En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

05.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

06.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

07.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 31 min 45 sec
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 2 heures 12 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 4 heures 47 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 5 heures 31 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 6 heures 8 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 6 heures 44 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 7 heures 34 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 8 heures 18 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 8 heures 28 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 8 heures 36 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 1 heure 27 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 4 heures 39 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 5 heures 14 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 5 heures 35 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 7 heures 12 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 8 heures 40 sec
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 8 heures 25 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 8 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 22 heures 21 min
Absurde Macronie

Air France : cas d’école d’une décision publique absurde

Publié le 01 mai 2020
En échange d'une aide de 7 milliards d'euros, Air France devra remplir plusieurs obligations a assuré mercredi Bruno Le Maire. "Dès lors qu'il y a une alternative ferroviaire à des vols intérieurs avec une durée de moins de 2h30, ces vols intérieurs devront être drastiquement réduits et limités simplement aux transferts vers un hub" a assuré le ministre de l'Économie. Une décisions politique absurde.
Jacques Bichot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Bichot est Professeur émérite d’économie de l’Université Jean Moulin (Lyon 3), et membre honoraire du Conseil économique et social.Ses derniers ouvrages parus sont : Le Labyrinthe aux éditions des Belles Lettres en 2015, Retraites : le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En échange d'une aide de 7 milliards d'euros, Air France devra remplir plusieurs obligations a assuré mercredi Bruno Le Maire. "Dès lors qu'il y a une alternative ferroviaire à des vols intérieurs avec une durée de moins de 2h30, ces vols intérieurs devront être drastiquement réduits et limités simplement aux transferts vers un hub" a assuré le ministre de l'Économie. Une décisions politique absurde.

En quoi la décision politique du ministre de l'Économie d'imposer à Air France de limiter ses vols intérieurs est-elle économiquement et politiquement absurde ?

Jacques Bichot: Le coronavirus a ruiné Air France, comme d’autres entreprises. L’Etat actionnaire va combler un trou gigantesque – 7 milliards d’euros : qui d’autre pourrait le faire ? Mais voilà ce sauvetage assorti d’une condition : que notre compagnie aérienne laisse à la SNCF le monopole de certains déplacements intérieurs. On voit mal pourquoi déshabiller Paul (Air France) pour vêtir Pierre (la SNCF) : tout le secteur économique du transport, sinistré, ne se relèvera qu’au prix de subventions publiques colossales. Que l’Etat veuille éviter des baisses de tarifs qui aggraveraient la situation tant de la SNCF que d’Air France, cela serait logique. Mais tel ne semble pas être son plan. Il s’agit de supprimer la concurrence sur certains trajets pour des raisons écologiques, le TGV roulant à l’électricité. Si le souci écologique est dominant, alors pourquoi ne pas prolonger la durée de vie de certaines centrales nucléaires, qui vont fermer sans véritable raison technique, alors qu’elles ne brûlent ni charbon, ni pétrole ? 

D’autre part, la décision semble être très bureaucratique, c’est-à-dire fondée sur des considérations ayant peu de rapport avec la recherche d’une réelle efficacité. Les TGV sont-ils systématiquement aussi pratiques que l’avion ? Ce n’est pas certain. Le trajet entre la gare et le lieu d’où l’on vient, puis le lieu où l’on se rend, peut être plus pratique ou moins pratique que le trajet analogue ayant pour pivot l’aéroport. Pourquoi pénaliser les voyageurs pour lesquels l’aéroport est plus pratique ? Enfin, la question « hub », c’est-à-dire correspondance, montre que la forte diminution de la fréquence des vols va poser des problèmes à des voyageurs en transit, obligés d’attendre des heures dans un aéroport le départ de leur second vol.

Comment peut-on prendre des décisions de politique économique de réflexion plutôt que de communication, pour nous aider à sortir de la crise sanitaire ?

La décision relative aux transports aériens ne parait pas avoir de lien avec la crise sanitaire : voyager en train ou en avion expose au même risque de contamination. Je ne sais pas quel but peut bien poursuivre Bruno Le Maire, en dehors d’un appel du pied aux écolos les plus bornés. Alors peut- être le ministre a-t-il parié avec un copain que les circonstances lui permettent de faire n’importe quoi, comme le potache qui parie avec son condisciple : « chiche de faire un pied de nez au prof en plein cours de maths » ? Une décision ubuesque ayant une cause ubuesque, voilà au moins qui serait rationnel !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
HERENUI
- 04/05/2020 - 23:22
L absurde A F
Ce qui est surtout absurde c'est d avoir sauvé AF de la faillite ....Il eut été plus sain de faire comme les suisses firent avec la SWISSAIR il y a quelques années : laisser cette compagnie minée par les corporatismes des pilotes faire faillite .
Depuis bien longtemps ce pavillon est celui que l'on prend lorsque l'on ne peut pas faire autrement : prix élevé , grève surprise qui vous laisse coincé au bout du tarmac ...
L'épidémie et la crise était l'occasion de se débarasser de ce canard rhumatisant coûtant cher à la collectivité .

Ensuite , éventuellement , recréer une compagnie nationale avec des contrats plus raisonnables pour les navigants
tatouzou
- 03/05/2020 - 15:37
Préparer la fermeture d'Orly à terme?
Retraité de la navigation aérienne, j'ai observé au cours de ma longue carrière que beaucoup souhaitaient à terme la fermeture d'Orly, ou au moins la réduction d'activité un peu comme aujourd'hui au Bourget.
Certes le voyageur d'affaires préfère souvent Orly, plus petit, accès à Paris plus commodes, etc.
Mais l'exploitation éclatée sur deux aéroports complique sérieusement la gestion d'Air France, obligeant à des doublons peu rentables entre les navettes Province-Paris et les vols d'apport aux long courriers.
Roissy est l'un des seuls grands aéroports dans le monde disposant de 4 pistes parallèles: l'aéroport pourrait accueillir probablement le double du trafic de 2019, il suffirait de construire de nouvelles aérogares.
Orly, cerné par la ville, est soumis aujourd'hui à un couvre feu la nuit, pour protéger les populations des banlieues survolées. Sa fermeture permettrait de réduire fortement les emprises, en ne gardant qu'une seule piste. Des rééquilibrages seraient possibles pour l'aviation d'affaires entre Le Bourget et Orly, libérant des terrains constructibles, offrant un beau terrain de jeu aux promoteurs au nom de l'écologie.
zelectron
- 03/05/2020 - 15:22
Macron est une trile buse
les principes d'économie de ce politichien sont issus du marxisme et à ce titre méphitiques.