En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

04.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Victimes indirectes
Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé
il y a 14 heures 8 min
pépite vidéo > International
Embrasement
Mort de George Floyd : Des manifestations éclatent dans tous les Etats-Unis
il y a 15 heures 6 min
light > People
Recherche
Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"
il y a 15 heures 47 min
pépite vidéo > Politique
Débat
Eric Zemmour face à Michel Onfray : retrouvez leur débat sur l'avenir de la gauche en France
il y a 16 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Jonas Fink, le libraire de Prague" : romance dérisoire, triste printemps, mais très bonne BD

il y a 17 heures 53 min
décryptage > Environnement
Transition

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

il y a 19 heures 27 min
décryptage > Politique
Monde d'après

Le "rebranding" de la "marque"Macron, opération à risque

il y a 20 heures 4 min
décryptage > High-tech
Bienfaits

Pourquoi les jeux vidéo sont (aussi) un moyen essentiel pour les enfants de garder des liens sociaux

il y a 20 heures 33 min
décryptage > Economie
Etat stratège

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

il y a 21 heures 37 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

il y a 21 heures 23 min
pépites > Société
Fin de vie
Meurthe-et-Moselle : une centenaire en grève de la faim pour obtenir "le droit de mourir"
il y a 14 heures 39 min
pépites > Société
Fin de l'accalmie
Déconfinement : la Sécurité routière s'inquiète d'une surmortalité "alarmante"
il y a 15 heures 28 min
light > People
Rétrogradage
Kylie Jenner accusée d'avoir menti sur sa fortune : "Forbes" la retire de sa liste des milliardaires
il y a 16 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Sapiens", un livre formidablement intéressant et enrichissant

il y a 17 heures 51 min
décryptage > Economie
Rien ne change

L’épuisement du petit patron français devant la relance de l’activité…

il y a 19 heures 18 min
décryptage > International
Civilisation des algorithmes

Trump contre la Silicon Valley : la guerre culturelle féroce qui nous concerne beaucoup plus qu’on ne le croit

il y a 19 heures 51 min
décryptage > Politique
Angles morts

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

il y a 20 heures 18 min
décryptage > International
Nouvelle guerre froide ?

Le plan secret de la Chine pour tenter de restaurer son image (et gagner la bataille de la propagande)

il y a 20 heures 48 min
décryptage > Santé
Équation à inconnues multiples

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

il y a 21 heures 13 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne
il y a 21 heures 24 min
© Reuters
© Reuters
Unique solution ?

Nationalisations, la seule solution ?

Publié le 18 mars 2020
Face au confinement et à la propagation du COVID-19 sur notre territoire l’économie réagit et plonge en chute libre. Bruno Lemaire l’a annoncé, le gouvernement est au chevet de celle-ci et toutes les mesures pourront être prises pour sauver l’économie y compris la nationalisation.
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Face au confinement et à la propagation du COVID-19 sur notre territoire l’économie réagit et plonge en chute libre. Bruno Lemaire l’a annoncé, le gouvernement est au chevet de celle-ci et toutes les mesures pourront être prises pour sauver l’économie y compris la nationalisation.

Atlantico : Certaines sociétés sont plus touchées que d’autres et Air France va réduire ses vols de 70 à 90 % pour une période d’au moins deux mois. La nationalisation est-elle la meilleure façon de préserver l’entreprise durant sa phase d’hibernation ? Est-ce vraiment la solution pour sauver les entreprises en difficulté ? 

Jean-Paul Betbeze : Le COVID-19 est un grave choc d’offre d’abord, la production plonge avec les arrêts des usines et des transports, et de la demande, avec des ménages et des entreprises qui vont arrêter ou réduire leurs achats, brutal, massif et mondial. Air France souffre ainsi de l’arrêt de nombre de voyages professionnels ou touristiques, et de la baisse du fret. La compagnie n’a pas d’autre solution que de se mettre en quasi arrêt, ce qui diminue une bonne part de ses coûts fixes, pour réduire ses pertes. La nationalisation, totale ou partielle sera donc utilisée : pour Air France, l’état augmenterait sa part dans le capital. Pour Alitalia, il s’agirait plutôt d’une nationalisation complète. Partout dans le monde, les compagnies d’aviation seront ainsi soutenues, et la liste des activités va s’étendre.

Nationaliser s’impose pour éviter la faillite et le gâchis de capital humain, commercial, technique et financier qu’elle implique. Air France est une marque qui vaut aujourd’hui bien plus que sa capitalisation boursière : moins de 2 milliards d’euros. La laisser choir est donc une erreur au strict plan économique : il ne s’agit pas d’Etat Providence, mais d’Etat rationnel, dans la crise actuelle.

Aujourd’hui, il semble que la meilleure solution soit le déficit budgétaire. Pourquoi nationaliser va nous permettre de se sauver du krach boursier ? 

Face à ce choc général, il n’y a pas grand choix de solution. « Laisser tomber » comme on le disait en 1929 ferait tout empirer. Vendre aujourd’hui, c’est donner ; c’est une énorme perte patrimoniale, publique ou privée. Les solutions mises en œuvre, déficit budgétaire et soutien monétaire, sont là pour atténuer le choc, le temps que la propagation du virus culmine puis baisse, et que se trouvent des médicaments plus efficaces que ceux actuellement utilisés (Paracétamol notamment). Les déficits budgétaires vont partout se creuser, on parle de 50 milliards d’euros pour la France, mécaniquement avec la baisse d’activité (moins de TVA et d’impôts), volontairement avec les politiques actuelles de soutien (prise en charge de dépenses salariales d’entreprises touchées par exemple). A cela s’ajoutent les politiques monétaires de baisse des taux, d’augmentation des achats de bons du trésor, voire d’obligations d’entreprises et d’assouplissement des normes bancaires.

Nationaliser est donc un aspect mineur d’une politique budgétaire, elle-même comprise dans des actions juridiques ou légales (par exemple report de la mise en œuvre de la réforme des retraites).

Il s’agit donc de modérer le krach boursier, d’autant plus que les vendeurs vendront d’abord les valeurs qu’ils jugent les plus fragiles, dans les pays et sur les bourses où elles sont les moins soutenues.

La nationalisation peut aussi être une excellente opération car c’est acheter en solde. Quels exemples dans l’histoire pouvons-nous suivre pour sortir vainqueur de tout cela ? 

La nationalisation totale ou partielle est une bonne opération financière, même si ce n’est évidemment pas sa raison. Car les économies rebondissent toujours. Il faut donc montrer aux investisseurs inquiets qu’ils n’ont pas de raison de l’être. Le déficit budgétaire peut continuer à se creuser et sera financé sans problème si cela fait sens : le rendement du bon du trésor à 10 ans français est à -0,3%, preuve que la signature est toujours jugée bonne, puisque on finance à perte ! La politique monétaire peut continuer, avec des achats d’obligations privées, voire d’actions d’entreprises. Ceci a eu lieu à Hong Kong, et s’est révélé une excellente opération !

Le COVID-19 n’est pas le subprime : oui le choc boursier est plus fort, car il pèse plus et sur l’offre et sur la demande. Mais il ne naît pas dans la finance et se résoudra, par les nouveaux comportements de chacun et les médicaments bien plus vite, dans quelques mois. Regardons le nombre de personnes atteintes qui plafonnent en Chine, avec 81 900 personnes atteintes, 68 800 rétablies, 9 000 hospitalisés et 3 200 décès. La France qui a été moins atteinte bien sûr et avec retard compte 6 600 personnes atteintes, 12 rétablies, 6 480 sous traitement et 148 morts (mardi 17 mars à 20 heures). 

Il ne s’agit pas de crier victoire, loin de là. C’est un drame, mais il est porteur de leçons sur les comportements sanitaires de chacun, sur les stocks d’urgence à avoir et, à moyen terme, sur le raccourcissement et la simplification des chaînes de production. N’oublions pas : les Coronavirus sont dans la nature. Le COVID-19 en est un, pas le dernier. Nous allons gagner, mais d’autant mieux si nous pensons au futur.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

04.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 19/03/2020 - 09:10
AIR FRANCE: LE CONTRIBUABLE EN A MARRE!
L'"article oublie manifestement que le contribuable a par le passé déjà sauvé une fois Air France, les salaires mirobolants de ses pilotes, les avantages insensés d'une bonne partie de son personnel et aussi ce culte de l'arrogance qui a précipité la rentabilité aux oubliettes. Alors, une nouvelle nationalisation pourquoi pas, mais ce n'est pas au contribuable dont le revenu mensuel moyen n'excède pas quelques milliers d'euros de voler au secours de gens qui gagnent cinq à dix fois plus et qui ne sont nullement disposés à rogner leurs privilèges en proportion de l'effort qu'ils imposent aux autres. La nationalisation impose une remise à plat complète des conditions d'exploitation et donc des salaires de tous ces seigneurs, sinon ce hold-up pratiqué sur la collectivité nationale est encore plus insupportable pour tous ceux qui aujourd'hui refusent de voler sur Air France ou même plus simplement qui, à l'inverses des bobos des grandes villes , ne prennent jamais l'avion et se contentent de se déplacer modestement en France dans des véhicules de plus en plus surtaxés.
corbon1943
- 18/03/2020 - 14:53
confiance totale à bruno L.M.
pour n'éviter AUCUNE erreur ; s'il se dit prêt à tout faire , qu'il démissionne ! ;
mème conseil à manu la loose et à l'ex maire du Havre ;
Georges Barbey
- 18/03/2020 - 11:36
Nationalisation
Apparement, on a toujours pas compris pourquoi l'Union Soviétique avait fait faillite...