En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

02.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

03.

Coup de gueule de François Cluzet contre les acteurs et humoristes qui participent au "climat anxiogène actuel"

04.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

05.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

06.

Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"

07.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 8 heures 14 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 9 heures 41 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 14 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 16 heures 22 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 17 heures 58 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 18 heures 35 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 18 heures 52 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 19 heures 26 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 19 heures 47 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 20 heures 4 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 8 heures 58 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 13 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 16 heures 29 sec
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 17 heures 36 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 18 heures 25 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 18 heures 47 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 19 heures 3 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 19 heures 34 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 19 heures 52 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 20 heures 5 min
© Flickr
© Flickr
Coronavirus

Banlieues sous confinement : apocalypse zéro

Publié le 24 mars 2020
Malgré les nombreuses craintes éveillées par les difficultés des premiers jours autour du respect des consignes de confinement, la situation dans les quartiers dits difficiles s’est rapidement calmée.
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malgré les nombreuses craintes éveillées par les difficultés des premiers jours autour du respect des consignes de confinement, la situation dans les quartiers dits difficiles s’est rapidement calmée.

Depuis quelques jours, prophètes autoproclamés et oiseaux de malheur crient à l'imminente explosion des violences urbaines... l'insurrection finale des banlieues... L'embrasement des zones de non-droit.

Or dans la réalité concrète, ce qu'observe la criminologie de terrain diffère plutôt sévèrement de ces lubies ou hantises érigées en dogme.

Voici donc les faits criminologiques provenant exactement des secteurs en cause, transmis par des sources éprouvées, vérifiés auprès de contacts professionnels sérieux.

1 - Dans les zones hors-contrôle, les éléments juvéniles - pour les médias "jeunes des banlieues" ou "des quartiers sensibles", n'ont jamais subi quelque autorité que ce soit : familles absentéistes, profs lâches, quartiers garantis-sans-police. Mais dans leurs clans, [SOURCE DE TERRAIN] les toutes-puissantes mères hurlent à présent après les matches de foot et barbecues "Ta petite sœur enceinte… Tu es fou !!"). Donc, voyons si les initiales provocations dureront longtemps.

L'état de nature, la puérilité prolongée desdits individus, saute aux yeux de qui leur parle dix minutes : incapacité à rester en place... à fixer son attention... à différer ses attentes... Colères explosives (et sauvages) à la moindre contrariété.

Corps d'adultes, douze ans dans la tête.

Or là, qu'ils soient dans leur quartier ou en prison, un ordre les contraint - fait inouï dans leur vie ! Premier réflexe bien sûr, la rébellion : tout casser, agresser les keufs, etc.

2 - Mais si à domicile, maman commande, l'autorité majeure du quartier est celle de caïds dont le seul souci est de conserver ces trafics qui les enrichissent à millions d'euros.

Faits : ces caïds vendent désormais autant de cocaïne que de cannabis (herbe, résine). En février passé, saisie de trois tonnes de cocaïne à Marseille. Une de confisquée, une au moins qui passe, bien sûr. Or pour le demi-grossiste, caïd de cité (d'une centaine à une dizaine de kilos), le profit sur 3 tonnes de cocaïne vendues dans la rue 40 euros le 1/2 gramme est de 70 à 100 millions d'euros (détails à disposition des fact-checkers, bien sûr).

Assis sur ces magots énormes, les caïds ont donc tout le temps d'attendre que le calme revienne pour reprendre le trafic ; mais tout à perdre dans une apocalypse-banlieues qui finirait par être réprimée, malgré le peu d'appétit de Macron-Castaner pour la chose - perturbant donc "l'ordre criminel" du quartier.

3 - Émeutes : celles d'avant le 15 mars - exemple (Brunoy, 91), coupe-gorge des Hautes-Mardelles, flics caillassés, poubelles incendiées, etc., ont cessé depuis le 16 mars ; Plus rien depuis lors là, ni dans le bassin de Creil, ni dans l'essentiel du neuf-trois, etc. 

4 - Enfin, mathématiquement, la criminalité de voie publique s’effondrera : 

Rue vides ; ce, dans des quartiers sous vidéo-surveillance (là, elle est utile) :

     . qui agresser dans un désert ?

     . comment agréger une meute pour une rixe ?

     . comment "s'arracher" après un braquage ?

     . comment piller un magasin ?

Quand d'usage, on est noyé dans la foule - mais que là, on ne voit que vous, dans un paysage vide ? De plus :

     . qui cambrioler, quand les appartements sont bondés ? 

     . qui violer quand le soir, tout est désert ?

     . à qui voler son sac ou son portable, sans transports en commun bondés ?

À l'extrême-limite, cela se peut encore dans de rares zones hors contrôle - mais est toujours plus impraticable, confinement oblige, sur 95% du territoire métropolitain.

Fait, donc, statistiquement massif.

Les décisives semaines à venir nous éclaireront.

Apocalypse-banlieues ou pas ?

Après, viendra le temps de l'analyse et de la vérification des hypothèses.

Tout cela sera facile : les écrits (et vidéos) restent.

Nous en reparlerons.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 25/03/2020 - 08:51
Ca ne lui vaut rien à Rauffer
de rester confiné....il rumine et picole....prochain article sur le virus ferrugineux !
Nous en reparlerons!
clo-ette
- 25/03/2020 - 08:29
Interprétation
Comment interpréter ce calme ? Dans un premier temps, il est logique . Attendons la suite ....
spiritucorsu
- 24/03/2020 - 16:08
Calme trompeur!
La situation décrite dans cet article à des airs surréalistes quand on nous dépeint le calme apparent qui régnerait dans les territoires perdus de la République.Parfois les apparences sont trompeuses et au risque de jouer les Cassandre? ne devrait pas nous rassurer.Les narcotrafiquants,les islamistes qui pullulent et qui contrôlent totalement ces zones de non droit ont au moins un point commun avec le reste de la population:ils sont en état de sidération comme le reste du pays.Quand les tiroirs caisses comme les frigos seront vides fautes de clients et de marchés ouverts,alors il faudra craindre le pire.Foule innombrable,très bien armée rompue à la guérilla urbaine,la mort étant leur compagne,ils auront en face d'eux,une police et une armée dépassées,désarmées par des juges islamo-bobos-compatibles et un pouvoir soucieux de ménager ses électeurs Le pire est à venir.