En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Où l’on apprend qu’Emmanuel Macron est le porte–parole de Sibeth Ndiaye…

02.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

03.

Mais qu’est-ce que le Boogaloo auquel aspirent nombre d’émeutiers américains ?

04.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

05.

Après le conflit israélo-palestinien la France importe les tensions raciales américaines

06.

Il y a un Covid-19 de gauche et un Covid-19 de droite ! Nous devons cette immense découverte à un épidémiologue, hélas encore peu connu, du nom de François Ruffin

07.

Mort de George Floyd : l’anti-racisme, combat nécessaire mais explication radicalement insuffisante de la situation américaine

01.

Privés de vacances (à l'étranger)

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

04.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

04.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

05.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Nouvelle requête
Affaire Adama Traoré : une contre-expertise indépendante a été demandée par sa famille
il y a 24 min 15 sec
pépite vidéo > Europe
Anniversaire
Il y a 67 ans, la reine Elizabeth II était couronnée
il y a 1 heure 21 min
décryptage > Economie
Conséquences du Covid-19

De l’inutilité des prédictions économiques actuelles

il y a 3 heures 4 min
décryptage > Politique
Enfin la vérité

Il y a un Covid-19 de gauche et un Covid-19 de droite ! Nous devons cette immense découverte à un épidémiologue, hélas encore peu connu, du nom de François Ruffin

il y a 3 heures 38 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Après le Coronavirus, les criquets ?

il y a 4 heures 5 min
décryptage > Santé
Symptômes persistants ?

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

il y a 4 heures 40 min
décryptage > International
Alt-right

Mais qu’est-ce que le Boogaloo auquel aspirent nombre d’émeutiers américains ?

il y a 5 heures 23 min
décryptage > International
Emeutes

Mort de George Floyd : l’anti-racisme, combat nécessaire mais explication radicalement insuffisante de la situation américaine

il y a 5 heures 38 min
light > Insolite
Concentration
La ville japonaise de Yamato souhaite interdire l’utilisation des smartphones en marchant
il y a 17 heures 47 min
pépites > Santé
Bien-être psychologique
Ehpad : les conditions de visites vont être à nouveau assouplies dès le vendredi 5 juin
il y a 19 heures 43 min
pépite vidéo > International
Loi et ordre
Emeutes après la mort de George Floyd : Donald Trump se rend à l’église vandalisée de Washington
il y a 50 min 34 sec
décryptage > Santé
Organisation dynamique

L’obésité de notre système de santé face à l’agilité de ses acteurs

il y a 2 heures 37 min
décryptage > International
Parti de la loi et de l'ordre

Une tragédie américaine

il y a 3 heures 20 min
décryptage > Politique
Bas les masques

Où l’on apprend qu’Emmanuel Macron est le porte–parole de Sibeth Ndiaye…

il y a 3 heures 47 min
décryptage > Société
Impact du confinement

Pourquoi les couples et les célibataires ont des styles de vie encore plus différents post-Coronavirus

il y a 4 heures 18 min
décryptage > Société
Similitudes ?

Après le conflit israélo-palestinien la France importe les tensions raciales américaines

il y a 5 heures 23 sec
décryptage > Politique
Stratégie risquée ?

Alliance LREM / LR : le baiser de la mort... mais pour qui ?

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Automobile, aéronautique, tourisme : tous ces secteurs menacés l’étaient bien avant la catastrophe sanitaire

il y a 6 heures 1 min
pépites > Economie
Impact économique
Déconfinement : la crainte du chômage est désormais plus forte que celle du Covid-19 chez les Français
il y a 18 heures 19 min
pépites > Politique
Cavalier seul
Elections municipales : Cédric Villani maintient sa candidature pour le second tour à Paris
il y a 20 heures 8 min
© CARL DE SOUZA / AFP
© CARL DE SOUZA / AFP
Bons baisers de Londres

Municipales à Paris : ces leçons de la campagne victorieuse de Boris Johnson face à Ken Livingstone dont devrait s’inspirer Rachida Dati

Publié le 02 mars 2020
Jonathan Isaby et Giles Edwards avaient analysé le succès de Boris Johnson à Londres dans le livre "Boris V. Ken: How Boris Johnson Won London". Jonathan Isaby revient pour Atlantico sur les enjeux des municipales à Paris et indique la stratégie que pourrait adopter Rachida Dati.
Jonathan Isaby a été rédacteur en chef du BrexitCentral depuis sa fondation en septembre 2016 jusqu'en janvier 2020. Il a travaillé dans  de nombreux médias lors de sa carrière journalistique. Il a notamment travaillé à la BBC en tant qu'analyste...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jonathan Isaby
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jonathan Isaby a été rédacteur en chef du BrexitCentral depuis sa fondation en septembre 2016 jusqu'en janvier 2020. Il a travaillé dans  de nombreux médias lors de sa carrière journalistique. Il a notamment travaillé à la BBC en tant qu'analyste...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jonathan Isaby et Giles Edwards avaient analysé le succès de Boris Johnson à Londres dans le livre "Boris V. Ken: How Boris Johnson Won London". Jonathan Isaby revient pour Atlantico sur les enjeux des municipales à Paris et indique la stratégie que pourrait adopter Rachida Dati.

Atlantico.fr : Vous avez expliqué dans votre livre "Boris vs Ken" que le Parti conservateur de Boris Johnson ne pensait pas gagner les élections municipales de 2008. Comment cela se fait-il ? Qu'est-ce qui l'explique ? Pourquoi un tel défaitisme ?

Jonathan Isaby : Ce que je disais dans mon livre - coécrit avec Giles Edwards -, c'est que Londres a effectivement été, au cours des deux, voire trois dernières décennies, une sorte de ville de gauche, certainement en raison de l'évolution démographique, de la composition socio-économique et du vote des minorités ethniques. Tout cela fait de Londres une ville qui s'oriente davantage vers les travaillistes que vers les conservateurs et il a toujours fallu un candidat conservateur assez spécial pour pouvoir remporter cette élection en 2008. Mais comme nous l'avons vu, Boris Johnson a la capacité d'entrer en contact avec des électeurs qui, traditionnellement, ne soutiennent pas le parti conservateur. Nous l'avons même constaté lors des élections générales de décembre dernier en Angleterre et au Pays de Galles. Ce fut un changement radical et positif pour le Parti conservateur. Boris Johnson a réussi à persuader des gens de voter pour le Parti conservateur et qui n'auraient jamais voté pour ce parti autrement, en particulier les jeunes. Et c'est ce qui s'est passé à Londres en 2008, poussé par le fait que vous aviez un travailliste en place depuis huit ans (Ken Livingstone), qui avait d'abord dit qu'il ne se représenterait pas, mais qui l'a fait, et qui, chaque année, augmentait les impôts à Londres. On avait le sentiment qu'il était temps de changer et Boris Johnson a proposé quelque chose de très différent.

Est-ce sa personnalité excentrique qui a réellement changé toute la dynamique des élections ? Pensez-vous que son discours anti-establishment l'a fait gagner ? Rachida Dati - la candidate conservatrice pour Paris - devrait-elle le prendre en exemple ? 

Bien sûr ! Sa personnalité a certainement été un facteur important. Je pense que les électorats au Royaume-Uni et en Europe sont devenus beaucoup plus volatiles ces dernières années. L'élection de 2008 est manifestement intervenue dans un contexte économique incertain et on a eu le sentiment que l'establishment politique en place avait laissé tomber les gens et, pire, n'avait pas répondu à leurs attentes. Boris Johnson est un politicien très intelligent, dans le sens où il se présente comme un personnage très anti-establishment, même s'il a un CV élitiste et établi. Il est passé par Eton, Oxford, il a été journaliste dans des journaux et magazines nationaux et, dans un sens, c'est un personnage "très establishment". Mais d'un autre côté, il a pu se présenter à la fois à Londres et sur la scène nationale comme quelqu'un de prêt à tordre le cou à l'establishment, à le secouer si nécessaire.

Concernant Rachida Dati, nous avons vu que la méthode de Boris Johnson à Londres en 2008 et en décembre 2019 a été un franc succès et elle peut et doit le prendre en exemple bien sûr. D'autres hommes politiques de premier plan dans le monde, comme Donald Trump par exemple, se sont présentés ainsi, quels que soient leurs propres références et leurs antécédents personnels qui peuvent les faire passer pour des figures de l'establishment. S'ils peuvent se présenter comme des personnes désireuses de s'attaquer à un establishment, qui est considéré comme ayant laissé tomber les électeurs, il est clair que c'est une stratégie qui peut être mise en œuvre avec succès. Macron a essayé pendant l'élection présidentielle, mais n'a pas réussi à conserver cette stratégie. Le candidat conservateur à Paris devrait rester sur la ligne que Boris Johnson a ouverte et s'y tenir. Les électeurs, une fois de plus, ont besoin de chercher ailleurs, de trouver un nouveau personnage qui pourra s'occuper et prendre en charge leurs préoccupations. Et j'espère bien que ce sera quelqu'un du courant politique dominant plutôt que quelqu'un des extrêmes. S'il doit s'agir d'une figure anti-establishment, il faudra qu'elle soit issue d'un courant dominant.

Une autre stratégie de Boris Johnson consistait à parler à ceux qui ne votaient plus, à ramener dans son sillon des gens complètement perdus dans le spectre politique. Rachida Dati devrait-elle aussi utiliser cette méthode pour gagner des voix à Paris ?

Cela peut être une stratégie très intéressante. L'autre grande campagne à laquelle Boris Johnson a participé était le référendum de 2016 pour sortir ou non de l'Union européenne et dans laquelle il a évidemment été la figure de proue de la campagne "Leave". Lors de ce référendum de 2016, des millions de personnes ont voté, alors qu'elles n'avaient pas voté depuis des années ou des décennies, peut-être même jamais, parce qu'elles avaient le sentiment que le fait de voter auparavant ne changerait rien. Ce que ce référendum de 2016 nous a montré, c'est que si les gens qui pensent que le vote n'a pas d'importance viennent voter, ils peuvent en fait avoir un impact incroyable. Et vous savez que le Royaume-Uni a quitté l'Union européenne surtout sur ce cela, sur le fait que les votes des gens qui ont vu pour la première fois que leur vote pouvait réellement compter. Pour un candidat qui veut relever un tel défi, qui veut s'y consacrer, c'est un chemin long et sinueux mais c'est une stratégie qui finit par payer. Et cela peut être une stratégie solide à Paris pour la candidate conservatrice.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Où l’on apprend qu’Emmanuel Macron est le porte–parole de Sibeth Ndiaye…

02.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

03.

Mais qu’est-ce que le Boogaloo auquel aspirent nombre d’émeutiers américains ?

04.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

05.

Après le conflit israélo-palestinien la France importe les tensions raciales américaines

06.

Il y a un Covid-19 de gauche et un Covid-19 de droite ! Nous devons cette immense découverte à un épidémiologue, hélas encore peu connu, du nom de François Ruffin

07.

Mort de George Floyd : l’anti-racisme, combat nécessaire mais explication radicalement insuffisante de la situation américaine

01.

Privés de vacances (à l'étranger)

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

04.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

04.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

05.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JBL
- 02/03/2020 - 16:17
Ouais !
C'est sur, l'ancienne garde des "sots" a un bel avenir. On finira bien par être élu, le peuple le plus con de la planète !
Gpo
- 02/03/2020 - 15:56
Elle seule peut gagner
car elle est expérimentée, compétente, déterminée et loyale à la Droite. Elle ne fait aucune compromissions comme l'ont fait Goujeon, Berthout bournazel et les autres traitres..
C'est une femme courageuse qui parle vrai et cash n'en déplaise à certains hypocrites...
Liberte5
- 02/03/2020 - 12:17
Sauf que Rachida Dati n'a pas le niveau de B. Johnson.
Elle n'a jamais été positionnée sur une ligne conservatrice et ses différences avec A. Hidalgo ne sont pas si grandes que cela sur le fond. R. Dati est une plus proche d'une position centre gauche, ce qui ne peut pas lui permettre de ratisser sur sa droite.