En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

05.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

06.

L’Europe face au dilemme biélorusse

07.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

04.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 3 heures 2 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 4 heures 3 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 4 heures 38 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 6 heures 28 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 7 heures 6 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 8 heures 57 sec
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 10 heures 4 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 10 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 22 heures 17 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 3 heures 50 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 4 heures 22 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 6 heures 13 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 6 heures 49 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 7 heures 31 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 9 heures 19 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 9 heures 50 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 21 heures 53 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 22 heures 42 min
© JUNG Yeon-Je / AFP
© JUNG Yeon-Je / AFP
Atlantico Business

Les secrets du modèle coréen : des masques et des tests pour tout le monde, mais pas de confinement ni de vie privée

Publié le 27 mars 2020
Le modelé appliqué en Corée du Sud pour lutter contre l’épidémie apparaît désormais comme le plus efficace du monde. Le protocole passe par la traçabilité digitale de tous les habitants. Pas de confinement mais une utilisation massive de toutes les innovations numériques.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le modelé appliqué en Corée du Sud pour lutter contre l’épidémie apparaît désormais comme le plus efficace du monde. Le protocole passe par la traçabilité digitale de tous les habitants. Pas de confinement mais une utilisation massive de toutes les innovations numériques.

Le modèle appliqué avec succès en Corée du Sud pose aux Occidentaux une question très simple : celle de la liberté individuelle et de la vie privée. Sont-ils prêts, pour se protéger de l’épidémie du Coronavirus, à abandonner tous les moyens techniques et juridiques qui leur préservent une vie privée et une liberté individuelle les plus larges possibles ?

Parce que le protocole utilisé par les Coréens pour pister la circulation du virus passe essentiellement par la traçabilité de ceux qui portent ou qui sont susceptibles de porter le virus.

La technologie coréenne conjuguée aux habitudes sociales permet de situer géographiquement chaque Coréen, ses déplacements et ses rencontres. Plus précisément encore, les applications existent pour permettre à chaque Coréen de savoir si, dans son entourage proche, il y a des risques de contagion ou pas.

Cette application fonctionne exactement comme un des sites de rencontre les plus populaires dans le monde qui permet à tout un chacun de savoir si, dans son entourage il y a des contacts possibles ou pas. La seule différence, c'est que sur le site "Happn", on repère les adhérents inscrits sur site, alors que sur le « corona-web" en Corée, l’inscription est de fait automatique. Chacun sait quel est le statut et l’état de santé de son voisin ou tout simplement de la personne qu‘il croise dans la rue ou dans le métro.

Cette carte d’identité sanitaire est mise à jour grâce à des tests quasi-systématiques. Ces tests ont deux intérêts : ils permettent évidemment de trier ceux qui sont positifs et ceux qui ne le sont pas. Puis dans un deuxième temps, la technologie permet de tracer l’historique des rencontres et des contacts de tous les cas testés positifs via le trafic des téléphones portables.

Cette connaissance très fine permet enfin de découvrir la source de la contagion ( qui a contaminé qui ) et permet aussi de prévenir tous ceux qui, à partir de cette source sont susceptibles d’être contaminés. D’où la généralisation des masques pour ralentir la circulation du virus.

Cette formidable chasse digitale au virus, qui n’est pas sans ressembler à la chasse aux Pokémon, nécessite évidemment en amont une offre de masques et de tests très large, ce que n’avaient pas les Occidentaux. Mais cette chasse nécessite aussi un maillage très serré au niveau des opérateurs de téléphonie mobile en 4G et aujourd'hui pour plus de précision en géolocalisation en 5G. Merci Samsung.

Parallèlement, il faut aussi que chaque Coréen soit équipé d’un téléphone mobile. Ce qui est le cas puisqu’il existe en Corée plus de mobiles que d’habitants.

De l’avis de tous les experts, c’est ce type de protocole qui a permis à la Corée du Sud qui était le deuxième foyer le plus infecté du monde après la Chine, d’enrayer l’évolution du virus et de limiter les dégâts pour revenir aujourd’hui pratiquement à une vie quasi normale.

Techniquement, rien ne s’opposerait à ce que les pays Occidentaux puissent utiliser pareil protocole. Nous avons les techniques, les logiciels, les maillages de réseaux. Sauf que les pays européens n’ont pas voulu et pas pu suivre ce chemin stratégique parce qu’ils n’en ont pas les moyens, mais aussi parce qu’il allait à l’encontre des principes éthiques et des valeurs démocratiques.  En fait, il y avait trois raisons.

D’abord, parce que dans un premier temps les pays occidentaux ne croyaient pas à la gravité de cette épidémie. Ils avaient tous en mémoire l’expérience du SRAS qui a finalement fait très peu de morts, y compris en Asie. Aucun pays européen ne s’est préparé, parce qu’un tel scenario ne leur paraissait pas plausible. Aucun pays par exemple n’a pu constituer de stocks de masques en nombre suffisant. Aucun pays n‘a même protégé des structures de production nationale qui lui auraient garanti une autonomie et une sécurité d’approvisionnement. Tous ont retardé les commandes de masques, et tous les pays ont passé commande à l’industrie chinoise qui était mal en point.

Ensuite et dans un deuxième temps, aucun pays européen n’a pu procéder à des campagnes massives de tests parce qu‘aucun n’avait la capacité de répondre à ce type de demande. Et les pays européens se sont retrouvés, au même moment ou presque, dans l’incapacité de fournir des respirateurs dans des chambres de réanimation quand la vague des malades gravement atteints a déferlé.

Ensuite, il faut reconnaître que les opinions publiques ne croyaient pas elle-même à la gravité de cette crise. D’autant que les masques ne sont pas dans nos habitudes vestimentaires de tous les jours. Dans une usine ou sur un chantier à la rigueur mais dans la rue ou le métro, non. Alors que les Asiatiques ont pris l’habitude d’en porter, ne serait-ce que pour se protéger de la pollution.

Enfin, l’utilisation à très grande échelle des données personnelles pour assurer la traçabilité de chaque être humain ne paraissait pas même imaginable dans les vieilles démocraties occidentales. D’ailleurs, cette idée même provoque un débat partout, en Italie, en Allemagne, en Espagne et évidemment en France. N‘oublions pas que la dernière grande initiative européenne, celle sur laquelle les pays membres avaient réussi à se mettre d’accord, portait sur le renforcement de la protection des données personnelles face à la puissance et à l'impérialisme des Gafam. Alors que techniquement, tout est possible. Nous sommons capables de dresser des profils de consommateurs, on aurait dû être capable de dresser des cartes de santé consultables et accessibles sur une application mobile. 

Cela dit, ce qui n’était pas envisageable au début faute de prévision et d’organisation, pourrait l'être pour gérer la sortie de crise et la fin du confinement. A ce moment là, il est peu probable qu’on ait un médicament et un vaccin. Il faudra donc bien continuer de se défendre.  Les masques vont devenir accessibles, les tests aussi... Rien ne nous empêchera donc d’inscrire son état sanitaire afin qu’on puisse renouer des rapports sociaux et économiques en toute confiance. Repérer ceux qui sont immunisés contre le virus parce qu’ils ont contracté la maladie et fabriqué leurs anticorps comme dans n’importe quelle grippe. Repérer ceux qui sont porteurs et donc contagieux, soit pour les soigner soit pour les mettre en quarantaine afin qu’ils ne contaminent pas ceux qui sortent indemnes.

Rien ne nous empêche de mettre en place de tels protocoles. Rien sauf qu’il va falloir accepter d’attenter à la vie privée et à la liberté individuelle ? Ce sera le prix à payer. Pas sur que nos vieilles démocraties soient prêtes à le faire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 28/03/2020 - 23:45
Moi qui croyait bêtement que nous avions le meilleur
système de santé au monde, je découvre que les Sud coréens sont meilleurs que nous!! Alors qu'en 1953, ils avaient le PIB du Sénégal, les voilà aujourd'hui 13ème puissance mondiale et 6ème puissance commerciale!! Mais comment est-ce possible? Ils travaillent beaucoup. j'aurai dû m'en douter..
Gré
- 27/03/2020 - 19:12
La barbe !!
"il va falloir accepter d’attenter à la vie privée et à la liberté individuelle" ? Sans blague. Vous ne croyez pas que c'est déjà le cas dans beaucoup de domaines ? Quand on ne peut plus sortir dans "certains quartiers" ou face à certaines gens "qui n'ont pas nos codes culturels", tout du moins sans être habillés d'une certaine manière pour "ne pas choquer" , votre vie privée et votre liberté individuelle ne sont pas déjà atteintes ? Alors cessez de raconter n'importe quoi ! Au moins dans ce cas-ci, ce sera pour assurer notre sécurité qui est le premier de nos droits et dont le gouvernement se fout comme d'une guigne en général. Trêve de blabla pour masquer son incompétence ! Bientôt, on nous dira que c'est par respect pour la démocratie qu'on n'a commandé ni masques, ni tests.
henir33
- 27/03/2020 - 13:22
liberté
personnellement je trouve préférable le suivi généralisé sans entraver la liberté de circulation. En France nous avons choisi de ne pas tester à grande échelle et de confiner tout le monde (en somme le lit de Procuste déjà utilisé par Philippe pour la vitesse limite sur les routes) et délibérément refusé l'hydroxochlorine pour de basse raisons . Conséquence nous allons au devant d'un bilan très lourd qui aurait pu être largement minoré.