En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

02.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

03.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

04.

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

05.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

06.

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

07.

Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

05.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

06.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 8 heures 9 min
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 9 heures 18 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 10 heures 58 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 13 heures 5 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 14 heures 31 min
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 15 heures 39 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 17 heures 46 min
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 18 heures 33 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

il y a 19 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 1 jour 7 heures
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 8 heures 33 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 9 heures 36 min
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 11 heures 31 min
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 13 heures 56 min
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 14 heures 47 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 16 heures 44 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 18 heures 5 min
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 18 heures 51 min
décryptage > Europe
Molle Union

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

il y a 19 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 1 jour 7 heures
© Jonathan KLEIN / AFP
© Jonathan KLEIN / AFP
Grosse erreur ?

Pénurie de respirateurs et de masques : est-il vraiment si difficile de mettre en œuvre une politique industrielle en soutien de notre santé ?

Publié le 18 mars 2020
La pénurie de respirateurs et de masques, durant cette pandémie de coronavirus, montre à quel point il est difficile, en France, de mettre en place une politique industrielle qui soutienne activement notre système de santé.
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La pénurie de respirateurs et de masques, durant cette pandémie de coronavirus, montre à quel point il est difficile, en France, de mettre en place une politique industrielle qui soutienne activement notre système de santé.

Depuis des années le concept de politique industrielle est vilipendé jusqu’au titre des Ministères qui ont fait disparaitre le mot industrie. Au cours des derniers mois la pandémie corona virus a insisté sur la capacité du pays à servir en masques et gel hydro alcoolique ceux qui voulaient se protéger sans bien mettre en œuvre, semble-t-il, un soutien industriel aux fabricants éventuels. Pourtant, dès l’année dernière une première alerte avait été lancée à propos des principes actifs des médicaments utilisés dans le pays en constatant que plus de 85% étaient importés d’Asie , mettant en péril un certain nombre de fournisseurs des besoins hospitaliers. La dépendance d’une politique de santé jugée très en pointe à l’égard de l’industrie étrangère avait troublé sans convaincre, comme si la voix de l’industrie nationale s’était tue dans l’appareil d’Etat. 

Les chiffres des nécessités de respiration artificielle en cas de généralisation des atteintes du virus à l’ensemble de la population française et non seulement à certains territoires comme aujourd‘hui ont l’air de montrer que nous ne sommes plus dans l’ordre de grandeur de nos possibilités d’installations mais surtout que si nous appuyons sur le bouton « fabrication de ventilateurs artificiels » ou de « respirateurs de réanimation » il n’y a aucun fabricant national que la société soit française ou étrangère. Depuis Décembre ou Janvier que nous connaissons les risques de pandémie, personne ne s’est senti en charge de prévoir les risques de pénurie de matériel comme de s’engager dans une politique de fabrication. 

Cependant les chiffres chinois étaient connus, la construction de l’hôpital de campagne aussi, le nombre de lits , comme celui des appareils respiratoires supplémentaires engagés dans la bataille. La population de WU HAN est comparable à celle de la France et les sociétés industrielles chinoises sortaient à plein débit les matériels nécessaires aux centres de réanimation. 

Nous avons aujourd’hui en France de l’ordre 7 à 8 000 lits hospitaliers avec appareillage de ventilation artificielle, avec les matériels de ville, celui des Samu, des pompiers …on pourrait évaluer à 15 000 ce qui serait mobilisable sans apports extérieurs. Le confinement vient d’être décidé parce que les chiffres de Mulhouse où le virus a frappé fort montrent que le pic de nécessités d’appareils pourrait se monter rapidement à 65 000 (même plus pour certains !). Or ces appareils doivent permettre aux patients atteints de respirer 24h sur 24 et ceci pendant au moins quinze jours . Le fait de ne pas disposer du matériel peut conduire rapidement à effectuer une sélection drastique entre ceux que l’on peut sauver …et les autres ! Le cauchemar pour le corps médical ! 

Qui sont les constructeurs ? Les Allemands avec Lowenstein et Draeger, les Suédois avec Getinge, les Américains avec G E  Healthcare (installés en France mais pas sur ce matériel), les Irlandais de Medtronic et …les Chinois de Mindray. Dans la confusion qui règne dans tous les pays européens, il est clair que nous ne sommes pas prioritaires, malgré un marché pour toutes ces firmes intéressant puisque nos établissements sont plutôt bien pourvus. Au cours des trente ans qui viennent de s’écouler, personne n’a considéré que la fabrication sur notre sol de ces matériels puisse s’imposer, c’est un matériel indispensable pour nos hôpitaux, nous sommes fiers de notre excellence hospitalière nationale, mais nous avons considéré collectivement que l’inexistence d’une filière industrielle dans le pays n’avait aucune importance. Depuis l’abandon de la Compagnie Générale de Radiologie vendue aux américains de GE dans les années 80 un grand nombre de voix se sont élevées pour que l’on profite de notre niveau médical pour posséder une industrie nationale de qualité, mais les efforts ont été épisodiques, désordonnés et n’ont jamais dépassé les intentions. 

En ce qui concerne les masques on a vu qu’il était possible de réveiller quelques usines en difficulté tandis que l’essentiel des marchés offerts par la collectivité étaient passés à l’industrie asiatique, et on finit par arriver au bout de quelques mois laborieux à promettre aux soignants les masques qui leur font défaut depuis deux mois, mais il existait une compétence il suffisait de la doper…et cela a pris un temps fou. 

En ce qui concerne les ventilateurs c’est bien plus grave puisque nous nous retrouvons à mi-Mars sans qu’aucune initiative n’ait été prise pour satisfaire une exigence potentielle. Était-ce impossible de s’interroger début janvier et de poser des questions aux industriels ? Je ne le pense pas, le matériel est sophistiqué certes, mais pas plus qu’une grande partie de notre industrie nationale, il s’agit de servir de l’oxygène en contrôlant seconde par seconde le volume et la pression compte tenu des symptômes du malade. En deux mois on aurait pu mettre sur pieds en travaillant 24 h sur 24 , 7 jours sur 7 une production de ces matériels en engageant les spécialistes du numérique( jumeau numérique) , ceux de l’oxygène et les informaticiens et électroniciens d’un grand nombre de nos entreprises petites ou grandes. Une économie de guerre cela nécessite un projet, un chef de projet, l’ouverture d’un financement et la mise à disposition de personnel motivé et compétent. On a connu plus difficile chez Dassault Systèmes, Technip, Air Liquide…pour ne parler que de grands groupes à la technicité  et à la réactivité exemplaires, mais on pouvait les trouver partout ailleurs sur le territoire ! Qu’a-t-il manqué ? Une lucidité et une volonté, lucidité pour anticiper, volonté pour décider. Il n’y a donc plus d’ingénieurs dignes de ce nom dans l’appareil d’Etat ? La santé c’est uniquement le problème des médecins ? Il ne vous est jamais apparu que les hôpitaux regorgeaient d’appareils issus des usines, des matériels qui nécessitent des concepteurs et des fabricants, oui des fabricants avec des bleus de travail car il y a de la tôle, de la mécanique avec, bien sur de l’électronique et de l’informatique dans tout cela . Le problème posé n’est pas seulement celui de la présence d’un « conseil scientifique » dont la composition importe peu, mais celui de la nécessité d’intégrer l’industrie nationale dans le processus de reconquête de notre santé. Nous n’avons pas seulement abandonné la confection des masques aux Chinois, nous avons considéré que nous pouvions développer une politique de santé autonome en étant dépendants de matériel sophistiqué étranger, c’est un leurre, et ceux qui ont préconisé cette voie sont des irresponsables. 

Le pays peut faire confiance à ses industriels comme à ses scientifiques et médecins, encore faut-il qu’il accepte de les entendre. La plupart de nos entreprises industrielles se sont arrêtées aujourd’hui, ce n’était ni la volonté de beaucoup de chefs d’entreprises, ni de leurs salariés, et l’on a ainsi transformé en quelques jours des personnels engagés en roi-fainéants, je ne parle pas des bureaucrates qui restent associés aux bienfaits du « télétravail » , je parle de l’industrie avec des machines, des ouvriers, des techniciens, des laboratoires, de tout ce qui touche la production, il y avait , de mon point de vue , un espace pour les mobiliser sur une économie de guerre, sur le rapatriement de fabrications, sur le redressement de notre pays …et de celui de la santé de sa population.

La partie 2 de l'enquête est disponible ici : Pénurie de respirateurs, de masques et de tests : suite

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
GP13
- 19/03/2020 - 17:32
D'accord.... pour la moitié du problème
Disposer de plus de respirateurs, construits chez nous, est évidemment souhaitable.
Mais pour les mettre en œuvre, des personnels qualifiés sont nécessaires. Ces personnels sont déjà en heures sup, épuisés, parfois au bout du rouleau. Comment les multiplier en temps record ?
Forbane
- 19/03/2020 - 07:25
Manipulation?
Les taux de létalité allemand, anglais et sud-coréen sont totalement étonnant. Peu importe le nombre de respirateur, une personne de 85 ans avec de multiples co morbidités ne supportera pas mieux la défaillance multiviscerale Que peut donner le virus dans ces pays qu’en France, même intubée et ventilée
Manipulation probable de leurs chiffres, ils ne doivent pas tester Post-mortel. il faudra voir leur taux de mortalité pour 2020 en rétrospectif, surtout que l’âge moyen des allemands est sûrement plus élevé qu’en France
Bizarre bizarre....
Ganesha
- 18/03/2020 - 18:43
Cela ne Suffira pas !
Petit article minable !
Et des commentaires répétitifs, qui ne parviennent pas à cacher le malaise de certains de nos commentateurs réguliers !
Les chinois ont été capables de construire des hopitaux en deux semaines, mais la France, ravagée par les 37 années de la désindustrialisation du Libéralisme décidé par Mitterand, et mis en pratique avec beaucoup de persévérance par le duo comique de la Mafia PS-UMP, n'a pas été capable de mettre sur pied, EN TROIS MOIS (!), des filières industrielles de production de masques, désinfectants, tests de dépistage... et appareils de respiration assistée !
Vous essayez de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, ou de nous raconter un conte de Noel ?
Bien sûr que c'était IMPOSSIBLE !
Mais, lorsque je viens vous expliquer qu'un tel déastre va ''naturellement'' entraîner un ''changement politique radical'', je me fais aussitôt traiter de ''méchant lepeniste de service'' !
Croyez-le, ou non, mais, revendre votre Mercedes pour acheter une Peugeot, cela ne suffira pas !
Post scriptum : ré-industrialiser et rétablir la Préférence Nationale, cela pourrait réjouir nos 6 millions de chômeurs !