En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

06.

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

07.

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 2 heures 17 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 3 heures 55 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 6 heures 48 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 7 heures 56 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 8 heures 37 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 9 heures 9 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 9 heures 36 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 10 heures 51 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 10 heures 59 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 11 heures 24 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 2 heures 56 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 4 heures 11 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 6 heures 53 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 8 heures 14 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 8 heures 46 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 9 heures 28 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 10 heures 35 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 10 heures 59 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 11 heures 23 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 11 heures 25 min
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Bruno Le Maire Olivier Véran
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Bruno Le Maire Olivier Véran
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

Publié le 29 octobre 2020
La crise sanitaire pose un dilemme cornélien sur le prix de la vie face à la menace de la pandémie et au regard des conséquences désastreuses sur le plan économique. Quel prix sommes-nous prêts à payer pour éviter la mort de l'économie ?
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La crise sanitaire pose un dilemme cornélien sur le prix de la vie face à la menace de la pandémie et au regard des conséquences désastreuses sur le plan économique. Quel prix sommes-nous prêts à payer pour éviter la mort de l'économie ?

Quel prix de la vie pour éviter la mort de l'économie ? 

La vie ou la bourse ? L’économie ou le COVID-19 ? Réponse, les deux, en dosant au mieux, en expliquant et en convainquant surtout – souhaitons-le. On l’a vu : le choix est un reconfinement partiel, pour réduire le nombre de cas et de morts, autant que possible, en réduisant autant que possible aussi le nombre de chômeurs et la perte économique liée aux fermetures et aux risques de faillites. Pour cela, le Président Macron met l’accent sur les comportements de chacun et la solidarité entre tous. On peut toujours discuter de ces mesures, dire qu’il fallait les prendre plus tôt, ou d’autres, ou être plus strict, force est de constater que le développement de la pandémie est plus rapide que prévu, conduisant à des mesures nettes pour freiner puis réduire son expansion, tout en permettant à l’économie de se reprendre.

La vie ou la bourse ? Tout dépend de l’intensité de la menace. Ce sont en effet les comportements et les anticipations qui sont en jeu : c’est l’accélération récente qui change tout. Ce qui se passe aujourd’hui vient d’abord des risques et des coûts économiques extrapolés de la propagation. La France est désormais le 5° pays du monde par le nombre de cas (1,2 million), derrière les États-Unis (9 millions), l’Inde (8 millions), le Brésil (5,5) et la Russie (1,6), sur un total mondial de 45 millions de personnes infectées (officiellement). Bien sûr, ces chiffres ne disent pas tout : il faut prendre en compte le nombre de cas et de morts par million d’habitants (respectivement 19 000 et 550 pour la France) et surtout l’accélération en cours : en moyenne 38 200 le 27 octobre, sur les 7 jours précédents, contre 34 500, toujours en moyenne,  le 25.

R0 est le chiffre qui explique tout : c’est la menace, le nombre d’infections que suscite une personne porteuse du virus. C’est donc un indicateur de la vitesse de propagation de la pandémie. Il est actuellement de 1,4, en baisse depuis le début du couvre-feu où il était à 1,7, mais toujours supérieur à 1, indiquant donc une accélération de la maladie. Nous ne sommes plus à 0,8 comme en mai, après le confinement, et pourtant il est indispensable d’aller plus bas que ce chiffre.

La cohabitation avec le COVID-19  d’abord et au mieux, puis la baisse de R0 est la stratégie des autorités. Elle est évidemment coûteuse si l’on veut compter en coût de morts évitées : entre 2% et 5% de PIB par mois, soit entre 4 et 10 milliards, sans omettre surtout les fermetures d’usines ou de commerces, les chômages, autrement dit les coûts sociaux du chômage, les problèmes psychologiques et sociaux liés au confinement et au chômage. Les vies perdues, les vies abîmées.

Le choix du confinement partiel est donc un dosage de mesures sanitaires et économiques, dosage destiné surtout à éviter un mouvement de panique économique, social et financier. La croissance française est déjà réduite : le sursaut du Projet de budget 2021 à 8% du PIB, qualifié de « volontaire » par le Haut Conseil des finances publiques (HCFP), après un -10%  en 2020, est en jeu. C’est pour éviter une glissade de l’économie vers une perte durable et significative de croissance que le déficit 2020 va encore se creuser, en espérant « sauver Noël » et, en fait, sauver 2021 et la suite. C’est le futur qui se joue : il faut le dire.

« Quoi qu’il en coûte » dit le Président, « une vie n’a pas de prix » : des phrases qui peuvent sembler généreuses mais sont dangereuses si elles ne parlent pas de chiffres, de coût des vies sauvées et des emplois menacés et perdus, si on ne change pas vraiment les comportements. Le COVID vient en effet « en plus » du reste : la crise financière américaine de 2007 dont on ne se sort pas, celle des états européens de 2010, la révolution technologique, l’avancée de la Chine, les tensions américano-chinoises qui font monter partout les tensions, plus les problèmes internes français. Le confinement ne doit pas alimenter les peurs du changement dans ce monde qui bouge.

Alors : la vie ou la bourse ? Les deux, comme toujours, mais en parlant plus courageusement de ce qu’est la vie aujourd’hui, avec ses perspectives et ses risques, pour préparer la bourse, autrement dit l’économie… et la vie. Il est en fait dramatique que la France soit à ce point exposée au virus, sauf si on mentionne sa croissance en berne, son chômage et ses déficits permanents pour aider à comprendre ce qui nous arrive. Nous ne sommes pas seuls dans ce cas, mais sans doute très menacés comme deuxième puissance de la zone euro, surtout si nous continuer à nous cacher ainsi derrière ce virus.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Loupdessteppes
- 30/10/2020 - 13:35
FNAC et Darty ouverts : la honte !
Et pendant ce temps les petits libraires meurent...
Dégueulasse, tout simplement !
Les copains des coquins s'en mettent plein les poches...
Ce n'est pas un problème économique mais un choix de société.
Gastoch
- 29/10/2020 - 22:21
Pognon de dingue
Les privilégiés socialo dans la ouate depuis 40 ans coûtent un pognon de dingue. Ça inclut l'immigration démente organisée par le pouvoir socialo. Tout va bien mais, l'ardoise passée sous le tapis est de plus en plus visible. Plus personne ne prend au sérieux les guignols socialo.
J'accuse
- 29/10/2020 - 10:21
Les criminels au pouvoir
Les politiciens sont prêts à tuer des dizaines de millions de personnes pour sauver leurs pouvoir et privilèges: quoi qu'il en coûte... aux autres, disent-ils.
Pourquoi croyez-vous qu'il y a eu 2 guerres mondiales ? Sans dissuasion nucléaire, on en aurait eu 3-4 autres depuis 1945.
Frustrés, il se rabattent en instaurant des lois martiales dans la guerre artificielle qu'ils ont déclarée contre un virus.
Ils décident sans savoir ce qu'est la vraie vie; ils ne craignent pas les crises économiques puisque eux seront payés de toute façon.
Mais ils comptent trop sur les peurs qu'ils provoquent et entretiennent: ça pourrait leur revenir en pleine gueule.
Souhaitons-le.