En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 26 min 51 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 55 min 19 sec
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’Isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 1 heure 2 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 14 heures 25 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 16 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 18 heures 58 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 20 heures 6 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 20 heures 42 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 22 heures 11 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 22 heures 38 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 33 min 44 sec
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 59 min 27 sec
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 13 heures 53 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 15 heures 32 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 18 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 19 heures 20 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 20 heures 26 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 21 heures 31 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 22 heures 24 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 22 heures 48 min
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Emmanuel Macron séparatisme
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Emmanuel Macron séparatisme
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

Publié le 21 octobre 2020
Emmanuel Macron est mobilisés dans la lutte contre l'islamisme. De nombreuses mesures ont été annoncées depuis l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine contre Samuel Paty. L'affichage récent de la fermeté contre l'islamisme peut-il être efficace ?
Julien Aubert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julien Aubert est député LR dans la 5e circonscription de Vaucluse. Il est secrétaire général de l'Association des députés gaullistes de l'Assemblée nationale.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron est mobilisés dans la lutte contre l'islamisme. De nombreuses mesures ont été annoncées depuis l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine contre Samuel Paty. L'affichage récent de la fermeté contre l'islamisme peut-il être efficace ?

Atlantico.fr : Emmanuel Macron a fait preuve d'ambiguïté sur le sujet de l'islamisme. Très ferme lors de son discours sur le séparatisme, il a par le passé montré plus de faiblesse sur le sujet, s'affichant avec des personnalités plus complaisantes, telles l'humoriste Yassine Belattar ou le député Aurélien Taché. Devrait-il, avant toute action politique, faire son mea culpa ?

Julien Aubert : Emmanuel Macron a beaucoup évolué. Il part, en 2017, d’une vision où il ramenait les gens à leur origine en disant qu’il voit des Algériens, des Marocains, des Tunisiens, etc. Une vision où il expliquait le problème de l’immigration uniquement par le prisme de la colonisation et de la repentance. Il a voulu une grande loi sur l’islam. Elle s’est perdue et est devenue une loi sur le séparatisme qui entend, derrière un même mot, s’atteler à plusieurs problèmes et non pas uniquement le problème du séparatisme islamiste. Puis, on est revenu via Gérald Darmanin à une logique de laïcité, beaucoup plus tournée sur l’aspect religieux mais sans viser spécialement le séparatisme. Là, il est frappé par le terrorisme et est contraint de rétropédaler une nouvelle fois.

Il y a à peine quelques mois on avait failli faire voter un amendement sur l’interdiction du voile lors des sorties scolaires. L’Elysée s’était opposé à ce que Jean-Michel Blanquer donne le feu vert à notre proposition. On voit bien qu’Emmanuel Macron a oscillé entre l’angélisme sans frontiériste et la volonté de prendre le taureau par les cornes pour parler de l’intégration des musulmans en France.

Il devrait faire son mea culpa en reconnaissant que d’abord, il a tout mélangé : religion, immigration, séparatisme, etc. Et que deuxièmement, il a toujours eu un problème avec les mots. Il n’a jamais su nommer les choses pour les affronter. 

Qu'est-ce qui, concrètement, a été fait ? Sur le terrain, ces fourvoiements ne peuvent-ils pas mener qu'à l'inaction ? 

Le phénomène islamiste est malheureusement bien antérieur à Emmanuel Macron. Mais il n’a strictement rien fait. On a déjà perdu 3 ans. Le gros des attentats était sous François Hollande. On est passé d’un terrorisme étranger à un terrorisme local, à un djihadisme de basse intensité qui procède plus d’une autonomisation d’individus en état de séparatisme du reste de la société. Macron n’a pas voulu couper la tête des serpents avant, il se retrouve à devoir le faire aujourd’hui.

Emmanuel Macron suit l’air du temps. Pendant la crise du covid-19, Macron était souverainiste. Aujourd’hui, il est devenu le président anti-terroriste. C’est un caméléon. Il change de braquet en fonction de la situation. Ça ne procède pas chez lui d’une conviction puisque fondamentalement la dimension culturelle lui échappe. Il avait expliqué qu’il n’y avait pas de culture française, il a donc beaucoup de mal à combattre le séparatisme culturel.

L'affichage récent de la fermeté contre l'islamisme peut-il être efficace si, en coulisses, l'appareil d'État n'est pas purgé des éléments qui affaiblissent le combat en évitant le conflit à tout prix ?

Rappelez-vous l’attaque de la préfecture de police. C’était quelqu’un de radicalisé qui travaillait dans une unité censé lutter contre ces mêmes radicaux, personne ne l’avait vu ! Ce n’était déjà pas anodin. Après les bougies ; les fleurs et quelques enquêtes, tout ça s’ensable et s’oublie. Au passage, certains de ses supérieurs hiérarchiques de l’époque seraient aujourd’hui dans un cabinet place Beauvau. 

Cette fois-ci, on parle d’un parent d’élève islamiste qui est reçu par une directrice d’école. Il n’y a aucun suivi ! D’un côté, on peut s’asseoir sur la liberté des Français quand il s’agit du virus et de l’autre, sur l’islamisme, on nous explique qu’il ne faut surtout pas toucher aux droits fondamentaux. Résultat, quand on croise un islamiste, on met une semaine à s’en apercevoir.

Les professeurs ont besoin d’être soutenus pour leur hiérarchie, de sentir derrière eux l’autorité de l’Etat. Alors qu’ensemble, nous sommes forts et puissants, nous nous laissons manger par des minorités. Personne ne peut lutter isolément, il faut une dimension collective.

A lire aussi : Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 22/10/2020 - 08:52
Légitimes inquiétudes!
On peut en effet prévoir que le président, aussi impuissant que ses trois prédécesseurs, se réfugie comme eux dans la "com" et ne puisse enrayer la subversion de la société par l'Islam, mais cette fois-ci, la conséquence sera dans les urnes. Il perdra le contrôle du pouvoir et tous les Julien Aubert avec lui.
lasenorita
- 21/10/2020 - 14:01
Il CONTINUE de faire entrer des terroristes musulmans chez nous!
Macron CONTINUE de faire entrer des terroristes musulmans, chez nous, parce qu'il veut être réélu en 2022... or les musulmans votent pour lui! C'est grâce aux votes des musulmans, d'origine étrangère, si Macron a été élu ''président des Français''. .L'insécurité des Français ne lui importe peu car dans sa ''tour de verre'' il ignore le climat d'insécurité dans lequel vivent les Français tous les jours: les attaques au couteau, les cambriolages, les home-jacking, les voitures incendiées, les sacs et les bijoux arrachés, etc..