En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

02.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

03.

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

04.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

05.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

06.

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

07.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

01.

Zemmour se paye Anne Sinclair

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

ça vient d'être publié
décryptage > High-tech
Course aux vaccins

IBM détecte des cyber-attaques en cours contre la distribution des vaccins anti-Covid dans le monde : alerte écarlate ou rouge pâle ?

il y a 13 min 43 sec
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 10 heures 48 min
pépite vidéo > Politique
Allocution présidentielle
Retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron en hommage à Valéry Giscard d’Estaing
il y a 11 heures 41 min
pépite vidéo > Politique
Disparition de VGE
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez l’analyse de Jean-Sébastien Ferjou dans "Soir Info"
il y a 13 heures 1 min
pépites > Media
Déprogrammation
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décide de reporter son entretien à Brut de 24 heures
il y a 18 heures 11 min
pépites > Europe
Grisbi
L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance
il y a 18 heures 40 min
pépites > Politique
Hommage du chef de l’Etat
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron s'exprimera à 20 heures pour lui rendre hommage
il y a 19 heures 25 min
pépite vidéo > Politique
Hommage
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez les cinq moments-clés de sa vie politique
il y a 21 heures 17 min
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

il y a 21 heures 58 min
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 22 heures 33 min
décryptage > Religion
Séparatisme

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

il y a 31 min
pépites > Santé
Conférence de presse
Covid-19 : Jean Castex confirme que « la vaccination sera gratuite pour tous »
il y a 11 heures 15 min
pépites > Politique
Hommage à l’ancien chef de l’Etat
Décès de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décrète un jour de deuil national le mercredi 9 décembre
il y a 12 heures 10 min
pépites > Santé
Menaces pour la course aux vaccins
IBM alerte sur des cyberattaques en série sur la chaîne logistique des vaccins contre la Covid-19
il y a 14 heures 18 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Sarkozy coache Darmanin, Macron tance ses ministres; Hidalgo n’a aucune ambition mais un sens du devoir pour la France; Le Point s’inquiète des milliards de l’argent magique du Covid, Marianne des vaccins
il y a 18 heures 26 min
pépites > Santé
Campagnes de tests
L'Assemblée nationale se prononce en faveur du dépistage systématique du Covid-19
il y a 18 heures 57 min
décryptage > France
Conseil supérieur de l’audiovisuel

Contrôle de l’accès au porno des mineurs : le CSA étale son inculture technique

il y a 20 heures 54 min
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 21 heures 44 min
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 22 heures 6 min
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 23 heures 10 min
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Communication de crise

Communication du gouvernement : cache-sexe de son incompétence à résoudre la crise du coronavirus

Publié le 24 mars 2020
Les artifices de communications déployés par l'exécutif masquent très mal sa gestion amateur et liberticide de la crise. Plus qu'un échec c'est l'enterrement définitif du pacte social de l'après-guerre.
Arnaud Benedetti
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Benedetti est professeur associé à l'Université Paris-Sorbonne. Il vient de publier Le coup de com' permanent (éd. du Cerf, 2017) dans lequel il détaille les stratégies de communication d'Emmanuel Macron.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les artifices de communications déployés par l'exécutif masquent très mal sa gestion amateur et liberticide de la crise. Plus qu'un échec c'est l'enterrement définitif du pacte social de l'après-guerre.

Atlantico.fr :  Pouvez-vous nous résumer - et nous expliquer - la communication du chef de l'Etat de ces dernières heures ? Est-elle efficace ?


Arnaud Benedetti : Le problème de la communication est annexe . On comprend qu’elle ne parvient pas à dissimuler le défaut de réactivité et la pénurie sanitaire . Cette communication respire les hésitations , les contradictions , le bras peu assuré mais aussi du fait du retard pris à l’allumage la nécessité de s’adapter à l’épreuve de l’épidémie tout en tenant compte de la sensibilité nationale des ... " gaulois réfractaires " . Le chef de l’Etat ne parvient pas à se départir de ce ton professoral d’une part , surjoué parfois dans le domaine empathique . Le Premier ministre de son côté s’efforce de développer un discours de proximité et de pédagogie comme si le ton se voulait moins " injonctif ", intériorisant le risque que fait encourir à la société la durée du confinement . Un sondage néanmoins ( Harris-Epoka) a observé un rebond de la confiance de 13 points dans la côte du Chef de l’Etat . C’est sensible mais peu spectaculaire . Cet " effet drapeau " bien connu des politistes ,quand il s’agit d’analyser le rapport de l’opinion dans des pays confrontés à la guerre ou à la menace terroriste , reste peu spectaculaire comme le rappelle Bruno Cautres, chercheur du CEVIPOF , dans un entretien accordé à la revue politique et parlementaire ( www.revuepolitique.fr) . Pour mémoire François Hollande , après les attentats de "Charlie Hebdo" , avait connu un bond de plus de 20% avant que la courbe ne décline à nouveau .


 Les politiques publiques suivent-elles les discours énoncés par le Président de la République ? Est-ce de la rhétorique pure ?


C’est le " fond du problème " . Les mots , énergiques , mobilisateurs , dramatiques , volontaristes , martiaux se dissolvent dans une réponse publique qui contraint beaucoup les français ( limitation sans précédent des libertés publiques depuis 70 ans , coût économique ) sans leur offrir le service consenti par ce sacrifice . Ce que révèle de manière criante ce drame sanitaire , c’est aussi l’humiliation d’un grand pays : le manque de masques , l’offre insuffisante de tests , les moyens déclinants de l’Hôpital public , etc. Il convient de ne jamais oublier que le système de soins dans la pratique et dans les représentations constitue une brique fondatrice de la reconstruction du pacte républicain depuis l’après-guerre . Avec effroi les françaises et les français découvrent que les comptables de Bercy ont mis à mal depuis des années cet acquis ! La communication est dés lors perçue comme l’aveu tragique d’un déclin programmé par des logiques managériales . L’incantatoire ( le discours guerrier ) et le coercitif ( suspension de la liberté de circulation et de réunion ) sont des lors des dépôts de la liquidation tant de l’Etat-providence que de l’Etat de droit . Nous vivons de ce point de vue un choc copernicien qu’aucune communication ne peut amortir .


Avec un nombre de morts qui ne fait que grimper dans le pays, Emmanuel Macron a décidé de se tourner vers des philosophes et des représentants religieux pour parler du "deuil". Est-ce une mise en scène ? Pourquoi faire ce choix-là ? Que veut-il montrer ou dire à la population ?


La coquetterie "intellectuellisante" est un peu à contre-emploi , voire hors-sol. Le Président veut sans doute insister sur la dimension tragique à laquelle  est confrontée son mandat . Cette relation à la profondeur vise à le graver dans le marbre d’une certaine forme d’héroïsme . Cette geste a quelque chose pourtant d’artificiel , de " dénaturalisée " . Le Président relance ici le mythe de l’ " assistant de Ricoeur ", l’inquiétude pour l’altérité . Est-ce que cela parle  au français confiné ? Pas sûr ! La parole dominante aujourd’hui est celle des soignants . Ils ont pris dans le moment  , parce qu’ils sont sur la ligne de front , le leadership dans la fabrication de l’opinion . Le désarmement auquel les pouvoirs publics les ont soumis ne favorise pas l’incubation de la confiance dans l’exécutif , à fortiori si la crise s’inscrit dans la durée . Pour le pouvoir la course de vitesse contre le virus est une course de vitesse pour sa survie . S’en donne t’il les moyens ? Les heures et les jours qui viennent nous le diront .  

 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 25/03/2020 - 09:10
Coupables
En référence à l'excuse d'une certaine G. Dufoix lors du scandale du sang contaminé "je suis responsable non pas coupable".
Ce chef d'état immonde et son gouvernement d'incapables (à quelques exceptions près) sont coupables.
Tout autant que F. Hollande et M. Touraine qui ont laissé sombrer la santé publique et toute politique de prévention du risque sanitaire.
Ils sont coupables et auront des comptes à rendre.
Le scandale du sang contaminé par comparaison c'est un fait divers.
Bobby Watson
- 25/03/2020 - 09:04
De la com...qui ne masque plus rien
Macron, qui se rêve en Clémenceau ( de l'aveu de ses communicants) a tenté de chloroformer l'opinion publique comme son illustre prédécesseur, qui a inventé la propagande d'Etat pendant la Grande guerre. Mais les cafouillages à répétition du " en même temps" finissent de brouiller son image d'incompétence. Le pire de ses incohérences est d'avoir autorisé les municipales, puis d'avoir donné douze heures aux bobos (son électorat ?) pour s'enfuir des métropoles et venir contaminer la France périphérique. Sans compter que les réseaux sociaux tant décriés relaient toutes les opinions divergentes. Toutes les regrettables entorses au confinement illustrent l'effondrement de son autorité supposée. De même que les queues sans fin devant l'hôpital de la Timone, qui défient la parole des "experts" officiels. Viendra bien sûr l'heure des comptes, le corps médical ne lâchera rien, soyez en sûrs.
Liberte5
- 24/03/2020 - 23:40
Le mythe d'un grand pays , 5ème puissance du monde s'effondre.
Quant au slogan "le système de santé que le monde entier nous envie" il vole en éclats. Qui pourra encore tenir de tels propos, affirmer de telles contre vérités.? Réponse : la classe politique et les médias serviles. Qui les croira? Une grande partie des Français matraquée par une propagande depuis des décennies.