En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

05.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

06.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

07.

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 2 heures 9 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 4 heures 25 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 5 heures 58 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 7 heures 40 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 10 heures 2 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 10 heures 24 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 10 heures 47 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 11 heures 10 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 11 heures 27 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 11 heures 48 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 3 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 5 heures 24 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 7 heures 10 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 8 heures 43 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 10 heures 13 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 10 heures 28 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 10 heures 51 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 11 heures 12 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 11 heures 45 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 12 heures 9 min
© JEFF PACHOUD / AFP
© JEFF PACHOUD / AFP
Opportunisme

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

Publié le 05 avril 2020
L'Etat islamique, dans sa propagande en ligne, incite ses combattants à multiplier les attaques pendant que les gouvernements et armées sont occupées à gérer l'épidémie de Covid-19.
Claude Moniquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Moniquet, né en 1958, a débuté sa carrière dans le journalisme (L’Express, Le Quotidien de Paris), avant d’être recruté par la Dgse pour devenir "agent de terrain" clandestin. Il exerce ainsi sous cette couverture derrière le Rideau de fer à la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Etat islamique, dans sa propagande en ligne, incite ses combattants à multiplier les attaques pendant que les gouvernements et armées sont occupées à gérer l'épidémie de Covid-19.

Atlantico : Un homme a tué deux personnes et en a blessé quatre autres lors d'une attaque au couteau perpétrée ce samedi matin dans le centre de Romans-sur-Isère. Le parquet national antiterroriste a ouvert une enquête. L'idée d'une attaque au couteau peut sembler étonnante, en cette période de confinement. Mais c'est une stratégie prônée récemment par l'Etat islamique dans sa propagande. Pourquoi cette période de crise est-elle propice à des attentats ?

Claude Moniquet : D’abord, il faut se souvenir que, d’une certaine façon, les djihadistes, qu’ils soient de l’Etat Islamique, d’al-Qaïda ou d’une autre mouvance, ne vivent pas dans le même « espace-temps » que nous. Ce qui nous semble logique et important ne l’est donc pas toujours pour eux. Je prendrai un exemples : après le 11 septembre 2001, pendant des années, nous avons spéculé sur la possibilité d’attaques-anniversaires à la même date. Et il n’y en a jamais eu. Simplement parce que cette idée de date anniversaire ne leur parlait pas. On perçoit très bien cette différence d’approche dans la dialectique de l’EI qui fait référence, sans cesse, aux « Croisés » ou à des batailles menées par le prophète et ses compagnons au début de l’expansion de l’islam. C’est un peu comme si nous, en France, nous rappelions Crécy ou Azincourt quand nous commentons l’attitude britannique vis-à-vis de l’Union européenne. Ces gens sont relativement imperméables à la « dictature de l’actualité »  et réfléchissent en termes d’opportunités. Or il est incontestable que, d’une certaine façon, la période actuelle est intéressante pour eux. D’abord parce que nos forces de sécurité sont totalement mobilisées dans le soutien aux politiques de confinement et ensuite parce qu’ils estiment que, le moral des Européens étant très bas, un coup frappé par ci par là peut achever de le détruire et saper la cohésion de nos sociétés. L’EI soulignait d’ailleurs, textuellement, ces deux points dans le numéro d’al-Naba (son principal hebdomadaire online), diffusé le 19 mars, l’Etat Islamique y expliquait, dans un éditorial que « la pire chose dans cette crise, pour « l’Ouest » était de souffrir de « nouvelles attaques à Paris, Londres, Bruxelles et ailleurs ». On ne peut être plus clair.

L'attaque de Romans-sur-Isère n'a pas encore été revendiquée, mais on peut noter que les attaques de l'EI ne baissent dans aucune partie du monde. L'organisation est-elle totalement insensible à la crise, au niveau opérationnel ?

Nous verrons si l’EI revendique plus tard, ce qui est possible. Mais de manière générale quand ils revendiquent, c’est qu’il y a un lien, même ténu, entre l’auteur des faits et l’organisation, par exemple une prestation de serment avérée (en général sur vidéo) émise par l’auteur. Ou encore une lettre ou une revendication où il dit avoir agi pour marquer son adhésion aux thèses de l’EI. Tout cela existe peut-être mais l’enquête, qui ne fait que démarrer, ne l’a pas encore révélé. Il est tout à fait possible que nous soyons en face de ce que j’appelle un « djihadiste non-aligné », à savoir un homme motivé par l’idéologie djihadiste ou ayant agi sous l’influence de sa propagande, mais n’appartenant pas formellement à une organisation. Maintenant  pour répondre clairement à votre question, l’EI a diffusé, à plusieurs reprises des consignes très précises sur la manière de se protéger contre la contamination, mais non, ses activités opérationnelles n’ont pas été affectées. Au contraire, elle a multiplié ses attaques, ces dernières semaines, partout dans le monde, et surtout au Sahel et en Afrique de l’ouest ou centrale ou en Afghanistan. L’EI entend bien profiter de la désorganisation induite par la pandémie et peut nourrir, de surcroît, l’espoir que celle-ci va faire chavirer les gouvernements fragiles de certaines régions. Une analyse qui est d’ailleurs partagée par le Quai d’Orsay. Ce risque est d’autant plus grand qu’on imagine mal, dans les circonstances actuelles, la France ou un autre pays monter une opération de grande envergure pour soutenir les régimes menacés. Ce désordre lui serait, évidemment, très favorable.

Il a été rapporté que l'Etat islamique avait demandé à ses combattants d'éviter les zones touchées par le coronavirus. Est-ce vraiment le cas ?

Ce point manque de clarté. Il y a bien, dans le numéro 225 d’al-Naba, une consigne qui semble aller dans ce sens, mais en même temps, les appels à l’action ont été multipliés, on peut donc parler d’injonction contradictoires. Par ailleurs n’oublions pas que les djihadistes engagent, le plus souvent, leur vie quand ils passent à l’action. Rappelez-vous de ce leitmotiv : « Nous aimons la mort comme vous aimez la vie ». Il faut le prendre au pied de la lettre : le risque de la mort n’a jamais dissuadé le passage à l’acte. L’EI ne souhaite pas être affaiblie par la pandémie mais s’il faut affronter celle-ci pour frapper, le problème disparait puisque, de toute façon, le djihad est un sacrifice personnel « sur le chemin d’Allah ».  Donc, soyons lucides : la pandémie n’arrêtera par le djihad. Bien au contraire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
L'Imprécateur
- 06/04/2020 - 01:01
De la responsabilité des princes qui nous gouvernent
Le gouvernement gère comme un manche l'épidémie de grippe chinoise qui nous empoisonne l'existence, matraquage médiatique en plus, en nous contraignant à une méthode prophylactique du moyen-âge.
Il impose donc, pour nous protéger tous du SRAS-COVID-2, un "confinement général" qu'il n'applique pas aux territoires perdus de la République, autant par crainte que par impuissance.
On voit le résultat de cette politique du "en même temps", si chère à notre président bien -aimé.
Doublement, responsable, doublement coupable.
Onc Donald
- 05/04/2020 - 19:56
attentats
Allons nous accepter et subir sans réagir ?
Il me semble, notre président l'a dit, que nous sommes en guerre ! Or en période de guerre une loi existe qui prime sur les autres, la loi martiale ! A moins bien sûr qu'elle n'ait été abolie,par un de nos gouvernements, je l'ignore ! En ce cas notre terroriste, au lieu d'être fusillé sans aucun procès va se trouver hébergé dans une de nos prison, soigné aux frais du contribuable, pour être libéré dans quelques temps afin de pouvoir à nouveau égorger les mécréants que nous sommes !
L'El aurait tort de se priver de perpétrer des attentats, pour cela la période semble être toute indiquée !
Loupdessteppes
- 05/04/2020 - 19:41
Il est ou le ministre de l'intérieur menaçant ?
... En confinement...