En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

02.

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

03.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

04.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

05.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

06.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

07.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

04.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

05.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

06.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 10 min 43 sec
décryptage > Santé
Berzosertib

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

il y a 1 heure 24 min
pépites > Politique
Nouvelle étape
Remaniement : le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne
il y a 2 heures 6 min
décryptage > International
Président à vie ?

Ce que s'est vraiment offert Vladimir Poutine avec son référendum et ses 16 années de pouvoir supplémentaires

il y a 2 heures 41 min
pépites > Politique
"Ouvrir un nouveau chemin"
Emmanuel Macron se confie à la presse quotidienne régionale avant le remaniement et dévoile ses priorités pour la fin du quinquennat
il y a 12 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Cafard" de Ian McEwan : une fable mordante sur les politiciens britanniques et le Brexit, par un des maîtres du roman anglo-saxon contemporain

il y a 18 heures 35 min
pépites > Politique
Retrait stratégique
Municipales à Marseille : Martine Vassal se retire, Les Républicains vont présenter le député Guy Teissier pour la mairie
il y a 19 heures 22 min
pépites > Santé
Lourdes accusations
Covid-19 : le Conseil scientifique et la Haute autorité de santé dénoncent des propos "infamants" de Didier Raoult devant les députés
il y a 20 heures 38 min
pépite vidéo > International
Tragédie
Birmanie : un glissement de terrain provoque la mort d’une centaine de mineurs
il y a 22 heures 18 min
décryptage > Politique
Formation politique

Les 4 piliers : un parti libéral souverainiste se crée et recrute des candidats pour les régionales

il y a 23 heures 11 min
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 31 min 40 sec
décryptage > Société
Névrose de la culpabilité

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

il y a 1 heure 43 min
décryptage > Politique
Remaniement

Emmanuel Macron : il faut que tout change pour que rien ne change (sauf le Premier ministre ?)

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Environnement
Misanthropes et libertophobes

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

il y a 2 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Histoire du Consulat et de l’Empire" de Adolphe Thiers : le Consulat, le meilleur de Bonaparte ?

il y a 18 heures 19 min
light > Justice
Espoir pour les victimes
Affaire Jeffrey Epstein : Ghislaine Maxwell, sa complice présumée, a été enfin arrêtée par le FBI
il y a 18 heures 56 min
pépites > Media
Critiques
Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam
il y a 20 heures 10 min
pépites > Justice
Condamnation
Scandale de la Dépakine : la justice reconnaît la responsabilité de l'Etat
il y a 20 heures 56 min
décryptage > France
Bataille de chiffres

Pourquoi les comparaisons internationales sur la mortalité du Covid-19 sont moins fiables qu’on ne le pense

il y a 22 heures 57 min
décryptage > Société
Mobilisation planétaire

Antiracisme et environnement : l’été 2020 sera radicalement exigeant ou ne le sera pas

il y a 23 heures 25 min
© Shahid ALI / AFP
© Shahid ALI / AFP
Foyer épidémique

Coronavirus : l’Iran, Etat failli

Publié le 22 mars 2020
L’Iran compte officiellement 1556 décès et 20.610 cas dus au coronavirus. Mais beaucoup estiment que ce bilan est sous-estimé.
Mahnaz Shirali
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mahnaz Shirali est sociologue politique, directrice d’études à l’ICP, enseignante à Science-Po Paris et auteure de plusieurs livres sur l'Iran.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’Iran compte officiellement 1556 décès et 20.610 cas dus au coronavirus. Mais beaucoup estiment que ce bilan est sous-estimé.

Atlantico : L'Iran est particulièrement touché par l'épidémie de coronavirus. La stratégie mise en place par le pouvoir central est particulièrement critiquée. Concrètement, qu'elle est situation sur place ? Qu'elle est actuellement l'ampleur de l'épidémie ? 

Mahnaz Shirali : Il est assez difficile de savoir exactement combien de personnes sont touchées par l'épidémie de coronavirus, puisque le gouvernement iranien fait tout pour cacher la réalité de la situation. Ce que l'on sait, c'est qu'il y a de plus en plus de victimes et déjà beaucoup de mort mais aucun chiffre officiel n'a, pour l'heure, été communiqué.
L'Etat iranien ne fait absolument rien pour protéger sa population. Il est très habile pour réprimer sa population mais bien souvent inapte à la protéger en temps de crise. En effet, jusqu'à maintenant, aucune mesures préventives n'ont été mises-en-place et rien n'est fait pour que la population connaisse la gravité de la situation. Au lieu de prendre des mesures de confinement ou d'informer sa population sur l'épidémie actuelle, le gouvernement répond à la crise sanitaire actuelle par un discours idéologique. Pas de mesure sanitaire donc, mais un discours religieux qui suit ces lignes : "La mort est déterminée par Dieu : si vous devez mourir, vous mourrez ; si vous devez vivre, vous vivrez". Au lieu de protéger sa population, l'Etat ne fait donc que lui répéter que son destin est entre les mains de Dieu. En ce sens, le Guide de la Révolution a par exemple expliqué aux iraniens qu'ils devraient lire 70 000 fois une prière spécifique qui, dans le cas où ils seraient malades, les guérirait. Voilà donc l'attitude globale du pouvoir : l’irresponsabilité avec une dose de victimisation. 

En outre, le gouvernement utilise la crise actuelle pour se poser en victime. Ainsi, et alors que le nombre de victimes augmente, le gouvernement se contente de pointer du doigt les Américains et les Israéliens, qu'il accuse d'être les responsables de la crise actuelle. Il met donc en place en place une stratégie de bouc émissaire, rejetant par là-même toute responsabilité. 

Depuis le début de l'épidémie, le gouvernement n'a fait que mentir. Le gouvernement a tout simplement caché la mort des premiers malades du coronavirus. En effet, il a préféré ne rien dire afin que la population sorte dans les rues pour l'anniversaire de la Révolution islamique. Puis, il y a eu les élections législatives et parce que le gouvernement voulait que les iraniens se rendent aux urnes, il a continué de cacher la vérité. La réalité de la situation n'a éclaté au grand jour qu'après les élections et il était déjà trop tard, puisque la ville de Qom -ce sont des séminaristes chinois qui ont apporté le virus dans cette ville sainte en faisant ainsi la première ville touchée par l'épidémie de Covid-19 en Iran- n'a pas été mise en quarantaine et que le virus c'est donc propagé de manière spectaculaire.

La situation est aggravée par le manque total de préparation, le matériel médical de première nécessité n'est par exemple pas disponible. Et cela va même bien plus loin. En effet, de source très sûre, il semblerait qu'une bonne partie de l'aide envoyée par la communauté internationale à l'Iran, ait été détournée par les hauts dignitaires du régime à des fins personnelles et pour être envoyé vers les groupes dissidents qu'ils soutiennent en Irak et en Syrie. Ainsi, même lorsque aide internationale il y a, le peuple n'en voit pas la couleur et les hôpitaux non plus. 

Alors que l'épidémie continue de se propager, quel est impact des sanctions américaines alors même que Washington entant les renforcer ? 

Les sanctions aggravent la situation de l'Iran, c'est vrai. Le quotidien des iraniens est d'autant plus difficile que la situation économique du pays était déjà bien moribonde avant les sanctions. Cependant, une bonne partie de la population iranienne n'a rien contre Washington et rien fondamentalement non plus contre ces sanctions. Effectivement, qu'il y ait des sanctions ou non, que le pays reçoive une aide extérieure ou non, le peuple n'en voit jamais ou presque jamais la couleur. Prenons l'exemple des réserves médicales : l'Iran était censé avoir d'importantes réserves médicales mais dès le lendemain de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, ces réserves ont diminué. Pourquoi ? Parce que certains hauts dignitaires voulaient s'enrichir et pour se faire, ils ont créé des pénuries, augmenté les prix et désormais le pays n'a plus de réserves. Dès lors, le problème principal n'est pas les sanctions américaines, mais le pouvoir lui même. 

Le régime actuel ne se préoccupe en rien de sa population, ne se sent pas responsable de son bien-être. La crise actuelle ne fait que souligner ce que l'on savait déjà  : l'Etat iranien est un Etat délinquant puisque le personnel politique, à sa tête, se contente d'accaparer les richesses sans se soucier, en rien, du peuple. De plus, lui-même n'est guère en danger d'un point de vue médical, puisque contrairement à la population il applique les règles : Hassan Rohani n'a pas été vu depuis le début de la crise sanitaire, et tous disposent de masques, gel hydroalcooliques... 

On peut même aller jusqu'à dire que si Washington allégeait les sanctions durant cette crise, le gouvernement américain ne ferait que servir le pouvoir iranien. Il ne faut donc probablement pas toucher aux sanctions. 

Les experts  que l'épidémie de coronavirus, si elle n'est pas contrôlée, couplée aux sanctions américaines pourraient causer la mort de 3.5 millions d'iraniens. Est-ce que cette estimation, extrêmement alarmante, vous paraît crédible ? Que devrait faire les Etats-Unis ? Doivent-ils alléger les sanctions durant la crise ? Quel rôle doit jouer la communauté internationale ? 

Cette estimation est tout à fait crédible et rejoint celle faite par les experts iraniens sur place. En revanche, comme je l'ai dis plus haut, les sanctions n'ont que très peu d'impact sur cette estimation. Le problème n'est pas le rôle joué par les Américains -d'ailleurs les iraniens ne comprennent plus pourquoi leur pays s'oppose constamment aux Etats-Unis et à Israël-  mais la défaillance de l'Etat central. 

Pour que cette estimation ne devienne pas réalité, la communauté internationale doit arrêter de soutenir le régime de quelque façon que ce soit. En outre, toute aide au régime -même si l'intention est d'aider le peuple- est détournée et ne sert ainsi que le pouvoir lui-même. L'Europe -puisque c'est principalement elle qui soutient toujours le régime- et le reste de la communauté internationale doivent comprendre que le régime islamique n'a aucune légitimité sociale, aucune légitimité populaire. Ils doivent demander aux ayatollahs de céder leur place et de la laisser aux intellectuels, aux technocrates, etc. 

Mais, puisqu'il est très peu probable qu'ils acceptent de partir, il faut multiplier les pressions et couper les aides. Si personne n'achète de pétrole iranien, par exemple, le gouvernement sera bientôt sans vivre. On ne peut plus se contenter de les laisser les choses telles qu'elle sont alors que la répression du mouvement de contestation sociale, qui avait lieu avant la crise sanitaire, a fait -et c'est seulement une estimation puisqu'il s'agit de chiffres officiels- 1 500 morts. La communauté internationale n'avait pas réagi, mais désormais elle doit cesser tout contact avec un régime qui n'est en fait qu'un Etat délinquant d'autant plus que si l'on s'en fie au droit international communiquer avec un Etat délinquant est interdit.... 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie Esther
- 23/03/2020 - 11:22
les ayatollahs
sont des monstres egoistes qui ne pensent qu'a eux memes et a leurs familles. Le peuple iranien est abandonne depuis longtemps par ses dirigeants qui distribuent l'argent et l'aide internationale a leur milice les Pasdaran et aux suppletifs charges de repandre la terreur dans d'autres pays.
Vivement qu'ils debarrassent le plancher que le peuple iranien vive, soit libre et voit que les pays voisins ou plus lointains n'ont absolument rien contre lui
TPV
- 23/03/2020 - 11:13
Boule Chiite
Un régime de merde pour un grand peuple et une grande civilisation. Quel gâchis avec la bénédiction des mêmes nuisibles depuis 40 ans.
Till Eulenspiegel
- 22/03/2020 - 18:02
c'etait l'un des phares de l'humanité
Les fous de dieu ont transformé ce pays en ruine.