En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

02.

Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé

03.

Pakistan : le témoignage d'un survivant du crash d'un avion de ligne à Karachi

04.

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

05.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

06.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

07.

Le RN servi par des critiques paresseux

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > International
Vers une nouvelle guerre froide ?
Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé
il y a 8 heures 14 min
pépite vidéo > Insolite
Visage humain
Covid-19 : une entreprise indienne propose des masques avec la photo du visage des clients
il y a 9 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Moura, la mémoire incendiée" d'Alexandra Lapierre : épique, palpitant, et romanesque en diable

il y a 12 heures 7 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les couleurs éclatent et quand les sportives rayonnent : c’est l’actualité des montres en mode prairial
il y a 13 heures 12 min
pépites > Justice
Secret des sources
Affaire Geneviève Legay : suspension à Nice d'un policier soupçonné d'avoir renseigné Mediapart
il y a 14 heures 23 min
pépites > Economie
Inquiétudes pour l'emploi
Renault a l’intention de supprimer 15.000 emplois dans le monde, dont 4.600 en France
il y a 15 heures 14 min
décryptage > International
Mirage ?

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

il y a 17 heures 23 min
décryptage > France
Atout pendant le confinement

Risques du télétravail : les techniques des négociateurs antiterroristes au secours des chefs d’entreprise sur la sellette

il y a 17 heures 56 min
décryptage > Santé
Méthode efficace

Radioscopie des armes rhétoriques des discours anti-establishment à la Raoult

il y a 18 heures 42 min
décryptage > Science
Crew Dragon

Premier vol de SpaceX: le lancement qui risque de révolutionner le voyage spatial

il y a 19 heures 10 min
pépite vidéo > Media
Scène surréaliste
Emeutes à Minneapolis : des journalistes de CNN ont été arrêtés en plein direct
il y a 8 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le vieil homme qui vendait du thé. Excentricité et retrait du monde dans le Japon du XVIIIe siècle" de François Lachaud : le confinement volontaire d’un sage japonais, plein de surprises et de poésie

il y a 11 heures 47 min
pépites > Politique
Lyon
Elections municipales : LREM retire son investiture à Gérard Collomb
il y a 12 heures 40 min
Embellie pour le commerce
Les Galeries Lafayette à Paris vont pouvoir rouvrir dès ce samedi 30 mai
il y a 13 heures 40 min
pépites > International
Tensions maximales
Mort de George Floyd : nouvelle nuit d’émeutes à Minneapolis, un commissariat a été incendié
il y a 14 heures 51 min
pépite vidéo > Consommation
Grands magasins
Les images de la réouverture du Printemps Haussmann à Paris
il y a 16 heures 13 min
décryptage > Politique
État gadget

Inciter à faire du vélo plutôt que d’empêcher qu’on les vole : SOS fonctions régaliennes disparues

il y a 17 heures 39 min
décryptage > Media
Internet Protocol Television

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

il y a 18 heures 22 min
décryptage > France
Roman national ?

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

il y a 18 heures 58 min
décryptage > France
Table des négociations

Démocratie sociale: monde d’après ou pas, le gouvernement conserve les mêmes travers

il y a 19 heures 35 min
C’est lundi

Reprise du télétravail : le faire en musique, bonne ou mauvaise idée ?

Publié le 23 mars 2020
Le débat sur l'opportunité de nous laisser bercer à nos bureaux fait rage depuis des décennies. Maintenant, la science apporte des réponses et ce n'est pas ce que vous pensez.
Hervé Platel est professeur de neuropsychologie à l’université de Caen. Il fait également partie d’une unité de recherche Inserm sur les effets de la musique sur notre cerveau.Internationalement reconnu pour ses travaux sur la neuropsychologie de la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hervé Platel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hervé Platel est professeur de neuropsychologie à l’université de Caen. Il fait également partie d’une unité de recherche Inserm sur les effets de la musique sur notre cerveau.Internationalement reconnu pour ses travaux sur la neuropsychologie de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le débat sur l'opportunité de nous laisser bercer à nos bureaux fait rage depuis des décennies. Maintenant, la science apporte des réponses et ce n'est pas ce que vous pensez.

Atlantico : De manière générale, est-ce que travailler en musique est-une bonne idée ? Quel est l'impact de la musique sur la qualité de notre travail ? 

Hervé Platel : Travailler en musique peut effectivement être une bonne idée, tout dépend évidemment du type de travail à effectuer. Tant qu'il n'y a pas besoin de d’apprendre ou de manipuler des textes, d'être en interaction avec des personnes, il peut être bénéfique de travailler en musique. À partir du moment où le travail s'avère un tant soit peu répétitif et ne nécessite pas d'être particulièrement concentré, la musique devient alors stimulante et permet de moins ressentir la fatigue. Pour autant, il faut bien entendu faire attention au moment, au contexte et quel type de musique utiliser pour que ce soit efficace. Certaines sont perturbantes pour la concentration. Si musique et travail sont tout à fait compatibles, la musique doit néanmoins être utilisée de façon ciblée pour avoir un intérêt.

Une bonne partie des Français ont recours au télétravail durant cette période de confinement. Or, s'il est parfois plus difficile de travailler efficacement chez soi, seul, quel rôle peut ici jouer la musique ? Ne risque pas dans ce cas précis d'être source de déconcentration plutôt que de concentration ? 

La première chose à rappeler est que la musique est source de lien social (les italiens chantant le soir sur leurs balcons en est un bon exemple) et de bien-être pour la plupart des personnes. Dans ce contexte particulièrement inhabituel, l’écoute de la musique contribuera à diminuer la pesanteur de l’ambiance actuellement vécue par les personnes en confinement, et ceci d’autant plus qu’ils vivent seuls.

Cependant istimulantque d’autres Il n’y a donc pas de recommandations universelles, maisglobalement la musique peut moralement nous soutenir durant cette épreuve. À défaut de mettre de la musique durant les périodes de télétravail, si cela nous déconcentre, faire des pauses en musique, soit pour se détendre, soit pour danser et évacuer le stress, est un bon moyen de tenir.

L'épidémie de coronavirus est source de stress pour beaucoup de Français. Pour les plus angoissés, la musique peut-elle apaiser, permettre de travailler plus sereinement ? Plus largement, est-ce que certaines personnes sont plus à même de travailler efficacement en musique que d'autres ? 

Il est clair que l’écoute de la musique est largement utilisée afin de diminuer le stress et l’anxiété, et c’est d’ailleurs cette efficacité à moduler l’humeur des individus qui en fait un support privilégié d’intervention thérapeutique non-médicamenteuse dans de nombreux services hospitaliers. Après, cela ne signifie pas nécessairement que l’écoute de la musique soit toujours pertinente dans le contexte du travail, car cela dépend de notre distractibilité vis-à-vis de la musique. Si une partie de notre attention est captée par la présence de musique dans notre environnement, nous serons clairement moins concentrés et efficaces pour letravail en cours, en particulier s’il nécessite un haut niveau d’analyse et de compréhension.

Différentes études se sont intéressées à la manière dont la diffusion de musique dans l'environnement modifie notre façon de travailler et d'apprendre. Ces travaux montrent que les effets sont modulés par notre niveau d’expertise dans le domaine musical. Les musiciens se sont révélés être plus efficaces au travail avec une musique neutre et plus efficaces dans la récupération de l'information avec une musique familière. C'était l'inverse pour les non-musiciens. Indéniablement, l'expertise musicale et le rapport à la musique influent sur ces aspects et avoir fait des études de musique n’est pas forcément un avantage pour travailler efficacement en musique, car le musicien a tendance à être capté par la musique quand il en entend dans son environnement.

Quel est le processus qui fait que travailler en musique peut avoir du bon, et comment fonctionne-t-il ?

La musique peut aider à la concentration. Elle permet notamment à l'individu de s'installer dans une bulle intellectuelle. Sur les lieux de travail, et particulièrement en open space, les gens ont tendance à utiliser les écouteurs pour s'isoler et se créer une bulle personnelle, véritable espace privé, dans lequel ils sont moins sujets aux interférences de leur entourage. Ainsi, il est possible de focaliser son attention sur son travail.

La musique a également tendance, et notamment quand elle nous plait, à stimuler notre circuit cérébral de la récompense, qui délivre des substances comme  la dopamine. Quand un individu écoute une chanson qui lui plait, il aura donc un regain d'énergie susceptible de l'aider à accomplir les tâches qu'il est censé réaliser.

La situation de télétravail est nouvelle pour beaucoup et source d’augmentation du stress (bugs informatiques, difficultés de communication avec les membres de son entreprise…) la musique peut vraiment aider à diminuer ce niveau de stress, d'anxiété, toujours via la dopamine.

A l'inverse, quelles sont les limites ? Certains aspects de la musique peuvent-ils être dérangeant et porter préjudice à notre façon de travailler ? En quoi ?

La musique peut évidemment représenter une gêne et c'est là tout le problème. D'une part, toutes les musiques ne sont pas favorables à la concentration : en premier lieu, il faut éviter toutes les musiques qui ne sont pas instrumentales. Les paroles nous distraient cognitivement. Si notre travail nécessite une réflexion importante et donc un langage intérieur, notre réflexion linguistique sera bien évidemment perturbée par la présence d’un texte compréhensible dans une chanson.

Une musique excitante pendant le travail pose également des soucis. Elle peut être utilisée de façon très temporaire pour se donner un coup de fouet, mais sur le long terme elle a davantage tendance à épuiser, avec des effets négatifs sur la concentration et l'humeur. On perd l'effet intéressant à trop prolonger l'exposition.

Pour s'épargner ces effets, il faut donc privilégier des musiques instrumentales aux tempos relativement lents. L'idée est de se trouver un état de synchronisation neurale et émotionnelle qui n'est pas stressant. Un rythme disco a 120 battements par minute aura tendance à stimuler le cœur, qui viendra se stabiliser également sur 120 battements par minute. Les musiques d'ambiances, classiques, ou new age peuvent convenir. L'essentiel restant d'abord et avant tout est d'être en phase avec la musique choisie. Quitte à choisir des musiques de films, autant sélectionner celles qui ne sont ni les plus intenses, ni les plus fortes en émotions, qui auraient tendance à gêner la concentration.

Enfin, au vu de ces constats, comment bien organiser sa journée en musique ? Doit changer ses habitudes musicales lorsque l'on travaille de chez soi ? 

Il n’est pas forcément nécessaire de changer ses habitudes. L'idée voudrait qu'il soit préférable d'écouter une musique dynamique le matin pour se réveiller. Ce n'est pas faux, mais cela dépend des gens, par exemple des études montrent qu'il est possible d'avoir du plaisir, voire la chair de poule, à écouter de la musique triste. Au cours de la journée, il faut privilégier la musique d'ambiance, qui permet de s'isoler lorsqu’on doit se concentrer sur une tâche. Dans le cadre d'un petit creux, il ne faut pas hésiter à écouter les succès que l’on préfère, pour se donner un coup de boost. L'essentiel reste d'utiliser la musique à bon escient. Soit pour se stimuler, soit pour se relaxer. C’est enfin le moyen de synchroniser l’ensemble des personnes confinées dans un foyer sur des émotions positives, et de s’aérer l’esprit. Une manière de faire s’éloigner les murs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

02.

Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé

03.

Pakistan : le témoignage d'un survivant du crash d'un avion de ligne à Karachi

04.

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

05.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

06.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

07.

Le RN servi par des critiques paresseux

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 23/03/2020 - 11:26
Tout comme le paysan qui
écoute la musique dans son tracteur moderne, climatisé. C'est son bureau.