En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

04.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

05.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

06.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 2 heures 18 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 3 heures 9 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 4 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 6 heures 27 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 7 heures 20 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 8 heures 36 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 9 heures 17 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 9 heures 48 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 10 heures 21 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 11 heures 3 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 2 heures 44 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 4 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 6 heures 12 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 6 heures 45 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 8 heures 11 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 8 heures 47 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 9 heures 44 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 10 heures 17 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 10 heures 39 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 11 heures 14 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Post-Covid-19

Pistes de réflexions pour un nouveau contrat social européen

Publié le 05 mai 2020
"Avec la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus, le sentiment d’insécurité et les angoisses des travailleurs s’amplifient. Nos politiques ont le devoir de répondre à cette peur en redéfinissant les termes d’un nouveau contrat social, aujourd’hui au bord de la rupture".
Herman Craeninckx
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Herman Craeninckx, avocat spécialisé en restructuration, membre du comité exécutif de la chambre de commerce de Bruxelles et Président du Cercle de Lorraine ( le cercle Interallié bruxellois )
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Avec la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus, le sentiment d’insécurité et les angoisses des travailleurs s’amplifient. Nos politiques ont le devoir de répondre à cette peur en redéfinissant les termes d’un nouveau contrat social, aujourd’hui au bord de la rupture".

Ces dernières années, à une vitesse inédite, l’environnement socio-économique de notre monde a été totalement bouleversé :  hyper financiarisation de l’économie, domination des GAFA, digitalisations du travail, ouverture des marchés asiatiques, émergence du marché africain, déclin européen… 

En conséquence, notre système de concertation sociale européen a volé en éclats. Les droits acquis (sécurité d emploi, pension, projets d avenir ) ne peuvent plus l’être désormais. Ces droits doivent désormais s’adapter, s’indexer au fluctuations du monde social et économique, faute de quoi, créer un avenir souhaitable aux nouvelles générations ne sera pas réalisable. 

Avec la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus, le sentiment d’insécurité et les angoisses des travailleurs s’amplifient. Nos politiques ont le devoir de répondre à cette peur en redéfinissant les termes d’un nouveau contrat social, aujourd’hui au bord de la rupture. 

Ces termes peuvent être définis sur la base de ce qui précède la rupture actuelle du contrat social mais uniquement sous certaines conditions.

Les travailleurs salariés, indépendants, fonctionnaires doivent accepter les changements du monde, que les droits acquis ne seront plus jamais comme avant. Que nos dirigeants donnent un message d espoir tout en étant courageux, respectueux et déterminés, en s’appuyant sur une communication transparente, crédible et cohérente.

Ce message d espoir et de fermeté nécessite un nouveau contrat social basé sur la confiance et une foi renouvelée dans l’ avenir. Afin d’accomplir cette tâche, le politique devra s’appuyer sur deux valeurs cardinales : la redistribution plus équitable des richesses et la méritocratie. Pour demander aux travailleurs d’accepter une plus grande flexibilité, moins de droits acquis, l’insécurité de leur emploi , le résultat de leur travail ( dividendes etc ) devra leur être redistribué. Une situation où la seule réalité serait la réduction de la voilure, où les bénéfices ne profiteraient qu’aux actionnaires, mènerait à une rupture totale du contrat social, dont découlerait certainement une nouvelle révolution et la disparition de l’Europe en tant que puissance économique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Sidewinder
- 06/05/2020 - 03:27
Souffle coupé
On ne me l'avait jamais faite celle-là ! Je ne condamnerais pas le propos car je pense qu’il a été fait sous l’emprise de l'alcool ou autre substance récréative. L'intention devait être bonne après tout, mais nous sommes au 21eme siècle dans une monde qui change à la vitesse de l'éclair....il faut en tenir compte.
ajm
- 05/05/2020 - 15:02
Indexer pour les autres.
On ne peut pas faire vivre tout un peuple dans l'indexation permanente à des critères eux-mêmes variables en fonction de données établies in fine sur le cours du pangolin en Chine. Cet avocat, auteur de l'article, ses honoraires sont établis comment ? Indexés sur le marché du concombre en Andalousie ou du WTI Texan ? Probablement plutôt sur le tarif moyen des gros cabinets US à Londres ou à Paris qui débutent à 200/300 euros l'heure pour un junior et 600-700 pour un associé ? L'indexation quand elle démarre à 10 ou 15 fois un smic horaire c'est assez facile.
hoche38
- 05/05/2020 - 14:57
Une charrue loin devant les boeufs?
Pour faire un contrat social européen, encore faudrait-il que cette Europe là existe.