela le fait que Joe Biden est « connu » en Asie, du fait de ses fonctions dans l’administration Obama, et que c’est aux résultats de ce mandat que son image est associée. La victoire de Joe Biden n’a pas, en Asie, soulevé un enthousiasme particulier, et à même dans certains cas fait grincer les dents, les résultats de la politique asiatique de Barack Obama n’étant pas jugés satisfaisants.

Quels souvenirs ont-ils gardé de l’administration Obama ? 

Barack Obama fut le plus « asiatique » de tous les présidents américains, d’abord en raison d’une partie de son enfance passée en Indonésie, ensuite et surtout du fait de sa stratégie du pivot vers l’Asie, véritable leitmotiv de sa politique étrangère. Il participa activement aux sommets de l’APEC, visita de nombreux pays asiatiques, dont le Laos et le Vietnam, formula un pivot décliné sous la forme d’accords stratégiques avec de nouveaux partenaires autant que des alliés traditionnels, et instaura un accord d é libre échange, le TPP, auquel adhérèrent plusieurs pays asiatiques. Pour autant, les résultats de ce repositionnement en Asie sont assez mitigés. En dépit de ses efforts, l’influence des Etats-Unis en Asie ne s’est pas renforcée sous l’administration Obama, la Chine a poursuivi sa montée en puissance et Washington n’a pas trouvé les clefs pour en ralentir la progression. Les démocrates reprochent à l’administration Obama le manque de soutien aux manifestants hongkongais en 2014, à l’occasion du mouvement des parapluies, et les rivaux de Pékin reprochent à Washington son manque d’initiative sur des dossiers comme les différends maritimes en mer de Chine méridionale, les Ouighours, les contentieux entre la Chine et le Japon, ou encore la question de Taïwan. Le bilan de l’administration Trump n’est pas mieux fourni, mais le ton du 45eme président américain dans son bras de fer avec Pékin reçut un écho positif dans les sociétés asiatiques qui se méfient de la Chine. On se souvient aussi que Donald Trump fut le premier président américain à s’entretenir au téléphone avec le président taïwanais, et qu’il fut le premier à rencontrer le dirigeant nord-coréen. Cela ne signifie pas que les Asiatiques regretteront Donald Trump, mais ils ne voient pas nécessairement dans la victoire de Joe Biden un motif de satisfaction, l’administration Obama ayant parfois laissé un souvenir amer.

Le bilan de Barack Obama pourrait-il peser sur Joe Biden qui a été son vice-président ?

En matière d’image, indiscutablement. En bien et en mal d’ailleurs. Biden peut ainsi surfer sur la popularité de Barack Obama, mais il doit dans le même temps se méfier de ne pas être trop assimilé au bilan d d’la politique étrangère de son ancien supérieur. Pour autant, Joe Biden ne fut pas un acteur décisif dans la politique asiatique de Barack Obama, pour laquelle ce dernier et sa secrétaire d’Etat Hillary Clinton jouèrent les principaux rôles. Et comme les pays asiatiques sont pragmatiques, ils attendront avant de juger le travail de Joe Biden. Mais comme les dossiers sont nombreux et les défis importants, il n’y aura pas de round d’observation.

Susan Rice, ancienne conseillère à la sécurité nationale d'Obama, est pressentie pour prendre la tête du Secrétariat d’Etat. Pourquoi cette éventuelle nomination fait-elle déjà grincer des dents ?

De nombreux observateurs asiatiques estiment, à tort ou à raison, que Susan Rice n’a la sales épaules suffisamment larges pour s’opposer frontalement à la Chine, et qu’elle s’intéresse assez peu à l’Asie. Là aussi, il faudra d’abord voir si elle est nommée au poste de secrétaire d’Etat, et quelle sera son attitude si c’est é cas. En 2009, Hillary Clinton avait effectué sa première visite officielle comme secrétaire d’Etat en Asie (c’était d’ailleurs une première) en visitant successivement le Japon, la Corée du Sud, à Chine et l’Indonésie. Si elle prend ce poste aussi prestigieux que stratégique compte tenu des enjeux, Susan Rice devra également très vite montrer des intentions pour rassurer les alliés inquiets de Washington, et définir une politique asiatique qui ne soit pas une stérile politique anti chinoise. L’enjeu est de taille.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Hiris
- 19/11/2020 - 09:11
Eh oui !
Le merveilleux bilan d Obama qui n existe que dans l imaginaire mytho des démocrates, bien sûr que l arrogant et incompétent Obama s est précipité pour voler la vedette à Biden ,son sous fifre,et qu' il entends bien qu' il en soit ainsi pendant 4 ans en recyclant tout son team has been dans la future équipe. Le merveilleux Obama a l encephalogramme plat qui vient à la télé française insulter nos présidents passés et avec toute l arrogance méprisante des démocrates nous expliquer la vie alors qu' ils ont conduit leur pays dans une guerre fratricide entre communautés ! Ah la merveilleuse dictature démocrate chouchoutée par nos journaleux bac moins quinze ...
PhloxxX
- 18/11/2020 - 21:24
Orthographe !!!
Peu mieux faire...