En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 13 min 11 sec
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 35 min 23 sec
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 1 heure 10 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 1 heure 55 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 2 heures 21 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 15 heures 15 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 16 heures 53 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 19 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 20 heures 41 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 21 heures 48 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 17 min 11 sec
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 58 min 40 sec
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 2 heures 17 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’Isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 2 heures 24 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 15 heures 47 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 17 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 20 heures 20 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 21 heures 28 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 22 heures 4 min
Effacer les dettes publiques Hubert Rodarie
Effacer les dettes publiques Hubert Rodarie
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

Publié le 30 octobre 2020
Hubert Rodarie a publié "Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" chez MA Editions.
Jean-Louis Chambon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Louis Chambon est président d'honneur et fondateur du Cercle Turgot. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hubert Rodarie a publié "Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" chez MA Editions.

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie 

MA Editions - 157 pages - 19.90 €

 

RECOMMANDATION
Excellent

 

THEME

Si vous êtes un lecteur intellectuellement curieux, sensible aux questions économiques et financières et volontiers ouvert à intégrer les disruptions de toutes natures qui traversent  notre planète, le nouvel essai de Hubert Rodarie  va vous combler, même s’il est probable que vous ne sortiez pas indemne... de vos  certitudes ! La thèse qu’il soutient en effet vise à proposer une réforme radicale  tant monétaire que des échanges internationaux commerciaux et  financiers.Vaste programme ! 

Tant de pages  et de rapports plus ou moins scientifiques ayant déjà  été noircies sur ce thème  dont l’actualité pandémique n’est plus à démontrer.  Mais les propositions  de l’auteur qui s’appuient sur un diagnostic sans appel de l’impasse dans laquelle s’est progressivement enfermée l'économie mondiale depuis les accords de Bretton Woods, générant (structurellement ?) de plus en plus de dettes et de moins en moins de  croissance, relèvent plus de l’électrochoc que du « consensus mou» (qui hélas est souvent préféré au débat scientifique de fond), électrochoc, non pas tant parce que ces propositions émanent d’un des plus grands professionnels de l’investissement dont l'expertise, l'expérience  et la rigueur scientifique sont unanimement reconnues par ses pairs, mais  surtout parce qu’elles touchent à un tabou  économique quasi philosophique :  «les  dettes publiques», en  remettant en cause leur nature même et leur finalité.

 

POINTS FORTS
Une véritable invitation à une révolution de la pensée : Car, pour suivre Hubert Rodarie dans  sa démonstration, il vous  faudra quitter les rives paisibles de l’ordre établi du système  international monétaire et financier  qui constitue  pourtant « les fondations  du  système économique » et de l'orthodoxie monétaire, et vous extraire des amalgames politico-médiatiques, des déclarations dogmatiques  «melanchonistes  ou  frontistes», pour entamer une  véritable  révolution de la pensée :  Concevoir que les dettes publiques ne sont pas de même nature que les dettes privées,  qu’elles  résultent de « simples » conventions et qu’elles sont  devenues essentiellement « fiduciaires ». L’auteur en conclut qu‘elles peuvent , être ( en partie ) effacées , sous  réserve de réformes de fond du système monétaire et des  échanges internationaux commerciaux  et  financiers , sans dommages majeurs  pour la stabilité  financière.  Le constat  général reste que le système actuel est  totalement bloqué : malgré toutes les initiatives  « non conventionnelles « QE » ,les  supervisions  et réglementations de toutes natures, les aberrations prétendues temporaires qui deviennent  définitivement incontournables, comme les taux d’intérêts négatifs ou la condamnation “à perpétuité du prêteur en dernier ressort” etc ,  c‘est l’incertitude qui  reste la  seule  constante, avec une  conviction « les  dettes publiques ne pourront  et ne seront jamais  remboursées…. Le système ne marche plus, ses modèles non plus. Les  acteurs financiers sont confrontés à une incapacité de calcul économique et des modèles de risques.Il  faut donc comme le font les scientifiques en pareilles circonstances, reprendre la recherche à la base, sur les fondamentaux, et les repenser.

Un nouveau souffle à envisager : Pourtant cette  décision d’effacement  des dettes publiques (partiel et concerté) serait le préalable pour « redonner une nouvelle vigueur et un nouveau souffle aux actions, sans attendre une nouvelle crise : force est de constater en effet que si depuis 2008 les politiques monétaires appliquées n’ont  en rien résolu tous les problèmes qu’elles visaient , alors on peut craindre  que rien ne changera  dans l’avenir,  « Toutes choses égales par ailleurs » . « Les  décisions  des autorités monétaires ont été  jugées essentielles pour l'économie  voire en Europe pour l’avenir  même de l’Union … »  Aussi  sortir de ce  « sentiment  d’évidence  »  qui  veut qu’un ordre établi soit inchangeable  demande un sursaut intellectuel peu commun. Dire que la terre  est  plate  relève aussi  d’un  sentiment d’évidence » !

 Aussi  c’est tout le mérite de l’auteur de proposer un plan d’action cohérent et ambitieux pour «remettre le dispositif économique et monétaire en place permettant une  croissance  durable en dépassant le  seul plan monétaire par le rééquilibrage mondial de la consommation et de la production de biens et de services aisément  reproductibles et de leurs valeurs ajoutées… »

 

POINTS FAIBLES
Les conditions préalables à réunir pour obtenir un consensus mondial  sont peu  développées et ouvrent le champ pour un nouvel ouvrage.

 

EN DEUX MOTS
Un ouvrage  indispensable pour  extraire sa  réflexion  du «  sentiment  d’évidence » qui  émane trop de tout ordre établi.

Un grand exercice pédagogique pour mieux comprendre l’enjeu , les risques et les voies  théoriques  de «  salut »  sur l ‘angoissant sujet des  dettes publiques.

Pour tous publics,  étudiants,  enseignants et chercheurs.

 

UN EXTRAIT
Si la confiance  que les citoyens occidentaux ont dans leurs monnaies (fiduciaires entre autres) est le rempart du monde occidental, ce qui « relève  du passé  est dépassé »… notre survie passe peut-être par notre capacité à « déconfiner » la pensée monétaire et  brûler les  dettes publiques !  

 

L'AUTEUR
Hubert Rodarie est un professionnel reconnu de l’investissement et l’ancien dirigeant d’un important groupe d’assurances. Il est président de l’Association française des Investisseurs Institutionnels AF2I et le fondateur du réseau Chronos. Il a publié chez Salvator deux ouvrages : Dettes  et monnaies  de singe (2012) et La pente despotique de l’économie mondiale (2015). Il a été lauréat du Prix Turgot en 2015.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires