En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 43 min 47 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 2 heures 23 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 2 heures 45 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 3 heures 29 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 3 heures 54 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 3 heures 56 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 3 heures 56 min
pépites > Société
Fin de vie
Meurthe-et-Moselle : une centenaire en grève de la faim pour obtenir "le droit de mourir"
il y a 21 heures 9 min
pépites > Société
Fin de l'accalmie
Déconfinement : la Sécurité routière s'inquiète d'une surmortalité "alarmante"
il y a 21 heures 58 min
light > People
Rétrogradage
Kylie Jenner accusée d'avoir menti sur sa fortune : "Forbes" la retire de sa liste des milliardaires
il y a 22 heures 46 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 1 heure 45 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 3 heures 13 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 3 heures 54 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 3 heures 56 min
pépites > Santé
Victimes indirectes
Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé
il y a 20 heures 39 min
pépite vidéo > International
Embrasement
Mort de George Floyd : Des manifestations éclatent dans tous les Etats-Unis
il y a 21 heures 36 min
light > People
Recherche
Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"
il y a 22 heures 17 min
pépite vidéo > Politique
Débat
Eric Zemmour face à Michel Onfray : retrouvez leur débat sur l'avenir de la gauche en France
il y a 23 heures 9 min
© FRANCOIS LENOIR / POOL / AFP
© FRANCOIS LENOIR / POOL / AFP
Eurogroup

L’Europe tente de dépasser le chacun pour soi initial

Publié le 07 avril 2020
Les ministres des Finances de la zone euro vont échanger, ce mardi, sur la question des mécanismes permettant d'aider les pays les plus durement touchés par la pandémie. La réunion de l’Eurogroup doit permettre d'élaborer des solutions communes de relance de l’économie européenne.
Penseur et acteur du projet européen, dirigeant et essayiste, Guillaume Klossa a fondé le think tank européen EuropaNova, le programme des « European Young Leaders » et dirigé l’Union européenne de Radiotélévision / eurovision. Proche du président...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Klossa
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Penseur et acteur du projet européen, dirigeant et essayiste, Guillaume Klossa a fondé le think tank européen EuropaNova, le programme des « European Young Leaders » et dirigé l’Union européenne de Radiotélévision / eurovision. Proche du président...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les ministres des Finances de la zone euro vont échanger, ce mardi, sur la question des mécanismes permettant d'aider les pays les plus durement touchés par la pandémie. La réunion de l’Eurogroup doit permettre d'élaborer des solutions communes de relance de l’économie européenne.

Atlantico.fr : Alors qu’une réunion de l’Eurogroup doit se tenir ce mardi dans un moment où les failles de l’UE ont été mises en pleine lumière par la crise du Coronavirus, à quoi peut-on s’attendre concrètement ?

Guillaume Klossa : Dans leur déclaration commune du 26 mars, les dirigeants européens ont affirmé qu’ils étaient « pleinement conscients de la gravité des conséquences socioéconomiques qu'entraîne la crise du COVID-19 » et qu’ils feraient « tout ce qui est nécessaire pour relever ce défi dans un esprit de solidarité ». C’est une déclaration politique très forte qui doit se traduire concrètement dans la réalité, sinon la crédibilité de l’Union sera remise en cause auprès des citoyens mais aussi des marchés avec pour conséquence une défiance qui risque d’accentuer les conséquences néfastes de la crise économique et sociale qui s’annonce.

Les chefs d’Etat et de gouvernement ont donc missionné l’Eurogroup pour traduire concrètement ce que la solidarité signifiait. On est en droit d’attendre une vision partagée des différents scénarii de sortie de crise et une proposition scenario par scenario des stratégies à mettre en œuvre pour y répondre.  Concrètement, l’Eurogroup, se réunit non pas à 19, mais à 27 dans un format élargi à l’ensemble des membres de l’UE et pas seulement donc au 19 de la zone euro, ce qui est déjà en soi un signe fort de solidarité. Sur les mesures de court terme, l’Eurogroup devrait notamment confirmer la mobilisation des fonds européens pour soutenir les PME-PMI via la Banque européenne d’investissement, la possibilité pour les Etats membres de mobiliser avec des conditionnalités réduites les lignes de crédits du mécanisme européen de stabilité financière qui viennent compléter les 750 milliards d’euros par la BCE. Ces mesures doivent permettre de limiter le risque de crise de liquidité. L’Eurogroup doit aussi se pencher sur la stratégie de redémarrage économique et le sujet du financement de la relance, c’est dans ce cadre que se pose la question de développer une capacité d’emprunt commune pour faire face à des besoins considérables.   Tout ça n’est pas rien : rappelons-nous qu’il avait fallu 4 ans après le début de la crise de 2008 et attendre le Conseil européen de juin 2012, pour arriver aux décisions qui ont été prises lors du Conseil européen du 26 mars dernier après quelques semaines de crise. Après un retard à l’allumage, l’Union européenne se mobilise comme jamais, mais ceci semble peu audible tant au niveau des citoyens que dans les médias. Il y a sans doute un défaut de parole européenne suffisamment incarnée, même si je me réjouis qu’Ursula Von der Leyen et Charles Michel commencent à intervenir dans les mass médias nationaux comme ils l’ont fait sur Europe 1 et France inter il y a peu.

Sur un plan plus théorique, quel pourrait être le scénario d’action européenne idéal ? Y-a-t-il un sens à vouloir sauver à tout prix une zone monétaire commune si la solidarité entre ses États membres n’existe plus que dans les mots ?

Il est clair que dans les deux premières semaines de la crise sanitaire en Europe, le chacun pour soi a prévalu. Mais, au final, à une ou deux exceptions près, tous les Etats membres ont convergé vers des mesures sanitaires comparables dans l’intérêt de tous. On a réanimé le mécanisme d’achats publics conjoints permettant d’acheter des masques, des respirateurs et des médicaments qui avaient été créé lors de la crise du H1N1. On est en train de se mettre d’accord pour un plan de soutien au chômage partiel partout dans l’Union et les pays qui ne disposaient pas de ce dispositif l’ont créé ou sont en train de le créer en urgence. Des essais cliniques communs sont menés pour accélérer la mise au point de vaccin. L’Europe est en train de se redresser moralement et pratiquement dans cette crise alors que le far ouest prédomine aujourd’hui dans des Etats fédéraux comme les Etats-Unis ou le Brésil et qu’elle n’a pas le dixième des moyens de ces pays au niveau communautaire. Dans ces deux pays, les Etats fédérés agissent de manière non coordonnée au niveau sanitaire, c’est aussi la concurrence entre les riches et les pauvres pour acheter des masques et du matériel, avec un doublement voire un triplement des prix. Si l’esprit de solidarité est aujourd’hui en cause, c’est moins en Europe, bien que nous ayons une capacité d’autodénigrement remarquable, qu’aux Etats-Unis ou au Brésil.

Maintenant, le sujet théorique mais aussi concret pour l’Europe, c’est de se donner les moyens de sortir de cette crise dans les meilleures conditions dans un monde où la coopération internationale et les valeurs de démocratie libérale et de libre-marché, fondatrices de l’identité européenne moderne, n’ont jamais été aussi fragiles. La question pratique que pose cette crise à l’Europe est simple : nous Européens voulons-nous faire de l’Union une puissance publique qui puisse peser sur le cours de la mondialisation ? ou préférons-nous développer le modèle autrichien à l’échelle continentale, c’est-à-dire le modèle d’un pays qui concilie aujourd’hui un conservatisme fort et un écologisme de confort. Si nous faisons le choix collectif de la puissance publique européenne, il faudra en tirer les conséquences pour la zone euro : 1/ l’étendre à tous les membres de l’UE ; 2/ doter l’Union d’un budget minimal de 3% du PIB européen permettant un bon fonctionnement de notre zone monétaire et 3/ développer une capacité d’emprunt collective dans la durée et non pas de manière exceptionnelle et temporaire comme on risque de la faire dans les prochaines semaines.    

L’équipe actuelle de dirigeants des institutions de l’UE actuelle est-elle à la hauteur du défi historique de la crise du Coronavirus ?

L’équipe actuelle (Ursula Von der Leyen, Charles Michel et Christine Lagarde) vient d’arriver. Elle est par définition moins expérimentée que la précédente. En outre, elle fait face à une difficulté inattendue : les rencontres physiques sont remplacées par la téléconférence, ce qui rend beaucoup plus difficiles l’émergence de décisions collectives. Si elle a pris du temps à réagir au démarrage, elle se mobilise comme jamais.

On a plus de recul pour parler de l’équipe précédente : Jean-Claude Juncker avait 30 ans d’expérience de gestion de crise et le sens inné de la méthode européenne fondée sur l’esprit de fédération, l’empathie, l’humilité et la créativité. Donald Tusk avait fait sa carrière politique dans un pays en pleine transition dans la foulée de la chute du mur de Berlin et de l’effondrement du communisme et était habité par la défense des valeurs démocratiques et un sens profond de l’unité du continent. Mario Draghi a été un grand dirigeant de la BCE avec un sens aigu du pragmatisme et de la parole publique. L’Europe a besoin de personnalités fortes, créatives et non conformistes pour avancer.

Si les dirigeants des institutions européennes peinent à se montrer à la hauteur, les chefs d’Etat des 27 sont-ils « meilleurs » ? Y-a-t-il encore un (bon) pilote dans l’avion ?

Donnons aux dirigeants de l’Union la chance de se montrer à la hauteur de l’histoire. C’est dans les grandes crises que les hommes et les femmes d’Etat se révèlent. Il est clair que le fait que la plupart des dirigeants des Etats-membres soient dans des situations politiques nationales fragiles ne facilite pas la donne. En même temps ils ont l’opportunité d’être collectivement à la hauteur du défi historique que nous devons relever : se préparer à la plus grande récession de l’après-guerre et peut-être de l’histoire moderne et en profiter pour inventer un avenir meilleur comme Roosevelt l’a fait avec le New Deal. Nous avons besoin d’une « Nouvelle donne ». 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 07/04/2020 - 18:20
L'U.E. et l'islamisation de la France.
L'U.E. a ''obligé'' Macron et des maires français a accepté des migrants islamistes qui viennent,chez nous,pour faire des attentats,ainsi 2 migrants se trouvaient parmi les assassins du 13 novembre,à Parsi!..et çà continue voir https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/malgre-l-epidemie-de-coronavirus-une-ong-annonce-la-reprise-imminente-des-operations-de-secours-de-migrants-en-mediterranee_3893367.html..l'U.E. désapprouve les pays (telle la Hongrie) qui ne veulent pas,dans leur pays,de ces hordes de BARBARES qui déferlent sur notre continent!L'U.E. va détruire nos racines et nos coutumes voir https://www.breizh-info.com/2020/04/06/140599/covid-19-lue-apparait-aux-yeux-de-tous-comme-ce-quelle-est-veritablement-une-illusion-doptique/L'U.E. donne les sous des contribuables européens au dictateur islamiste Erdogan afin qu'il empêche les migrants de franchir nos frontières,celui-ci prend nos sous et il nous envoie des terroristes musulmans dont le pays n'est pas ''en guerre'' mais qui viennent,en Europe,pour y répandre la terreur et l'islamisme!
Rhavka
- 07/04/2020 - 14:28
Tout cela est bien beau mais
Tout cela est bien beau mais le retard à l'allumage risque d’être dramatique en terme électoral. L'Europe, déjà lourdement tancée dés lors qu'il s'agit de demander son avis à la populace, joue ici sa survie. J'ai hâte de voir le résultat de la prochaine consultation dans les pays latins.
tubixray
- 07/04/2020 - 14:19
Serait ce une hallucination ?
A la lecture de la phrase "L’Europe est en train de se redresser moralement et pratiquement dans cette crise ", je me demande qui a versé un toxique hallucinogène dans mon café ?
L'Europe qui tenait tant bien que mal accrochée aux droits de l'homme tout en enfouissant la PAC a volé en éclats depuis le début de la crise.
Pardon , cette dictature bureaucratique a engagé le processus d’adhésion de l'Albanie et de la Macédoine du Nord (non pas de Cassegrain ou Daucy) fin mars .... priorité absolue.
Seule mesure salutaire: diviser par deux le budget de l'état versé à l'Europe, cette gabegie dure depuis trop longtemps.