En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

06.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

07.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

06.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

05.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
décryptage > High-tech
Avenir

Face à la pénurie des cerveaux dans les métiers du digital, l’implantation d’Holberton School apparaît comme un atout maître pour l’enseignement du code en France

il y a 25 min 17 sec
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 52 min 59 sec
décryptage > International
Idéologie

Communisme revisité : ces nouveaux penseurs dont s’inspire Xi Jinping pour diriger la Chine d’une main de fer

il y a 1 heure 11 min
décryptage > International
En même temps à risque

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

il y a 1 heure 36 min
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 20 heures 27 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 21 heures 28 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 22 heures 3 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 23 heures 54 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 1 jour 31 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 44 min 46 sec
décryptage > Science
Espace

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

il y a 1 heure 2 min
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Mata Hari : du mouvement Metoo au Bureau des Légendes

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Société
Protection contre le virus

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

il y a 1 heure 46 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 21 heures 15 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 21 heures 47 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 23 heures 38 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 1 jour 14 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 1 jour 56 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 1 jour 2 heures
© ALBERTO PIZZOLI / AFP
© ALBERTO PIZZOLI / AFP
Voisins européens

L’Italie, le symptôme de l’insuffisance européenne et de la suffisance de ses Etats-membres : quid après les 450 milliards ?

Publié le 17 avril 2020
Sébastien Boussois revient sur le fonds de solidarité européen économique face à la crise du coronavirus et sur l'aide apportée à l'Italie par le Qatar.
Sébastien Boussois
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sébastien Boussois est chercheur en sciences politiques associé à l’ULB (Bruxelles) et à l’UQAM (Montreal). Il est l' auteur de Pays du Golfe les dessous d’une crise mondiale (Armand Colin, 2019), de Sauver la mer Morte, un enjeu pour la paix au Proche...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sébastien Boussois revient sur le fonds de solidarité européen économique face à la crise du coronavirus et sur l'aide apportée à l'Italie par le Qatar.

Il aura fallu des semaines avant qu’un fonds de solidarité européen économique voit le jour qui satisfasse pour le moment et les pays du Nord et ceux du Sud. 540 milliards d’euros devraient être alloués aux Etats-membres de l’UE. Ce n’est pas de l’argent donné, ne rêvons-pas, mais surtout des lignes de crédit. Mais cela peut-il gommer le manque de solidarité naturelle qui a régné au sein même de l’Union pendant des semaines ? De deux choses l’une pour cette crise comme pour celles à venir: ou l’on se réveille afin d’affirmer haut et fort durablement l’excellence initiale du projet européen et donc son humanisme et sa solidarité collective, y compris et c’est a priori le but à l’égard des pays plus fragiles et on le fait jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’au bout d’une crise inédite ; ou l’on entérine définitivement avec le coronavirus la fracture Nord-Sud qui ne fait que s’ajouter à la fracture Ouest-Est du continent européen fait institution, et l’on prend acte de la reconfiguration totale du projet : quatre aires géopolitiques distinctes irrémédiablement inégalitaires. 

Car après la Russie et la Chine, l’Italie vient de recevoir récemment l’aide… du Qatar pendant que les Etats-membres tergiversaient. L’Émir du Qatar a en effet personnellement annoncé l’envoi de deux avions des forces armées qataries avec à leur bord, deux hôpitaux de campagne et du matériel permettant d’y offrir deux mille lits. Pauvre Italie condamnée à vivre de la générosité du reste du monde plutôt que de l’Union européenne! Malgré les excuses il y a quelques jours de la Présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, le pays continue, comme l’Espagne, à payer un lourd tribut à la pandémie du Covid-19. Mais aussi de faire les frais d’un manque de solidarité manifeste des Etats-membres, notamment du Nord, jusqu’à l’annonce survenue avec pénibilité des 540 milliards. A chaque crise majeure, ce sont bien souvent les pays riverains de la Méditerranée qui boient la tasse, et que l’on continue d’accuser d’en être là par des années de mauvaise gestion traditionnellement méridionale. La double peine en quelque sorte ! Peut-on sortir une bonne fois pour toutes de cette ségrégation ? 

Certes, les institutions européennes se sont mobilisées au-delà même des limites prévues par les Traités et de leur compétence pour lutter contre le nouveau  Coronavirus. Après la suspension du pacte de stabilité, et le dépassement autorisé des seuils de déficits publics (que certains pays parviendront plus facilement à réduire ultérieurement que d’autres c’est évident), la Banque Centrale Européenne a lancé son programme d’urgence  ("Pandemic Emergency Purchase Program") de 750 milliards d'Euros permettant aux États de financer leurs déficits. Sans cette décision européenne, l'Italie et la Grèce auraient sans nul doute dû faire face en parallèle à la pandémie à une crise financière dévastatrice supplémentaire cette fois. Mais n’est-ce-pas là une solution temporaire ? Plusieurs centaines de millions d’euros, notamment du fameux programme Horizon 2020, ont également été débloqués pour être investis dans la recherche de traitements potentiels et de vaccins dans 17 programmes européens ou encore d'innovations technologiques pour tenter de vaincre la pandémie. De même, la presse a fait beaucoup de bruit de la tentative de Donald Trump de faire main basse sur les recherches prometteuses de vaccin contre le Covid-19 par la société CureVac en Allemagne. Mais, les 80 millions d’Euros injectés par la Commission Européenne et la Banque Européenne d’Investissement dans cette société pour protéger la recherche européenne sont passés quasi inaperçus… 

Pourtant, pendant ce temps-là, certains États, comme l’Allemagne et la France, la jouaient en solitaire : certains ont réquisitionnés les équipements et produits médicaux empêchant ainsi l’export vers l’Italie et l’Espagne. D’autres ont carrément bloqué aux frontières tous les camions de marchandises en provenance de l’Italie.  Ce n’est que grâce à l’intervention de la Commission que les frontières ont pu être rouvertes à la circulation des marchandises, et que l’export du matériel médical a pu être organisé vers les pays les plus touchés (et notamment financé à l’aide du fond « RescEu » pour l’achat d’équipements médicaux mis en place par la Commission). Reconnaissons-le : contrairement à l’unilatéralisme des Etats nationaux, le travail de la Commission a été de coordonner autant que possible les efforts de lutte, l’échange d’information, de gestion des stocks et de réorganisation des chaines de production pour pallier le manque d’équipements.

Pour autant, quelque chose coinçait : comment faire comprendre à l’opinion certaines autres actions de l’UE qui semblaient pour beaucoup en décalage ? Ainsi, de l’autre côté du prisme des interventions européennes, continuer, dans le cadre de la politique de voisinage, à arroser les plantations satellitaires de l’Union européenne, sans mettre encore plus et uniquement à l’agenda ses propres Etats-membres jusqu’à la sortie de crise, avait quelque chose de totalement schizophrène, voire suicidaire. Certes, on nous expliquait qu’il vaut mieux prémunir l’Europe de crises à venir par expansion de l’épidémie au vieux continent une fois rouvertes les frontières mais avons-nous trop d’argent actuellement lorsque l’on voit l’état de nos hôpitaux de fortune, de nos personnels soignants de cœur, et nos politiques incapables d’anticiper quoi que ce soit depuis des semaines malgré les annonces météo de tempête à venir ? Bruxelles s’est ainsi engagé, malgré le manque encore criant notamment en Italie, à faire parvenir des millions d’euros en urgence à plusieurs pays afin de lutter contre l’épidémie mondiale. Que ce soit le Maroc et la Tunisie, où des accords préexistants depuis des mois prévoyant le versement de 450 millions d’euros et de 250 millions, ont permis d’un commun accord de dédier cet argent à la lutte contre le coronavirus. Ou comme les 15milliards d’euros annoncés récemment qui seront versés à l’Afrique dans la même logique. Dans le même temps que devient la souveraineté même de l’Europe qui prends l’eau de toutes parts s’il elle n’alloue pas un chiffre monumental mais insuffisants de 450 milliards d’euros? Que dire aux Italiens et aux Espagnols qui meurent ? Après la Russie et la Chine et maintenant le Qatar, attendre que les USA empêtrés dans la pandémie réapparaissent sur le vieux continent pour les sauver ? Ce que l’on sait : c’est qu’il faudrait 3 fois le montant à peine décidé par l’Europe pour la sauver d’elle-même !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires