En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

03.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

04.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

05.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

Immigration : au coeur du choix des pays de destination pour les réfugiés

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

05.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

06.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 1 heure 22 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 2 heures 37 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 2 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 3 heures 18 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 3 heures 33 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 4 heures 15 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 6 heures 1 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 6 heures 43 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 6 heures 57 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 2 heures 25 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 2 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 3 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 3 heures 21 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 3 heures 53 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 4 heures 56 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 6 heures 12 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 6 heures 34 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 6 heures 50 min
décryptage > Politique
Il ne vous est pas interdit de rire

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

il y a 7 heures 2 min
© TF1 / AFP
© TF1 / AFP
Spirale destructrice

Le problème Sauvage

Publié le 31 juillet 2020
Emmanuel Macron et de nombreux responsables politiques ont rendu hommage à Jacqueline Sauvage cette semaine suite à l'annonce de son décès. En faire un symbole de lutte contre les violences conjugales a-t-il un sens réel ? Les politiques ne sombrent-ils pas dans une spirale destructrice lorsqu'ils cèdent à la pression du commentaire permanent ?
Julia Courvoisier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julia Courvoisier est avocate pénaliste au Barreau de Paris. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron et de nombreux responsables politiques ont rendu hommage à Jacqueline Sauvage cette semaine suite à l'annonce de son décès. En faire un symbole de lutte contre les violences conjugales a-t-il un sens réel ? Les politiques ne sombrent-ils pas dans une spirale destructrice lorsqu'ils cèdent à la pression du commentaire permanent ?

Atlantico.fr : Emmanuel Macron et un grand nombre de responsables politiques ont publié des tweets rendant hommage à Jacqueline Sauvage. En faire un symbole de lutte contre les violences conjugales a-t-il un sens réel ? L'émotion prend-elle le pas sur la raison ? 

Julia Courvoisier : Il est évident qu’aujourd’hui, le sensationnel fait recette en politique. Les faits divers judiciaires ont envahi nos chaînes d’info et nos journaux, ce qui pose un réel problème, à mon sens, pour la bonne administration de la justice. 

Le cas de Mme Sauvage a interrogé et interroge toujours. L’hommage du Président Macron me pose souci.

Un préalable doit cependant être rappelé : cette femme a vécu avec un monstre, ses enfants ont vécu l’enfer. Mais sa seule porte de sortie a été de tuer son mari, de sang froid, de 3 coups de fusil dans le dos, après avoir fait une sieste. 

La légitime défense ne pouvait pas être retenue par la cour d’assises. D’ailleurs, deux cours d’assises composées de magistrats et de jurés populaires l’ont lourdement condamnée à 10 ans de prison. C’est pas rien ! Elle aurait pu être condamnée à du sursis ou à une moindre peine mais non. Les personnes ayant eu accès au dossier, l’ayant entendue au cours de 2 procès ont estimé qu’elle s’était vengée. 

Les arguments de défense de Madame Sauvage n’ont pas été retenus, et ses propos n’ont jamais été prouvés. Madame Sauvage n’est pas un symbole des violences conjugales  : elle a été accusée d’avoir tué son mari. Elle n’a même pas protégé ses enfants..  Sa seule bataille a été de se défendre de ces accusations pour obtenir une peine pénale prenant en compte sa vie et sa personnalité. Comme de très nombreux accusés tous les jours ! 

L’émotion prend évidemment une place aujourd’hui bien trop importante dans le traitement de ces affaires judiciaires : tout le monde commente, chronique, donne son avis sur un dossier dont il ne connaît que des bribes publiées par les journalistes. 

Parler de la présomption d’innocence, dire que Madame Sauvage a tué son mari de sang froid car elle ne supportait plus ce qu’elle vivait et qu’elle aurait du choisir une autre voie que la vengeance n’est plus acceptable et c’est bien dommage.. 

Madame Sauvage n’est pas un modèle de lutte contre les violences faites aux femmes : elle n’a jamais été engagée dans le moindre mouvement, ni association. Elle s’est défendue, comme n’importe quel accusé. En faire un symbole n’a donc aucun sens. 

Les politiques s'entraînent-ils vers une spirale destructrice lorsqu'ils cèdent à la pression du commentaire permanent ? 

Bien sûr, et cette dérive du commentaire judiciaire permanent est inquiétante. 

D’abord car il n’appartient pas aux politiques, encore plus aux ministres, de réclamer des sanctions. La justice doit rester indépendante. Si elle ne l’est plus, c’est donc le pouvoir en place qui nous jugera  .. Et ce n’est plus un état de droit ! 

En outre, les politiques se servent de ces faits divers à des fins électorales et cela n’est pas honnête. 

C’est également irrespectueux pour les victimes.

Pire même car cela pourrait venir remettre en cause le principe de l’indépendance des juges : les magistrats qui jugent au final ces dossiers, doivent pouvoir sanctionner les coupables non pas en fonction de l’opinion publique qui ne connaît pas les pièces de l’enquête, mais en fonction d’un Dossier précis, de la vie du prévenu, de son passé judiciaire et des raisons qui l’ont conduit à commettre des faits répréhensibles. 

Par exemple, un voleur de tablette de chocolat qui vole pour manger ne sera pas puni de la même manière que celui qui a volé toutes les économies d’une vielle dame. Et c’est bien normal ! Et pourtant, tous les deux risquent la même chose. 

Il faut laisser la justice faire son travail. Il faut laisser la défense se défendre et mettre du contradictoire dans les affaires. 

La justice ne doit pas se faire par des commentaires incessants des politiques sur les plateaux télé. Sauf à ce qu’un jour, la justice disparaisse. 

Plutôt que de célébrer des personnes luttant activement pour des causes on met en avant une femme qui a tué son mari comme héroïne. Quelle sont les racines et conséquences d'une telle maladie politique ?  

Ces causes sont multiples .. 

J’en retiendrai trois principales. 

D’abord, les femmes de ma génération ne veulent plus supporter ce que leurs mères et leurs grands mères ont subi. Les femmes veulent être traitées au même niveau que les hommes et personne ne pourra le contester. Il est évident que les mentalités ne changent pas assez rapidement sur ces questions, et cela crée de la violence. L’on peut donc aujourd’hui comprendre Madame Sauvage mais on ne peut pas accepter la vengeance. On ne peut pas tuer... 

Ensuite, les français ont besoin de justice. Cela se sent, cela se voit. Ils veulent une justice équitable, transparente, rapide et efficace. Et aujourd’hui, nous sommes bien loin de remplir ces critères, par manque de moyens et manque d’une vision claire. 

La justice, on en parle mais on n’agit pas.

Enfin, les réseaux sociaux ont modifié en profondeur les rapports entre les gens. Des infos en continu, en direct, commentées, recommentées.. Toutes les émissions d’infos sont aujourd’hui des « débats » entre chroniqueurs, diffusées en direct sur les réseaux sociaux. Tout et n’importe quoi est dit, dans l’immédiat, dans l’instantané. C’est l’émotion, le vif, le feu. Mais la justice ne peut pas se rendre comme ça ! 

L’instantané conduit à la vengeance. 

Le temps conduit à la justice. 

Et puis il faut dire aux gens ce qu’ils ont envie d’entendre.. Les politiques l’ont bien compris. 

Ces dérives sont très alarmantes pour l’avocate que je suis, car si la justice ne prend plus le temps d’enquêter, d’entendre, de confronter, alors c’est la rue qui juge. Et lorsque la rue juge, c’est la fin d’une justice équitable respectant nos libertés fondamentales. Pire, c’est notre système de droit tout entier qui est en péril. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 01/08/2020 - 16:04
La mère Courvoisier devrait se renseigner, c'est son métier
En effet, Didou33, elle semble avoir eu, toute jeune, la cervelle imprégnée des insertions calomnieuses répandues par des chipies professionnelles. Je m'étendrais davantage si je ne "violais" des vies privées. Je ne mords pas par paranoïa mais par indignation révoltée. La vie a voulu que je ne sois élevé que par des femmes. Mon épouse a 5 sœurs, j'ai des belles-sœurs, elle aussi... J'ai déjà de la matière. En souvenir de nos chers parents et grands-parents qui ont eu une vie simple, digne et silencieuse, j'invite, comme je le fais souvent, cette avocate à chanter « Mon Vieux », écrit par une femme (une femme repentie ?)
evgueniesokolof
- 01/08/2020 - 00:01
mais Ganesha
tu délires completement: le plus fréquemment les gens sont atteints de troubles de la personnalité: les plus graves sont les pervers narcissiques mais il y a des obsessionnels, des histrioniques, des asociaux ( comme moi)....pas de quoi fouetter la chatte de mademoiselle Martin
evgueniesokolof
- 31/07/2020 - 23:57
Pour une fois que je suis d'accord avec Didou
Oui....le fonctionnement des couples n'était guère différent d'aujourd'hui....C'est ma grand mère maternelle qui"portait la culotte" selon l'expression consacrée et cette situation n'était pas si rare! Quand elle a pris sa retraite elle avait un couple voisin: un brave homme et une femme sadique qui offrait pour Noel un fouet à ses enfants