En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

03.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

04.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

07.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Trump, le plus détesté des présidents mais celui qui a fait une des politiques les plus profitables à tous les Américains

04.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

05.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

06.

Diam's bientôt de retour, Alain Chabat bientôt papy; Grand froid entre Charlène & Albert de Monaco, grand frais entre Emmanuel Macron & sa famille; Divorce imminent chez les Kardashian West; Ben Affleck se gave de doughnuts, Laura Smet prend un coach

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

04.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

05.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

06.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 7 heures 25 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 12 heures 2 min
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 12 heures 51 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 13 heures 28 min
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 14 heures 6 min
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 14 heures 43 min
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 15 heures 12 min
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 15 heures 53 min
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 16 heures 13 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 16 heures 39 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 10 heures 23 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 12 heures 16 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 13 heures 13 min
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 13 heures 45 min
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 14 heures 20 min
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 15 heures 15 min
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 16 heures 10 min
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 16 heures 19 min
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 16 heures 41 min
© BERTRAND GUAY / AFP
port du masque France coronavirus covid-19 rentrée
© BERTRAND GUAY / AFP
port du masque France coronavirus covid-19 rentrée
Généralisation du port du masque

Port du masque même à la télé ? Là où nous allons encore plus loin que Taïwan et les autres bons élèves de la lutte contre le Covid

Publié le 21 août 2020
De nouvelles règles sanitaires seront appliquées en cette rentrée. Le port du masque sera notamment généralisé dans les entreprises. Les mesures déployées sont-elles suffisamment efficaces pour lutter contre le coronavirus ? Comment le gouvernement pourrait rassurer les Français ?
Charles Reviens
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Reviens est ancien haut fonctionnaire, spécialiste de la comparaison internationale des politiques publiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De nouvelles règles sanitaires seront appliquées en cette rentrée. Le port du masque sera notamment généralisé dans les entreprises. Les mesures déployées sont-elles suffisamment efficaces pour lutter contre le coronavirus ? Comment le gouvernement pourrait rassurer les Français ?

Atlantico.fr : Dès septembre, les nouvelles règles sanitaires s'appliqueront aussi dans les entreprises, c'est ce qu'a annoncé la ministre Elisabeth Borne mardi dernier. Il semblerait que la liste du protocole sanitaire ne cesse de s'allonger pour la rentrée. Trouvez-vous que le Gouvernement ait opté pour des mesures suffisamment efficaces ?

Charles Reviens : « L’efficacité » pour l’action publique à l’ère de la covid-19 consiste à mon sens à minimiser le risque sanitaire sans abîmer trop gravement (ou encore davantage) le fonctionnement normal de la vie économique et sociale. En effet les pays du monde et donc la France font face à un contexte socio-sanitaire tout à fait exceptionnel lié à l’apparition d’une nouvelle maladie infectieuse respiratoire testant brutalement les dispositifs de santé publique tout en générant une disruption de la vie économique et sociale unique en temps de paix.

Même si on apprend chaque jour un peu plus sur la maladie, on reste dans un contexte de forte incertitude. Ainsi les dernières semaines sont marquées par une augmentation importante des détections de cas positifs dans que cela se traduise par une augmentation à due proportion des hospitalisations et des décès associés à la covid-19 : alors que le nombre de cas détectés se rapproche quelque peu des données du printemps, on compte sept morts par jour liées à la covid-19 depuis le 1er aout contre 838 en moyenne au mois d’avril.

Le contexte épidémique semble donc différent avec de multiples explications avancées (augmentation des cas détectés du fait de la multiplication des tests, proportion de personnes plus jeunes contaminées et donc dont la santé est moins affectée…) et on semble à date moins dans une situation de crise au regard des données disponibles mais aussi du processus d’apprentissage depuis le début de l’année.

A date les mesures de gestion des pouvoirs publics français concernent les modalités de la rentrée dans les deux lieux majeurs de la vie sociale que constituent les entreprises et les établissements d’enseignement, les deux ministres impliqués sur ce volet sanitaire étant la ministre du travail et le ministre de l’éducation nationale. Emmanuel Macron a par ailleurs évoqué dans son entretien de cette semaine à Paris Match des confinements sur certains segments du territoire sans retour a priori au confinement général tel qu’il a existé entre le 17 mars et le 11 mai.

Le gouvernement tente donc de suivre la ligne de crète entre la déstabilisation le moindre possible de la vie économique et sociale et maîtrise de la crise sanitaire. Sur le fond, il n’y pas énormément d’alternative.

Les Français ont le sentiment que le Gouvernement avance à tâtons dans la lutte contre la covid-19. Comment pourrait-il les rassurer ?

L’arbitrage entre gestion du risque sanitaire et garantie du fonctionnement normal de la société place les pouvoirs publics à la fois dans la situation de forte légitimité liée aux circonstances tout à les rendant leur rôle un peu ingrat. S’ils n’en font pas assez pour le risque sanitaire, la dégradation de la situation leur est et à juste titre imputée, s’ils en font beaucoup, la non-dégradation de la situation peut amener à considérer que leur action est exagérée et attentatoire à la vie collective et aux libertés publiques. L’exercice des pouvoirs publics est donc complexe et peut conduire à cette impression d’improvisation : la satisfaction de tous n’est pas un objectif réaliste.

Dans le cas français, il a en outre été largement pollué par le caractère aléatoire et décrédibilisant de la communication publique au début de la pandémie. Le cas des masques, qui est désormais intégré dans les protocoles sanitaires obligatoires dans les entreprises et la rentrée scolaire, a quasiment fait l’objet d’un 360 degrés en matière de préconisations entre mars-avril (le masque ne sert quasiment à rien, ce qui tombe bien puisque les stocks ou les circuits d’approvisionnement ne sont pas en place pour la France) et aout (masque obligatoire en entreprise et dans les collèges)…

Face à une société française structurellement défiante, le retour de la confiance passe éventuellement par une communication constante voir répétitive sur le jeu complet des mesures de distanciation sociale (lavage régulier des mains, masques, règles de regroupement), les modalités d’accès de chacun aux mesures de dépistage (tests PCR et sérologiques) et enfin le rappel que les aléas inhérents à cette crise peuvent conduire à des mesures de durcissement différenciées suivant la situation sanitaire des différents territoires.

Quelles pourraient-être selon vous les mesures à mettre en place immédiatement pour lutter activement contre la propagation du coronavirus ? De quels pays pourrions-nous nous inspirer dans sa façon de gérer la crise sanitaire et de limiter le risque de seconde vague ?

Comme tous les pays sont soumis à la même crise, il est particulièrement utile de regarder les pratiques des différents pays qui ont des résultats sanitaire ou socio-économique extrêmement différents et sans doute d’identifier les bonnes pratiques. Le plus important est de disposer d’éléments de pilotage précis d’une situation pouvant évoluer rapidement et il peut-être conseillé à chacun de suivre les indicateurs quotidiens de Santé Publique France.

Par ailleurs la pratique générale « dépistage-isolement-traitement » déployées dans de nombreux pays d’Asie-du-Sud-Est ou d’Europe centrale et d’une certaine manière à Marseille en France dans la phase amont de la crise semble constituer un protocole efficace dont s’inspirent de fait les pouvoirs publics français depuis fin-mai.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
L'Imprécateur
- 21/08/2020 - 16:02
Rassurer les Français?
Rassurer les Français? On rêve. Après avoir, jour après jour, pendant six mois, répéter le même message sur les radios et chaines TV, donner la une des JT au croque-mort Salomon et fait tout pour cultiver un climat de peur, devenu rapidement une psychose anxiogène, il faut aujourd'hui "rassurer les Français".
Il est manifeste que le virus a évolué, si c'est toujours le même. Il touche une population qui le craint peu, il n'y a pratiquement plus de décès dus au COVID 19, et on continue la comédie des masques, sans aucun fondement scientifique, quant à leur efficacité.
On rêve...
gerint
- 21/08/2020 - 15:43
Cela tourne à la dictature sanitaire
Après une phase invasive cruelle, la maladie a tourné à la bénignité. Pour moi plus il y a de cas reconnus actuellement mieux c'est car il n'y a pas de vrais malades et pendant ce temps l'immunité générale s'installe. Masques ou pas dans la population générale, l'évolution sera la même, on peut comparer entre différents pays et le masque dans la population générale est un faux-semblant que je crois nocif pour la santé mentale et dans une certaine mesure surtout par forte chaleur pour la santé physique. En ce qui me concerne voir tous ces zombies évoluer dans la rue pour éviter un risque en ce moment à peu près nul m'irrite et je dois faire des efforts pour ne pas me montrer agressif, et simplement me contenter de ne pas adresser la parole à ces zombies.tellement en dehors des hôpitaux où ces précautions sont utiles parler à des gens sans visage m'horripile.