En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

02.

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

03.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

04.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

05.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

06.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

07.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

04.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

05.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

06.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 17 min 27 sec
décryptage > Santé
Berzosertib

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

il y a 1 heure 31 min
pépites > Politique
Nouvelle étape
Remaniement : le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne
il y a 2 heures 13 min
décryptage > International
Président à vie ?

Ce que s'est vraiment offert Vladimir Poutine avec son référendum et ses 16 années de pouvoir supplémentaires

il y a 2 heures 48 min
pépites > Politique
"Ouvrir un nouveau chemin"
Emmanuel Macron se confie à la presse quotidienne régionale avant le remaniement et dévoile ses priorités pour la fin du quinquennat
il y a 13 heures 20 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Cafard" de Ian McEwan : une fable mordante sur les politiciens britanniques et le Brexit, par un des maîtres du roman anglo-saxon contemporain

il y a 18 heures 41 min
pépites > Politique
Retrait stratégique
Municipales à Marseille : Martine Vassal se retire, Les Républicains vont présenter le député Guy Teissier pour la mairie
il y a 19 heures 29 min
pépites > Santé
Lourdes accusations
Covid-19 : le Conseil scientifique et la Haute autorité de santé dénoncent des propos "infamants" de Didier Raoult devant les députés
il y a 20 heures 44 min
pépite vidéo > International
Tragédie
Birmanie : un glissement de terrain provoque la mort d’une centaine de mineurs
il y a 22 heures 25 min
décryptage > Politique
Formation politique

Les 4 piliers : un parti libéral souverainiste se crée et recrute des candidats pour les régionales

il y a 23 heures 18 min
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 38 min 24 sec
décryptage > Société
Névrose de la culpabilité

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

il y a 1 heure 50 min
décryptage > Politique
Remaniement

Emmanuel Macron : il faut que tout change pour que rien ne change (sauf le Premier ministre ?)

il y a 2 heures 39 min
décryptage > Environnement
Misanthropes et libertophobes

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

il y a 2 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Histoire du Consulat et de l’Empire" de Adolphe Thiers : le Consulat, le meilleur de Bonaparte ?

il y a 18 heures 26 min
light > Justice
Espoir pour les victimes
Affaire Jeffrey Epstein : Ghislaine Maxwell, sa complice présumée, a été enfin arrêtée par le FBI
il y a 19 heures 3 min
pépites > Media
Critiques
Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam
il y a 20 heures 17 min
pépites > Justice
Condamnation
Scandale de la Dépakine : la justice reconnaît la responsabilité de l'Etat
il y a 21 heures 3 min
décryptage > France
Bataille de chiffres

Pourquoi les comparaisons internationales sur la mortalité du Covid-19 sont moins fiables qu’on ne le pense

il y a 23 heures 4 min
décryptage > Société
Mobilisation planétaire

Antiracisme et environnement : l’été 2020 sera radicalement exigeant ou ne le sera pas

il y a 23 heures 31 min
© Logan Cyrus / AFP
© Logan Cyrus / AFP
Alt-right

Mais qu’est-ce que le Boogaloo auquel aspirent nombre d’émeutiers américains ?

Publié le 02 juin 2020
Un nouveau terme a fait son apparition, celui de "Boogaloo", au sein de l'Alt-Right américaine. Alors qu'il désignait une danse dans les années 50, le Boogaloo a perdu sa définition initiale pour être repris par l’extrême-droite américaine en tant que cri de ralliement pour appeler à la guerre civile. Sur quoi repose ce mouvement ?
Jean-Yves Camus
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un nouveau terme a fait son apparition, celui de "Boogaloo", au sein de l'Alt-Right américaine. Alors qu'il désignait une danse dans les années 50, le Boogaloo a perdu sa définition initiale pour être repris par l’extrême-droite américaine en tant que cri de ralliement pour appeler à la guerre civile. Sur quoi repose ce mouvement ?

Atlantico.fr : Au coeur de l’Alt-Right américaine, un nouveau terme a fait son apparition celui de Boogaloo. Utilisé pour désigner une danse dans les années 50, le Boogaloo a perdu sa définition initiale pour être repris par l’extrême-droite Américaine en tant que cri appelant à la guerre civile. Que signifie-t-il réellement ?  

Jean-Yves Camus : Le terme Boogaloo est repris dans les milieux de l’Alt-Right comme étant un nom de code pour appeler au chaos généralisé afin de mettre à bas l’État fédéral. Celui-ci perçu comme totalitaire doit être mis à mal car il a confiné et privé les citoyens des libertés individuelles. Dans certains États, la législation sur les armes est devenue plus dure et pour les adeptes du mouvement, c’est un droit inaliénable inscrit dans la Constitution Américaine.  

Le Boogaloo consiste à accélérer la chute du système en s’insérant dans tous les interstices existant pour amener la machine à dérailler. Lors des manifestations liées à la mort de George Floyd, l’idée est de tirer profit du chaos en les détournant de leur objet initial. Les membres de l’Alt-Right veulent profiter du fait que les forces de l’ordre se mettent à découvert pour commettre des actes que la surveillance policière ne leur permettrait pas de faire en temps normal. Ce sont des actes de disruption. 

Ils vont tenter de mettre le chaos par tous les moyens. Le Boogaloo, c’est le chaos qui doit amener la fin d’un État, considéré par l’ultra-droite américaine, comme étant intrinsèquement illégitime et totalitaire. 

Ce mouvement s’exprime dans la rue mais il est surtout le fruit d’internet. De nombreux mèmes, gifs relaient son message sur les réseaux sociaux ou dans les autres espaces où les membres de l’Alt-Right échangent. Où le mouvement vit-il ? 

Tout le problème vient qu’il vit tout d’abord sur internet. C’est une sorte d’écosystème existant sur un certain nombre de serveurs cryptés ou via des vidéos sur Youtube ou des médias sociaux plus mainstream comme Twitter. Cela pose des interrogations aux services de renseignements du monde comme : est-ce qu’un jour un participant actif à cet univers virtuel peut se transformer en terroriste dans le monde réel. Malheureusement oui, cela se produit. 

Cependant il faut être prudent sur leur présence dans les manifestations. Des officiels des manifestations de Minneapolis ont confirmé leur présence mais la question importante est de savoir ce qu’ils viennent voir, si ils viennent jauger les manifestation. On suppose qu’ils sont là pour voir le modus operandi et afin de jauger l’action des forces de police ainsi que la force et le mode d’action des manifestants. Cela peut en rester là, mais on ne peut pas exclure que des individus essaient de venir pour attiser les braises.

Sur quoi repose ce mouvement ? 

Il a des racines anciennes. Sur une prétendue illégitimité, ceux qui se revendiquent du mouvement considèrent l’État fédéral avec une grande suspicion. Au fonnd, on ne tient pour légitime que le pouvoir directement issu des communautés, notamment dans les secteurs les plus ruraux des États-Unis. Vous élisez directement votre shérif, lui est chargé du maintien de l’ordre donc il est légitime. Un certain nombre de milieux américains ont théorisé cela. Le seul niveau de contrôle légitime pour eux est celui du comté. Tous ce qui est supérieur, comme l’État fédéré et l’État fédéral est une extension indue de l’emprise de l’État sur les libertés individuelles. 

Dès le début des années 80, on voit apparaître un certain nombre de groupes violents qui ont pour objectif de mettre à bas un État fédéral qu’ils estiment aux mains de forces ennemies. Ces adversaires sont en particulier les Juifs (théorie d’occupation sioniste), les Francs-maçons et tout ce qui compose la bureaucratie fédérale. Cette partie de l’ultra-droite est allée jusqu’au terrorisme, l’attentat de 1995 contre le bâtiment fédéral d’Oklahoma City en est un bon exemple. Puisqu’il représente un échelon local de l’administration, il doit être abattu. 

Nous n’avons pas idée en France du nombre de suprémacistes blancs arrêtés chaque année aux Etats-Unis par la police. Ce sont des faits réguliers, punis souvent par des peines de prison à vie. Aux États-Unis, tout est permis sous couvert d’une plus importante liberté d’expression qu’en France. Mais, la différence importante est que lorsque l’on se fait prendre, il n’y a plus de mesure.

On a parfaitement le droit aux États-Unis de défiler avec un drapeau et une croix gammée en se maquillant comme Adolf Hitler. Cela fait partie de vos droits. Mais si vous dépassez le stade de la liberté d’expression, que vous passez à l’action et que par malheur vous atterrissez entre les mailles de la police vous prenez le maximum. Il ne faut pas oublier que l’année dernière, deux exécutions capitales de suprémacistes blancs ont eu lieu.

Pour retrouver l'analyse et le décryptage de Barthélémy Courmont, Franck DeCloquement, Xavier Raufer et Edouard Husson sur les tensions aux Etats-Unis suite à la mort de George Floyd et sur l'anti-racisme, cliquez ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires