En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 14 heures 38 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 15 heures 59 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 17 heures 13 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 17 heures 50 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 20 heures 9 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 20 heures 57 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 21 heures 38 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 22 heures 18 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 22 heures 20 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 22 heures 20 min
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 15 heures 24 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 16 heures 33 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 17 heures 40 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 19 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 20 heures 47 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 21 heures 10 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 21 heures 53 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 22 heures 18 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 22 heures 20 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 22 heures 21 min
© JIM WATSON / AFP
© JIM WATSON / AFP
Présidentielle américaine

Retrait de Bernie Sanders : les failles idéologiques de l’idole des jeunes n’auront pas résisté au coronavirus

Publié le 09 avril 2020
Notre contributeur régulier Jean-Eric Branaa avait prédit que Joe Biden serait le candidat Démocrate face à Donald Trump.
Jean-Eric Branaa est spécialiste des Etats-Unis et maître de conférences à l’université Assas-Paris II. Il est chercheur au centre Thucydide et chercheur associé à l’institut l'IRIS. Il est notamment l'auteur de Hillary, une présidente des Etats-Unis ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Eric Branaa
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Eric Branaa est spécialiste des Etats-Unis et maître de conférences à l’université Assas-Paris II. Il est chercheur au centre Thucydide et chercheur associé à l’institut l'IRIS. Il est notamment l'auteur de Hillary, une présidente des Etats-Unis ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Notre contributeur régulier Jean-Eric Branaa avait prédit que Joe Biden serait le candidat Démocrate face à Donald Trump.

Atlantico.fr : Bernie Sanders a annoncé se retirer de la campagne présidentielle américaine, laissant l'espace libre à Joe Biden.

A quoi peuvent bien ressembler les élections à présent ? Un face à face Biden/Trump est-il la suite logique des choses ?

Jean-Eric Branaa : Oui, bien entendu. Il n’y a même aucun autre choix. Joe Biden est le candidat du Parti démocrate parce qu’il est le dernier en course. C’est la règle d’une primaire. Bien sûr il n’a pas « officiellement » ou « symboliquement » atteint la barre des 1991 délégués qui étaient requis à travers le vote des militants et de sympathisants, mais ça revient au même : tous les prochains scrutins lui sont acquis de fait puisqu’il est le seul candidat en course.

Le face à face entre Trump et Biden est déjà dans la réalité de la vie politique US depuis déjà longtemps : dès le 4 mars, avec sa victoire écrasante dans le Super Mardi, Joe Biden avait déjà quasiment mis Bernie Sanders hors-jeu et j’étais de ceux qui ont été surpris qu’il ne reconnaisse pas sa défaite dès ce moment-là. Donald Trump ne s’y est pas trompé non plus et il a depuis concentré son tir sur Joe Biden. Il avait même prévu une campagne très importante dans les médias US contre l’ancien vice-président et les premiers clips devaient être diffusés dès le 15 mars. Mais l’arrivée du coronavirus a changé tous ses plans et il a préféré stopper cette campagne. Tout s’est brutalement emballé ces derniers jours avec le soutien officiel apporté par Bernie Sanders à Joe Biden avant-hier et, surtout celui de Barack Obama, qui est logiquement intervenu à son tour. Son rôle va être primordial pour unir le camp démocrate et ramener les jeunes vers les urnes. Tout le Parti démocrate est désormais en ordre de bataille pour aller vers la victoire.

Le retrait du candidat Sanders n'est-il pas un aveu de faiblesse de l'idéologie qu'il défendait et qui n'a pas eu le succès escompté ? Que retenir de cette campagne ?

Oui, de mon point de vue. La campagne de Bernie Sanders a calqué celle de 2016. Mais il y a quatre ans, Bernie Sanders a émergé comme un véritable phénomène : ses propositions tranchaient avec celles plus classiques qui avaient alors cours au Parti démocrate. Son côté « socialistes » a surpris et fait réagir, tout comme sa radicalité. Mais c’est surtout l’aura qu’il a exercé sur la jeunesse du pays qui a été le plus singulier. Les jeunes démocrates votaient quasiment tous pour lui ! Au cours de cette campagne de 2016, on peut dire qu’il a gagné une victoire idéologique forte. 

Mais c’était sans compter sur la capacité de réaction du parti : en 2018, à l’occasion des élections de mi-mandat, les responsables démocrates ont poussé la question de la santé en avant, comme le demandait Bernie Sanders, mais en lui demandant de se joindre à eux pour promouvoir la défense de l’Obamacare, que Donald Trump voulait à tout prix détruire. Son erreur a été d’accepter, et de rendre de fait cette option plus crédible que sa propre proposition d’une assurance santé universelle. 

C’est pourquoi il a échoué : il a bien tenté, dès le début de cette course présidentielle, de pousser à nouveau ses idées les plus audacieuses au premier plan, mais la priorité n’était plus là : la perspective de Battre Trump a été plus forte. C’est ce que Joe Biden a appelé « l’électabilité », c’est-à-dire la capacité à être le mieux placé pour Battre Donald Trump.  Cette électabilité a fait se lever 27 candidats, qui y ont tous cru, et elle a étouffé la candidature Sanders, comme celle de 25 autres qui ont finalement réalisé un à un qu’ils étaient bien trop nombreux pour pouvoir émerger et se faire entendre. Sanders, pour sa part, a fini par y perdre sa bataille idéologique, même s’il a prétendu –et continue de clamer– qu’il n’en est rien. Biden est sorti victorieux.

Vous avez longtemps expliqué que Joe Biden serait en face de Donald Trump. Une victoire du candidat démocrate est-elle possible selon vous ? La fin de la crise sanitaire ne peut-elle pas au contraire relancer le président sortant ?

Oui, la victoire de Joe Biden est effectivement de plus en plus envisageable. Sur un plan politique simple, il a un avantage énorme : il occupe le centre. Il lui est donc possible de séduire plus facilement des électeurs modérés dans l’autre camp. Le positionnement radical de Donald Trump l’a « coincé » sur sa droite. Sa marge de manœuvre est bien moins grande. On le voit d’ailleurs avec les sondages qui sortent déjà et qui place Biden devant et avec une avance confortable : 45-40 pour Researchco, 43-37 pour Reuters, 44-39 pour CNBC, 49-41 pour Quinnipiac, 53-42 pour CNN… Quoi qu’on pense des sondages aussi tôt dans la course, on doit pourtant considérer qu’ils indiquent tous que la dynamique est dans un seul camp. 

La pandémie a toutefois bouleversé le jeu, le rendant non seulement trouble, mais aussi sujet à d’énorme rebondissement, en fonction du nombre de morts, de l’état de l’économie dans six mois ou de l’état de la nation sur le plan social. Jamais il n’aura fallu être plus humble qu’aujourd’hui quant au résultat de la prochaine élection : les vérités d’hier n’existent plus, pour l’instant.

Mais Donald Trump a perdu sa sérénité : les dérapages lors de ses points-presse en sont une illustration flagrante. Il a recommencé à attaquer la presse avec force, parce qu’il lui fait rééquilibrer le jeu avec les démocrates, qui occupent le terrain politique dans les médias, alors qu’il est pour sa part reléguer à la présentation des experts au cours de ces fameux points-presse. La panique semble le gagner et, comme à chaque fois dans ces cas-là, il parle à tort et à travers : la polémique déclenchée avec les gouverneurs, afin de savoir qui entre lui et eux possède véritablement l’autorité pour déconfiner le pays est une erreur monumentale : il s’est attaqué aux fondements de la nation américaine, à l’équilibre sacré entre l’État fédéral et les États fédérés, sans visiblement posséder les codes politiques historiques ou symboliques qui lui auraient permis de progresser dans cette conversation. Le retour de bâton a été sévère, avec Cuomo qui a rappelé que la révolution américaine s’est faite pour chasser le roi et que George Washington, le premier président américain qui est si aimé et respecté dans le pays, n’a jamais été plus qu’un président. C’est surtout dans son propre camp, au sein des conservateurs, que cela pourrait laisser le plus de traces : car ils se battent, par idéologie, pour réduire le rôle de l’État. Et Trump a tout simplement affirmé qu’il voulait l’imposer à tous ! 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires