En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

06.

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

07.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 7 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 8 heures 19 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 11 heures 45 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 12 heures 40 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 13 heures 25 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 14 heures 23 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 16 heures 39 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 17 heures 26 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 18 heures 8 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 19 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 8 heures 6 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 8 heures 43 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 12 heures 7 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 13 heures 1 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 13 heures 40 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 14 heures 46 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 17 heures 44 sec
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 17 heures 52 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 18 heures 47 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 19 heures 45 min
© Michele CATTANI / AFP
soldats armée France force Barkhane
© Michele CATTANI / AFP
soldats armée France force Barkhane
Défense

Souveraineté militaire. Et si la pénurie de masques sanitaires en cachait une autre ?

Publié le 07 octobre 2020
Fusils d’assaut allemands, fusil de précision belge, pistolets autrichiens avec munitions tchèques… depuis une dizaine d’années le ministère de la Défense a abandonné toutes velléités de fabrication française en ce qui concerne l’armement individuel.
Jean-Pierre Marongiu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Marongiu est écrivain, conférencier, ingénieur, expert en Management et Directeur général et fondateur du thinktank GRES : Groupe de Réflexions sur les Enjeux Sociétaux.Perpetuel voyageur professionnel, il a parcouru la planète avant de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fusils d’assaut allemands, fusil de précision belge, pistolets autrichiens avec munitions tchèques… depuis une dizaine d’années le ministère de la Défense a abandonné toutes velléités de fabrication française en ce qui concerne l’armement individuel.

Qu’il est beau ce mot de souveraineté quand il rime avec un autre qui lui fait écho et qui lui est indissociable : liberté.  

Pour autant quand il est question de souveraineté nationale, il convient d’en définir les contours tant ceux-ci fluctuent dès lors que l’on modifie les paramètres qui constitue un état. 

Il est convenu de considérer un État comme étant souverain s’il répond au moins à six critères : une population permanente, un territoire déterminé, un gouvernement qui n'est subordonné à aucun autre, une culture propre, une langue et une capacité d'entrer en relation avec les autres États.

Et c’est bien en cela qu’une souveraineté européenne ne peut exister, elle impliquerait au minimum une population permanente, une culture et une langue commune. La notion de territoire, qui historiquement délimite les souverainetés, implique nécessairement des frontières. Frontières qui pour être ouvertes et favoriser les échanges ²entre les nations doivent néanmoins être sécurisées.

Quand une menace à la souveraineté nationale se présente, qu’elle soit sanitaire ou militaire, les systèmes de défenses territoriales d’un état souverain se mobilisent pour protéger sa population. Pour pouvoir faire face à toute agression, la Nation doit être autonome dans la production de ses réserves et de sa production d’équipements stratégiques.

La crise du Covid a démontré la faiblesse d’une délocalisation industrielle guidée sur la seule recherche de profit. La production d’équipements sanitaires nécessaires à protéger la population d’une épidémie a été externalisée à des pays ne partageant en rien notre modèle sociétal. Des pays souverains dont les critères et les intérêts sont en complète opposition avec les nôtres. Des pays que l’on qualifie dans le meilleur des cas de compétiteurs économiques et le plus souvent de dictatures.

Être dans l’impossibilité, par choix politique, de fournir des équipements sanitaires et des tests de dépistage à la population est déjà en soit une atteinte insupportable à la souveraineté nationale, que dire alors d’une armée nationale dépourvue de munitions ?

Car c’est bien de cela qu’il s’agit.

En 2000, la fermeture des usines GIAT industries à Rennes et au Mans lesquels fabriquaient des munitions de petit calibre, des douilles, mais aussi des abris techniques mobiles comme les hôpitaux de campagne à mis fin à l’autonomie nationale. L’armée française est depuis contrainte de s’approvisionner auprès de fournisseurs étrangers.

Ainsi la France est devenue dépendante d’autres états pour assurer sa propre défense. Les restrictions budgétaires en matière de défense ont entraîné des défaillances graves d’approvisionnement sur les opérations extérieures de l’armée française. Les munitions fabriquées sous licence étrangère se sont avérées de piètre qualité et d’un niveau de performances inférieures à celles de l’ennemi allant jusqu’à être défaillant au feu.

Les errances politiques françaises en matière de souveraineté militaire

Après Giat industries, Manurhin le leader mondial dans la fabrication de machines de fabrication de munitions pour petit et de moyens calibres a été cédé au Groupe Emirates Défense Industries Company (EDIC) en août 2018.

Cette vente a eu pour effet, outre d’affirmer la volonté politique de détruire la souveraineté militaire française, de mettre fin à la production du FAMAS afin de lui substituer le HK416F de fabrication allemande.

En 2016, Jean-Yves le Drian, alors ministre de la Défense découvrant que la totalité des munitions destinées aux armées était importée, se toqua de vouloir relancer une filière de production en s’appuyant des groupes nationaux. Ce projet, qu’il qualifiait de réponse à une « situation anormale » et à une « question de souveraineté nationale », avait pour objectif de trouver une solution nationale devant garantir les approvisionnements des forces de protection nationales, l’armée, la sécurité intérieure et la justice.

En raison de sombres calculs pécuniaires s’appuyant sur des lignes budgétaires et non plus sur la sécurité de la population, le projet fut abandonné. Jean-Yves le Drian fut nommé aux Affaires étrangères, laissant à supposer que la diplomatie protège davantage un territoire qu’un arsenal militaire. L’armée française est actuellement la seule armée européenne en exercice qui protège, loin de ses bases, les frontières occidentales d'un terrorisme islamiste suréquipé et surentraîné.

Avec l’abandon des filières de production nationales, la France demeure à ce jour tributaire d’approvisionnements étrangers.

Deux députés, messieurs Chassaigne et Cubertafon ont récemment déposé leurs conclusions concernant les travaux d’une mission d’information sur la politique d’approvisionnement du ministère des Armées en « petits » équipements

Il ressort de ce rapport que la réhabilitation d’une filière française de munitions de petit calibre participerait à l’affirmation de la souveraineté militaire nationale, contribuerait à la réindustrialisation du pays prônée par la volte-face altermondialiste d’Emmanuel Macron, recréerait des emplois et surtout permettrait d’anticiper le changement de standard de calibre de l’armée américaine qui deviendra la norme OTAN et donc le standard européen. Ce qui aurait pour incidence l’obligation de changer notre armement afin de se plier à ce nouveau standard qu’aucune usine européenne ne produit actuellement.

Fusils d’assaut allemands, fusil de précision belge, pistolets autrichiens avec munitions tchèques … depuis une dizaine d’années le ministère de la Défense a abandonné toutes velléités de fabrication française en ce qui concerne l’armement individuel.

Que se passerait-il, si concomitamment avec la crise du Covid qui réduit les échanges commerciaux, ferme les frontières et ralentit les livraisons se produisaient une attaque majeure sur notre sol, telles qu’un débarquement turc en méditerranée ou un embrasement soudain et concerté des banlieues islamisées ?  Notre armée devrait-elle compter et économiser ses munitions ?

Ces scénarios appartiennent bien évidemment à l'arsenal complotiste, et sont du domaine de la psychose et de la paranoïa. Pour autant, quel esprit rationnel aurait pu imaginer qu’un minuscule ennemi, en provenance de Chine mettrait en quelques semaines à genoux notre système médical, notre santé économique et notre crédibilité politique ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 07/10/2020 - 13:17
Les responsables, c'est vous !
Tant que les français continueront lors de chaque scrutin à s'abstenir ou à voter comme des veaux pour des partis-croupions tels que les Socialistes ou les Ripoux-Blicains, la désindustrialisation continuera jusqu'à extinction complète.
assougoudrel
- 07/10/2020 - 12:07
Sans compter qu'il n'y a pas si longtemps, la France,
en panne de munitions, a demandé des missiles à l'Arabie Saoudite. Fini la Manufacture d'Armes de Saint-Etienne (MAS 36 et FSA Mle 49/56 et le FAMAS), fini la Manufacture d'Arme de Châtellerault (PA Mac 50); fini la Manufacture d'Armes de Tulle (fief du gros pygmée) où se fabriquait le pistolet mitrailleur PM Mac 50.
Cela ne date pas d'hier. Nos gouvernants ont toujours été des imbéciles. Quand les français sont revenus des USA, ils ont dit aux dirigeants de l'époque que les américains avaient des armes à répétitions qui tiraient plusieurs cartouches: ils ont répondu: "vous vous rendez compte du gaspillage"! Quand ils ont créé le Chassepot, nos troupes ont déchanté; au bout de moins de dix coups, le percuteur était usé et l'arme pouvait servir uniquement de matraque; dès sa sortie cette arme était déjà périmée.
Quand le FAMAS est sortie, les fabricants d'armes étrangères ont été émerveillés devant le sélecteur unique au monde; on pouvait tirer au coup par coup, par rafale continue et par rafale de trois (ils ont pu admirer le savoir faire de nos ingénieurs en armement).
Mais pour la Gauche, fabriquer des armes n'est pas bien; il vaut mieux les acheter ailleurs. Assassins!