En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 3 heures 32 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 6 heures 33 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 7 heures 24 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 8 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 10 heures 41 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 11 heures 35 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 12 heures 51 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 13 heures 31 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 14 heures 2 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 14 heures 36 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 3 heures 57 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 6 heures 59 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 8 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 10 heures 27 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 11 heures 27 sec
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 12 heures 25 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 13 heures 2 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 13 heures 59 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 14 heures 54 min
© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP
Atlantico Business

Covid-19 : les entreprises obligées de protéger leur trésorerie, quitte à ne pas respecter les délais de paiement

Publié le 29 juillet 2020
Face aux difficultés engendrées par le confinement et la difficile reprise, beaucoup d’entreprises ont à nouveau tiré sur les délais de paiement au risque d’être sévèrement punies par Bercy. Alors que, selon les professionnels du recouvrement, il y aurait bien d’autres moyens d’assainir la situation.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Face aux difficultés engendrées par le confinement et la difficile reprise, beaucoup d’entreprises ont à nouveau tiré sur les délais de paiement au risque d’être sévèrement punies par Bercy. Alors que, selon les professionnels du recouvrement, il y aurait bien d’autres moyens d’assainir la situation.

En cette période de Covid-19, le cabinet Arc, l’un des tout premiers sur le marché français du recouvrement de créances, a  précisé les mesures et les outils pour éviter « les foudres de l’administration qui chasse actuellement le non-respect des délais de paiement ». Ces outils servent essentiellement à éviter de se mettre en difficulté. Pour lentreprise elle-même et ses dirigeants mais aussi pour ses fournisseurs et ses clients. Une entreprise qui paie en retard met ses fournisseurs en retard et provoque des difficultés en chaîne.  

L’année dernière en 2019, la répression des fraudes s’était montrée beaucoup plus sévère pour dénoncer et sanctionner les délais de paiement. Selon un document publié par Le Figaro, les sanctions avaient bondi de 30% dans le bilan de la DGCCRF. Ce qui laissait présager cette année, une attention toute particulière, parce que les entreprises ont été beaucoup aidées par l’Etat pour sauvegarder leur trésorerie atteinte par la crise du Covid-19. Les prêts garantis pas l’Etat ont été attribués massivement pour plus de 140 milliards d’euros. Alors certaines entreprises qui n’avaient pas la qualité suffisante n’en ont certes pas bénéficié, mais beaucoup d’autres ont saisi l’occasion de se faire du cash en prévention de la rentrée probablement difficile.

Ce qui signifie que cette année, l’administration va regarder avec encore plus d’attention, les pratiques de délais de paiement notamment chez celles qui ont été aidées par l’Etat.

Au mois d’avril dernier, le gouvernement avait distribué une dizaine de bons points à des grandes entreprises jugées vertueuses en termes de délais de paiement pendant la crise : Bouygues télécom, Orange, Danone, Enedis, L’Oréal, Système U ou même EDF... La plupart sont parvenues à régler leurs fournisseurs dans les temps. Il s’agissait, bien sûr, de ne pas ajouter une crise de financement de trésorerie à la crise d’exploitation provoquée par le confinement. Mais disons que cette exemplarité a été obtenue après plusieurs années de " Name and Shame ", procédure qui vise à dénoncer les mauvais payeurs, ce qui fait désordre évidemment dans l’image de la société.

Bercy avait d’ailleurs serré la vis, puisque les sanctions pour retard dans le règlement des factures ont augmenté de 30% par rapport à 2018. On atteint maintenant 22,4 millions d’euros pour 209 procédures. Face aux bon élèves, on s’aperçoit que 5 grosses entreprises ont été sanctionnées de plus d’un million d’euros pour des manquements répétés.

Le résultat est néanmoins que, globalement, les progrès avaient été notables. En moyenne, le retard était tombé de 13,5 jours à 11 jours. L’action de contrôle mise en application par Bruno Le Maire, le ministre de l’économie, a donc été efficace.

Toute la question aujourd’hui va être de savoir ce qui va se passer. Du côté des entreprises qui sont parfois coincées. Du côté de l’administration qui doit évidemment faire respecter la loi mais aussi veiller au cas par cas à ne pas asphyxier des entreprises déjà mises à mal. C’est là toute la difficulté.

La crise sanitaire a augmenté les impayés avec les risques de réactions en chaine.

Le Cabinet Arc, qui ausculte l’évolution de la situation au jour le jour, prévoit une augmentation des litiges visant à se soustraire à l’obligation de paiement. Denis Le Bossé, le président du cabinet Arc a constaté un « accroissement des factures impayées parce qu’elles ne pouvaient pas être validées en raison du télétravail. Ou encore, la non-conformité des factures est un prétexte de non-paiement qui s’est largement répandu avec le Covid.  Les entreprises affirment, à tort, leur droit de refuser de payer des factures qui ne seraient pas conformes à la législation (absence du numéro de commande de l’acheteur…). L’objectif, ici, est d’obtenir un allongement du délai d’établissement des factures, cette extension permettant de gagner du temps au final sur la date de paiement. »

Le problème est que la seule sanction existante en matière de non-conformité des factures réside dans l’amende administrative. Pour Denis Le Bossé, « il serait essentiel de chercher à comprendre les motifs du non-paiement : réelles difficultés financières justifiant la mise en place d’un échéancier ou manœuvres dilatoires visant à profiter de la situation actuelle. »

Pour les entreprises, il existe pourtant des alternatives.

« D’abord, l’action de l’administration pourrait consister à solliciter de toutes les entreprises qu’elles déclarent leurs retards de paiement clients/fournisseurs sur une plateforme mise à disposition par le Ministère de l’Économie. Cela sensibiliserait les sociétés sur leurs agissements. Une autre solution serait de créer une « notation délais de paiement » (clients/fournisseurs) pour permettre aux entreprises de connaître les comportements payeurs de leur futur partenaire.

Et pour les entreprises déjà atteintes par leffet domino du non-respect des délais de paiement (une société non réglée de ses factures ne peut pas elle-même payer ses fournisseurs et ainsi de suite…), elles peuvent appliquer une stratégie de recouvrement très efficace pour aider les débiteurs à respecter leurs échéances de paiement : la procédure afin de saisie conservatoire, qui permet de récupérer les fonds directement entre les mains du client du débiteur. Cette procédure permet de faire le recouvrement du débiteur, ce qui a un impact sur le créancier, lequel est payé de sa créance et sur le débiteur qui est ainsi libéré du fléau de leffet domino des délais de paiement ».

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires