En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

03.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

04.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

05.

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

06.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

07.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

01.

Comment ne pas tirer sur des civils ou ses propres soldats ?

02.

Escroquerie à la mémoire

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 22 min 44 sec
pépites > Histoire
Mémoire
Japon : commémorations à Hiroshima, 75 ans après la première bombe atomique de l’histoire
il y a 1 heure 32 min
light > Science
Peau robotique
Inspirés par Star Wars, des scientifiques ont créé une peau artificielle révolutionnaire
il y a 2 heures 49 min
pépite vidéo > Politique
Bain de foule
Dans les rues de Beyrouth, Emmanuel Macron a entendu la colère du peuple libanais
il y a 4 heures 33 min
pépites > France
Nouveau drame
Le Mans : un policier a été tué par un chauffard lors d’une intervention
il y a 6 heures 58 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews
il y a 9 heures 8 min
décryptage > Société
Ils ont osé ça

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

il y a 10 heures 33 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

il y a 11 heures 14 min
décryptage > Société
Réorganisation des entreprises

Open space : la Covid m’a tué

il y a 12 heures 11 min
décryptage > France
Risques à domicile

De Lubrizol à Beyrouth en passant par le pont de Gênes, les leçons des catastrophes sont-elles bien tirées en France ?

il y a 12 heures 51 min
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 41 min 3 sec
pépites > Faits divers
Centre-ville du Havre
Prise d'otages dans une agence bancaire du Havre
il y a 2 heures 7 min
pépites > Politique
#MeToo
Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018
il y a 3 heures 48 min
light > People
Contexte pesant
Michelle Obama confie souffrir d'une "légère dépression"
il y a 5 heures 7 min
pépite vidéo > International
"Le Liban n’est pas seul"
Emmanuel Macron est arrivé au Liban pour coordonner et participer à l’aide internationale
il y a 7 heures 36 min
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

il y a 10 heures 21 min
décryptage > Terrorisme
Nouvelle attaque

Afghanistan : Daech à l’offensive

il y a 10 heures 52 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

il y a 11 heures 41 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Europe, relance, dettes... L'Allemagne change de politique, plus pour renforcer son rôle de locomotive que pour plaire aux Européens

il y a 12 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "L’offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr, du rififi chez les Grecs !

il y a 23 heures 37 min
© BERTRAND LANGLOIS / AFP
© BERTRAND LANGLOIS / AFP
Bonnes feuilles

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

Publié le 12 juillet 2020
Gérald Pandelon publie "La France des caïds" aux éditions Max Milo. Dans ce récit palpitant, l'auteur met en évidence la toute-puissance des grands bandits sur les milieux économiques, sociaux et politiques en France. Pour la première fois, un avocat nous raconte de l'intérieur la face cachée du crime. Extrait 2/2.
Gérald Pandelon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire et avocat à la Cour d'appel de Paris, Gérald Pandelon est docteur en droit et docteur en science politique. Diplômé de Sciences-Po, il est également chargé d'enseignement. Il est également l'auteur de L'aveu en matière...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Pandelon publie "La France des caïds" aux éditions Max Milo. Dans ce récit palpitant, l'auteur met en évidence la toute-puissance des grands bandits sur les milieux économiques, sociaux et politiques en France. Pour la première fois, un avocat nous raconte de l'intérieur la face cachée du crime. Extrait 2/2.

Décrire la France des caïds, c’est évoquer une pieuvre aux tentacules infinies. Le grand banditisme est poreux. Insidieux. Osons le néologisme : insinueux. Il s’insinue partout. Il ne se limite ni aux braquages, ni au narcobanditisme, ni à l’extorsion, ni au business de la mort. Il est souvent multicartes. Certes, les cités recèlent nombre de trafics d’importance, mais ceux-ci s’étendent bien au-delà des zones dites « de non-droit » ou, ce qui revient au même, « de reconquête républicaine ». L’argent sale fait vivre des pans entiers de la société. Les narcotraficants se substituent à l’Etat pour soutenir, non sans arrière-pensées, familles démunies et petits commerçants croulant sous les dettes. Néanmoins, l’argent sert aussi à s’assurer les bonnes grâces des politiques en finançant leurs campagnes, contre de petits ou grands avantages ; de plus, il permet aux entrepreneurs de contracter des prêts en dépit de la sévérité des banques ; et il offre l’occasion à certaines professions libérales de ruser avec l’Etat. 

Le blanchiment de la manne stupéfiante peut aussi bien financer le train de vie des grands truands, la survie d’une « sœur » dans une impasse, le nouveau yacht d’un chirurgien capillaire, des embryons de terrorisme ou les ambitions d’un parti politique susceptible de se montrer reconnaissant à moyen terme. En d’autres termes, il n’y a pas, d’un côté, les voyous patentés, oeuvrant dans les cités tout en risquant de violentes incursions hors de leur territoire, et, de l’autre, de bonnes gens irréprochables. 

Le grand banditisme est spongieux. Il efface les frontières. Il aspire les franges. C’est sa force. Tout le monde grignote son gâteau empoisonné, du manant au grand commis de l’Etat, de la maman célib de cité (ou d’ailleurs) avec quatre enfants à charge au patron de PME cherchant du cash pour baisser ses charges. Chacun trouve son intérêt dans ces crimes et délits ; et, pour le dire rondement, tout se passe comme si l’ensemble des Français vivaient, directement ou indirectement, au crochet des caïds. 

Aussi peut-on se demander si la notion même de « caïd », chargée de représentations comme elle est, a encore un sens. Le caïd, c’est bien sûr l’individu qui s’adonne à tout type de trafics. Le grand voyou qui gère un point de deal et monte à l’occasion au braquo tout en s’occupant de blanchir l’argent ainsi récolté. Cependant, c’est aussi ce même personnage, adulé des hautes sphères de l’Etat, qui est soupçonné de tremper dans des trafics d’une gravité insondable. A plus d’un titre, le caïd est insaisissable. 

Logique que, en conséquence, la France des caïds efface les frontières. Les absorbe. Détrousse l’idée que les citoyens se peuvent faire de la justice. Cette France-là, notre France malgré qu’on en ait, vit dans un autre monde. Un monde où les grands voyous tutoient les représentants de la République quand ils ne sont pas les meilleurs amis de hauts fonctionnaires de la police. 

A lire aussi : Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

Extrait du livre de Gérald Pandelon, "La France des caïds", aux éditions Max Milo

Lien vers la boutique : ICI et ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JG
- 14/07/2020 - 12:16
@Ganesha
N'étant pas médecin , vous n'avez aucune idée des dégâts du cannabis sur la santé
Outre la déréalisation qui est à l'origine d'accidents de la route de plus en plus fréquents et graves, en particulier en association avec l'alcool, le cannabis
- Favorise le passage à des états schizophréniques chez l'adolescent prédisposé.
- Diminue de manière importante la concentration et aggrave donc les difficultés scolaires
- Facilite la passage vers des drogues plus dures.
Plutôt que de prôner un relâchement généralisé, agissez pour restaurer l'autorité de l'Etat en particulier et de la société en général (professeurs, familles), cela sera plus efficace que de laisser des adolescents complètement paumés se perdre dans des drogues, qu'elles soient "soi-disant" douces ou dures.
Ganesha
- 13/07/2020 - 21:24
Cloette
Nous sommes d'accord : le cannabis ne tue que lors d'accidents automobiles.
Ce n'est pourtant pas une substance anodine, et il faut des campagnes d'information.
Un avantage de la légalisation sera que le consommateur connaîtra la puissance du produit qu'il achète : c'est comme le degré d'alcool : bière ou vodka, ce n'est pas pareil !
Mais, surtout, cela libèrera des effectifs de police pour des problèmes plus urgents.
clo-ette
- 13/07/2020 - 19:53
le canabis n'est rien
il y a trafic de drogues dures, d'armes, extorsions, proxénétisme , qui sont aux mains d'organisations criminelles mondialisées, ces mafias blanchissent l'argent ainsi gagné, s'occupent de le faire fructifier .Le crime est mondialisé et les mafias aussi ( Italie, Balkans, Chine, Japon, Amérique du Sud ) Toutes mes informations viennent d'un numéro spécial et épais distribué par 'l'Express " en 2015 ( numéro 7 ) Cette économie de l'ombre est bien plus toxique que l'innocent canabis