En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

05.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

06.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 32 min 23 sec
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 1 heure 23 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 2 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 4 heures 40 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 5 heures 34 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 6 heures 50 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 7 heures 30 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 8 heures 1 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 8 heures 35 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 9 heures 16 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 57 min 53 sec
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 2 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 4 heures 25 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 4 heures 59 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 6 heures 24 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 7 heures 54 sec
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 7 heures 57 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 8 heures 31 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 8 heures 53 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 9 heures 28 min
© SAUL LOEB, ROBYN BECK / AFP
© SAUL LOEB, ROBYN BECK / AFP
Election présidentielle américaine

Biden ou Trump : qui serait le meilleur pour l’Euro et la croissance européenne ?

Publié le 13 septembre 2020
A deux mois de l'élection présidentielle américaine, qui devra départager Donald Trump et Joe Biden, il reste difficile de dire si une victoire de l'un ou l'autre aurait des effets importants sur l'économie européenne.
Bruno Alomar
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Alomar, économiste, auteur de La Réforme ou l’insignifiance : 10 ans pour sauver l’Union européenne (Ed.Ecole de Guerre – 2018)  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A deux mois de l'élection présidentielle américaine, qui devra départager Donald Trump et Joe Biden, il reste difficile de dire si une victoire de l'un ou l'autre aurait des effets importants sur l'économie européenne.

Atlantico : La croissance européenne est-elle affectée de façon majeure par les changements d’administration aux Etats-Unis ?

Bruno Alomar : À court terme, je dirais qu’elle est effectivement affectée. À moyen-long terme, c’est plus discutable.

Dans le premier cas, si l’administration américaine a décidé de développer les relations économiques et commerciales avec l’Europe ou au contraire de lui faire la guerre, ce n’est pas la même chose.

À moyen et long-terme, il n'y a pas vraiment d'effet car ce qui fait la croissance, c’est la quantité de travail, la quantité de capital et la productivité globale des facteurs (PGF dans le modèle de Solow). Ce sont des choix nationaux.

La question, me semble-t-il, c’est de se demander pourquoi, alors que le différentiel de croissance potentiel et effective de l’Amérique vis à vis de l’Europe s’est réduit entre 1950 et 1980, il a tendance à s’accroître. Il me semble que si les Etats-Unis ont plus de croissance que nous, ce n’est pas tant la faute/l’action des américains que l’incapacité des Etats européens à mettre en œuvre des politiques de croissance suffisantes.

Qui serait le meilleur candidat pour les intérêts économique européens ?

Personne ne sait ce que fera exactement Joe Biden s’il est élu. Personne ne sait, et lui-même ne le sait pas, ce que fera Trump. Il est donc particulièrement mal aisé de répondre.

Une fois encore, je ne crois pas qu’il faille rechercher les causes de notre faible croissance ailleurs qu’en nous-même. Ce qui fait l’essentiel de la croissance dans nos pays ce sont des politiques économiques nationales, l’UE n’étant que marginale, comme l’attestent les différences fortes en son sein et dans la zone euro.

Je crois plus, en revanche, aux effets économiques des décisions politiques américaines. Si, comme je le pense, les Etats-Unis approfondissent leur conflictualité avec la Chine, c’est évidemment un changement majeur – qui prendra du temps mais peut être moins que ce que les plus lucides ont imaginé – du contexte géo économiques global. Évidemment, ceci aura(it) un impact profond sur l’Europe.

J’invite également à une certaine prudence quand l’on s’interroge sur l’action économique d’un président américain. Que l’on s’appelle Trump ou Biden, l’économie a une forme importante d’autonomie aux Etats-Unis, contrairement à un pays très centralisé comme la France. De plus, le Président américain doit composer avec une administration et une élite qui poussent dans un certain sens – ce qui n’est pas le cas en France malgré la tentative permanente des Présidents de se défausser sur le soi-disant « Etat profond ». Ceux qui pensent que Trump a inventé la conflictualité avec la Chine et qu’en conséquence si Trump part ce conflit se terminera, font fausse route. Ce sont les mêmes qui ont reproché à Trump son désintérêt pour l’OTAN et qui ont applaudi quand Obama se tournait, de manière certes moins brutale – vers l’Asie (thème du « pivot »). Les élites politiques, y compris démocrates, sont convaincues que la Chine sera au XXIe siècle, d’une manière différente mais pas nécessairement moins dangereuse- ce que l’URSS l’été au XXe.

Leuro va-t-il sortir gagnant dune fluctuation trop importante du dollar ?

Je crois qu’il faut vraiment se guérir de l’idée selon laquelle il y aurait un niveau de change optimal. Ce n’est pas le cas. On trouve toujours l’euro (ou le dollar) soit trop faible, soit trop fort. Et son niveau avantage toujours telle ou telle frange de la population ou de l’appareil productif.

La vraie question, me semble-t-il, est de savoir s’il y a des signes tangibles d’affaiblissement structurels du dollar américain qui permettraient à l’euro de s’affirmer de la manière dont ses concepteurs l’on souhaité, comme alternative crédible au dollar. Pour l’instant, la réponse me semble NON. La crise du Covid l’a encore montré : en cas de difficultés grave, on revient toujours vers le dollar. Ceci changera quand un autre pays/ un autre ensemble sera capable d’offrir la stabilité politique/ le dynamisme économique/ la capacité militaire de mettre fin à toute guerre si nécessaire partout sur la planète. Un beau rêve d’Europe… si loin de l’Amérique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
salamander
- 13/09/2020 - 18:28
ni l'un ni l'autre , ce n'est pas le sujet
l'Allemagne se porte très bien par ailleurs. (hors covid bien sur)