En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

03.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 44 min 11 sec
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 1 heure 16 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 3 heures 53 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 4 heures 40 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 6 heures 13 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 7 heures 11 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 7 heures 30 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Economie
Différence de taille

Le match du plan de relance allemand et français

il y a 7 heures 33 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 1 heure 34 sec
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 1 heure 53 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 4 heures 10 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 5 heures 6 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 6 heures 29 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 7 heures 17 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 7 heures 30 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Media
Economie des médias

Tuer les cookies pour sauver le journalisme ? Les très intéressantes leçons venues des Pays-Bas

il y a 7 heures 33 min
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
élections municipales Lyon
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
élections municipales Lyon
Impact politique de la crise

Bilan post-Covid-19 : les Français totalement déboussolés à l’insu de leur plein gré

Publié le 01 juillet 2020
La pandémie a été un choc très rude remettant en cause sept décennies de paix, de prospérité et de conviction que l’histoire va vers le progrès et le confort matériel. Les doutes étaient déjà présents avant la crise, notamment en raison des craintes liées au dérèglement climatique. La réponse des Français semble décorrélée des enjeux.
Eddy Fougier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La pandémie a été un choc très rude remettant en cause sept décennies de paix, de prospérité et de conviction que l’histoire va vers le progrès et le confort matériel. Les doutes étaient déjà présents avant la crise, notamment en raison des craintes liées au dérèglement climatique. La réponse des Français semble décorrélée des enjeux.

Atlantico.fr : Après sept décennies de paix, de conviction progressiste et de confort matériel, les doutes des Français, déjà présents avant la crise sanitaire en raison des craintes liées au dérèglement climatique semblent s'être accrus. Pensez-vous que le résultat d'EELV aux municipales soit lié à la crise de la Covid-19 ? 

Eddy Fougier : Je fais partie de ceux qui pensent que la crise sanitaire a effectivement renforcé un certain nombre de tendances. Parmi elles, la montée de la préoccupation liée à l'environnement, liée au climat, que nous avons pu observer avec l'émergence de nouveaux mouvements de jeunes, d'étudiants, de marches pour le climat, d'extinction rébellion ou d'autres mouvements de ce genre. Nous avons vu également chez les étudiants dès 2018, des manifestes signés par plus de 30.000 d'entre-eux afin d'avoir une cohérence entre leur valeur et leur choix professionnel. Du côté de Sciences Po, de nombreuses initiatives ont également émergé de la part des étudiants en faveur de l'écologie.Il y a donc cette montée de la préoccupation écologiste, notamment chez les jeunes, qui a sans doute été renforcée par la Covid-19, parce qu'effectivement il y a eu ce sentiment que l'arrêt d'un certain nombre d'activités a abouti à la baisse de la pollution, à la baisse des émissions de CO2. Le lien a été établi par certains entre l'urgence sanitaire et l'urgence climatique : voici le contexte général.

Après, nul doute que dans les élections municipales, avec un taux d'abstention très élevé, ce sont les plus motivés qui sont allés voter. Ce sont ceux qui ont quelque chose pour lesquels ils ont envie de se battre. Le climat, l'écologie en font partie sans aucun doute.

Enfin, il y a sans doute aussi, des préoccupations en lien avec la politique politicienne, le rejet de la politique du pouvoir, ceux qui l'incarnent, le rejet également des alliances qui ont pu être faites localement, comme LaRem et la Droite plus traditionnelle par exemple, afin de barrer l'accession des écologistes aux municipalités. Il y a un peu de tout ça dans ce vote. 

Avec les diverses annonces du gouvernement (surtout pendant cette pandémie), l'émergence de partis, d'idées... Pensez-vous que les Français soient déboussolés politiquement ? 

Déboussolés, je ne sais pas. Je pense que c'est un petit peu la même problématique que l'on a pu connaître avec le Front National. C'est à dire que les Français, lorsqu'ils voyaient les gouvernements ou un parti de droite par exemple avoir un discours sur l'immigration ou la sécurité, ils préféraient voter pour l'original plutôt que la copie. D'un certain point de vue, on a le même sentiment avec l'écologie, l'environnement. Parce que pour beaucoup de Français, le gouvernement, Emmanuel Macron, c'est d'abord l'échec de Nicolas Hulot, le symbole de l'écologie, celui qui reste le plus populaire aux yeux des Français pour défendre la cause écologique, l'échec d'un certain nombre d'initiatives. Même si le gouvernement a voulu verdir son discours et sa politique, celles et ceux qui veulent agir rapidement au nom de l'urgence climatique et environnemental ont sans doute préféré voter EELV. 

Le contexte si particulier et la crise sanitaire ont certainement accéléré ces votes, en tout cas chez ceux qui étaient conscientisés déjà. En disant qu'il fallait agir immédiatement et de façon radicale. J'en veux pour preuve la montée assez nette des idées de la tentation décroissante, la déconsommation. On le voit bien dans les différentes enquêtes. Un sondage Odoxa a été publié récemment montrant qu'une partie des Français voulaient moins consommer, acheter local, made in France, ce qui était bon pour la santé et bon pour l'environnement. Il y a cette préoccupation qui est loin d'être celle de tous les Français mais qui s'est de toute évidence renforcée avec la crise de la Covid où nous avons moins consommé, où nous avons été dans le "slow" que prônent les adeptes de la slow food, slow life...

Une chose est sûre : dans la tête des personnes sensibles à ces sujets, il y a l'idée d'agir rapidement à la fois d'un point de vue personnel en terme de consommation et d'agir de façon globale, il y a des enquêtes commandées par Greenpeace, assez impressionnantes, qui montraient qu'une large majorité des Français souhaitait que l'on oblige les entreprises a émettre moins de CO2 par la loi. Il y a du côté d'une partie des Français ce sentiment d'urgence qui emmène la volonté de décisions assez drastiques.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 02/07/2020 - 16:56
Ce pays est un pauvre qui se complaît dan sa pauvreté
Il se comprend donc facilement que la décroissance fascine de plus en plus de citoyens puisque après des décennies de délires socialo-communistes, ils sont déjà embarqués sur la bonne voie..
TPV
- 02/07/2020 - 09:02
Science po, extinction rebellion etc...
Gentil article issu du monde du pass Navigo.
Serieux, peut on inviter à écrire sur Atlantico des gens qui vivent en France et non dans les cloaques arc en ciel des métropoles pleines d'abstentionnistes et de tree hugers.
Anouman
- 01/07/2020 - 20:50
Large majorité
En fait il y a une large majorité de Français qui ne sont même pas capables d'exprimer un choix électoral. On imagine que ceux qui vont se faire virer d'ici peu de leur entreprise en quasi-faillite ne seront pas forcément sensibles aux sirènes de la décroissance. Il y a deux solutions, soit on nous raconte des balivernes concernant ce que veulent les Français, soit beaucoup ont eu le cerveau détruit par la Covid 19 ou le confinement. Enfin, ce qu'il restait de leur cerveau.