En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

02.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

03.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

04.

Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct

05.

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

06.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

07.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 4 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
Allocution présidentielle
Retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron en hommage à Valéry Giscard d’Estaing
il y a 5 heures 1 min
pépite vidéo > Politique
Disparition de VGE
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez l’analyse de Jean-Sébastien Ferjou dans "Soir Info"
il y a 6 heures 21 min
pépites > Media
Déprogrammation
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décide de reporter son entretien à Brut de 24 heures
il y a 11 heures 31 min
pépites > Europe
Grisbi
L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance
il y a 12 heures 11 sec
pépites > Politique
Hommage du chef de l’Etat
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron s'exprimera à 20 heures pour lui rendre hommage
il y a 12 heures 45 min
pépite vidéo > Politique
Hommage
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez les cinq moments-clés de sa vie politique
il y a 14 heures 38 min
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

il y a 15 heures 18 min
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 15 heures 53 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 16 heures 58 min
pépites > Santé
Conférence de presse
Covid-19 : Jean Castex confirme que « la vaccination sera gratuite pour tous »
il y a 4 heures 35 min
pépites > Politique
Hommage à l’ancien chef de l’Etat
Décès de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décrète un jour de deuil national le mercredi 9 décembre
il y a 5 heures 30 min
pépites > Santé
Menaces pour la course aux vaccins
IBM alerte sur des cyberattaques en série sur la chaîne logistique des vaccins contre la Covid-19
il y a 7 heures 38 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Sarkozy coache Darmanin, Macron tance ses ministres; Hidalgo n’a aucune ambition mais un sens du devoir pour la France; Le Point s’inquiète des milliards de l’argent magique du Covid, Marianne des vaccins
il y a 11 heures 46 min
pépites > Santé
Campagnes de tests
L'Assemblée nationale se prononce en faveur du dépistage systématique du Covid-19
il y a 12 heures 17 min
décryptage > France
Conseil supérieur de l’audiovisuel

Contrôle de l’accès au porno des mineurs : le CSA étale son inculture technique

il y a 14 heures 14 min
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 15 heures 4 min
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 15 heures 26 min
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 16 heures 30 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 17 heures 1 min
© DR
Laurence Sailliet
© DR
Laurence Sailliet
Le bloc-pol de Laurence Sailliet

PSG : l’Etat démuni sur la sécurité cède sur le principe de liberté

Publié le 23 août 2020
A l'occasion de la finale de la Ligue des champions entre le Paris Saint-Germain et le Bayern Munich, Laurence Sailliet revient sur les propos de la Ministre des Sports et sur la stratégie du gouvernement sur la question du maintien de l'ordre et de l'encadrement des manifestations.
Laurence Sailliet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurence Sailliet, ex-porte-parole Les Républicains, est chroniqueuse politique.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'occasion de la finale de la Ligue des champions entre le Paris Saint-Germain et le Bayern Munich, Laurence Sailliet revient sur les propos de la Ministre des Sports et sur la stratégie du gouvernement sur la question du maintien de l'ordre et de l'encadrement des manifestations.

Quelques jours avant la finale de la ligue des champions, les mots de Roxana Maracineanu, aussi peu censés qu’ils soient, ont la légitimité de nous interroger : « J'en appelle à la conscience et à l'enthousiasme de tous les Français pour le football. Et même à Marseille, ce serait bien qu'on soutienne Paris". Cette déclaration semble sonner le glas non pas de la liberté d’expression, mais pire encore, de la liberté de penser, de soutenir et d’aimer. Cette « injonction », peu relayée bien heureusement, faisait suite au non moins ridicule et ostentatoire arrêté interdisant le port du maillot du PSG dans la ville de l'OM. Pour nous rassurer, dans ce délire pseudo-totalitariste de fin de période estivale, celui-ci fut abrogé par la préfecture de police des Bouches-du-Rhône. Ceci n’a pourtant pas découragé le préfet du Finistère qui lui a décidé d’interdire aux supporters marseillais de porter un maillot ou d'entonner des chants près du stade. Cette course effrénée à l’interdiction aussi ridicule qu’inefficace ne peut que nous amener à la légitime question : comment en est-on arrivé là ?

Hormis les considérations hiérarchiques, ce ne sont pas les propos du Ministre qui sont les plus condamnables. Peu relayés, ils lui permettront au pire de concourir dans le prix de l’humour politique et elle peut même gagner. Ce qui est le plus choquant, à mon goût, c’est qu’un Préfet, haut fonctionnaire représentant de l’État, ayant la charge des intérêts nationaux, puisse émettre non pas un avis, une opinion ou une petite phrase, mais un « arrêté » c’est à dire une décision exécutoire si liberticide que celles pré-citées. En fait, il s’agit d’un véritable aveu de faiblesse, la faiblesse de l’État, par ceux-là même qui sont censés le représenter. Un État incapable aujourd’hui d’assurer le maintien de l’ordre et la protection des biens et des personnes. Et ce constat, aucun républicain ne peut s’en  réjouir.

Depuis maintenant plus d’un an, nous assistons à une complaisance étatique qui mène ce même État à sa propre perte. Que ce soit la radicalisation d’une frange des gilets jaunes, avec comme conséquences de violentes manifestations, ou les mouvements animés par des communautaristes sous prétexte de lutter contre « l’islamophobie » ou encore contre les « violences policières », ces organisations ont gagné contre un pouvoir politique qui lui n’a cessé de faire preuve d’une très grande faiblesse avec pour premières victimes nos forces de l’ordre et l’autorité qu’elles doivent imposer. Et il s’agit bien de fautes politiques et non de fautes stratégiques qui elles pourraient être excusables.

En effet, que l’on évoque les changements successifs de doctrines du maintien de l’ordre pendant les manifestations, les propos tenus par l’ancien Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner qui a ainsi lâché ses troupes en rase campagne ou encore l’invitation faite par l’ancienne Ministre de la justice Nicole Belloubet à la très contestable famille Traoré, tout ceci répond à une cynique ambiguïté politique maintenue par Emmanuel Macron. Ce fameux « en même temps » qui lui a permis de prendre dans l’électorat de Droite et l’électorat de Gauche mais qui ne lui permet pas aujourd’hui de diriger un pays soumis à de graves crises économique, sécuritaire, sociale et qui a besoin d’un véritable cap et de clarté. De même chacun peut comprendre que le respect de l’ordre et la sécurité ne supportent pas non plus l’ambiguité.

Sans conteste, vêtir les habits de président de la République n’est certainement pas chose aisée. D’autres en ont fait les frais. Pour autant, on aurait pu penser que le jeune et brillant Emmanuel Macron, qui par ailleurs ne manque pas de peps et de talent, aurait dû tirer leçon de ce mi-mandat si éprouvant. Malheureusement la cacophonie actuelle, décrite en ouverture de ce propos et les tristes images presque quotidiennes de nos policiers forcés de reculer face aux délinquants nous mènent à constater qu’il n’en n’est rien. Dernière preuve, s’il en fallait,  du maintien volontaire de cette nauséabonde ambiguité, le choix d’un Ministre de l’intérieur déterminé à rétablir l’ordre républicain et « en même temps » d’un Ministre de la justice plus soucieux du sort des délinquants que des victimes … Reste à souhaiter, sans grand espoir, que ce dangereux jeu d’équilibriste qui a donné le pouvoir à notre président ne finisse pas de déstructurer la République dont il devrait pourtant en être le premier défenseur.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 25/08/2020 - 11:36
Les racailles empoisonnent la vie des Français!
Nos ''médias'' occultent certaines ''incivilités''faites par les ''Jeunes'' de nos cités:1)à Lyon,Augustin (17 ans) a été violemment tabassé après avoir voulu défendre des jeunes femmes,place Bellecour! 2)à Palavas (Hérault):des ''Jeunes'', à qui on avait payé des vacances (avec nos impôts) dans cette station balnéaire,ont agressé des habitants de cette ville,ils ont tabassé une grand'mère!Une habitante de Palavas, qui se plaignait auprès du maire (LR) de cette ville du comportement de ces ''Jeunes''...a entendu cette réponse de l'élu:''Ils ont la même carte d'identité que vous!''..Et bien RETIRONS leur cette ''identité''!Macron devrait faire un référendum dans lequel TOUS les Français s'exprimeront sur une loi retirant la nationalité française aux bi-nationaux délinquants..Mettre ces délinquants en prison n'est pas la bonne solution car ils coûtent trop cher aux contribuables français,ensuite ils RECOMMENCENT dès qu'ils sont sortis de prison, ''auréolés'' auprès de leurs copains par ce séjour dans nos prisons, et nos prisons sont déjà pleines,elles sont surchargées à cause de ces ''Jeunes'' d'origine ''étrangère''!...
Ganesha
- 23/08/2020 - 17:55
Mme Sailliet
Êtes-vous toujours adhérente à ce parti, les Ripoux-Blicains, qui a fourni à la France de très nombreux dirigeants, qui sont tous directement responsables du désastre dans lequel notre pays s'enfonce de plus en plus profondément depuis des décennies.
Je crois savoir qu'il y a actuellement du recrutement au Rassemblement National.
Ganesha
- 23/08/2020 - 17:55
Mme Sailliet
Êtes-vous toujours adhérente à ce parti, les Ripoux-Blicains, qui a fourni à la France de très nombreux dirigeants, qui sont tous directement responsables du désastre dans lequel notre pays s'enfonce de plus en plus profondément depuis des décennies.
Je crois savoir qu'il y a actuellement du recrutement au Rassemblement National.