En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio

02.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

03.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

04.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

05.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

06.

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

07.

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 9 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 10 heures 35 min
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 11 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 12 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 12 heures 26 min
pépites > France
Constat radical
Un groupe de sénateurs pointe la propagation de l'islam politique
il y a 13 heures 55 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français
il y a 15 heures 13 min
décryptage > France
Le retour du débat

Retraites : ce qu’il faut comprendre entre les lignes des déclarations sibyllines de Jean Castex

il y a 15 heures 52 min
décryptage > International
Bibi dans l'impasse

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

il y a 16 heures 26 min
décryptage > Style de vie
Bien Manger pour bien bouger

Que manger avant, pendant et après un entraînement ?

il y a 16 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 10 heures 21 min
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 11 heures 9 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 11 heures 53 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 12 heures 15 min
pépite vidéo > International
Retour en arrière
À Melbourne, le confinement fait son grand retour
il y a 13 heures 40 min
décryptage > Justice
Reforme en marche forcée

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

il y a 14 heures 57 min
décryptage > France
Sécu d'État

Sécurité sociale : les tenants du tout-Etat gagnent du terrain

il y a 15 heures 31 min
décryptage > France
En cas de malheur

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

il y a 16 heures 16 min
décryptage > Culture
L'art scandale

Monde de l’art : les scandales aussi ont leurs maitres

il y a 16 heures 38 min
décryptage > International
Atlantico Business

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

il y a 17 heures 28 min
© KAZUHIRO NOGI / AFP
© KAZUHIRO NOGI / AFP
Dommages financiers

Coronavirus : la crise économique se précise

Publié le 01 mars 2020
L'impact du coronavirus sur les marchés boursiers mondiaux est rude.
Jean-Yves Archer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'impact du coronavirus sur les marchés boursiers mondiaux est rude.

Les marchés ont dévissé de près de 15%. Ainsi le CAC est passé de 5978,06 points au 31 Décembre 2019 à 5299,26 au 28 Février 2020 soit moins 12,11%. Globalement, plus de 6.000 milliards de capitalisation boursière se sont volatilisés de Wall Street à Londres. Autant dire que le choc est rude même si la tendance haussière était installée depuis des mois.

Cette crise financière va au-delà d'une simple correction car les opérateurs de marchés ont parfaitement intégré que la crise du coronavirus perturbe en profondeur les chaînes de valeurs transnationales. Clairement, il va y avoir une sorte de stop and go manufacturier au gré de la sino-dépendance de l'Occident.

Nous sommes donc confrontés à une césure dans les conditions opérationnelles de l'offre alors qu'en même temps les citoyens inquiets deviennent davantage des épargnants que des consommateurs frénétiques.

Tant l'offre que la demande sont par conséquent affectées par la crise venue d'Asie et sa durée probable la rend sincèrement dangereuse pour une zone Euro dont la croissance moyenne était d'ores et déjà assez faible.

Plusieurs grands groupes ont confirmé surseoir à l'exécution de leurs politiques d'investissements qualifiés de non-prioritaires.

Ainsi, en moins de trois semaines, la conjoncture a totalement changé. Nous sommes désormais face à un triple défi qui concerne l'offre, la demande et l'investissement. Dans ce contexte, la Banque de France, avisée, envisage un ralentissement de la croissance là où Bruno Le Maire persiste à affirmer que rien n'est encore chiffrable. Un consensus d'économistes estime que la croissance française en 2020 sera, dans le meilleur des cas, à +0,9% là où les Pouvoirs publics continuent d'afficher – pour ne pas dire pérorer – la valeur de 1,3% du PIB.

Pour mémoire, il faut se souvenir qu'à la surprise générale, le dernier trimestre de 2019 avait enregistré un repli de -0,1% du PIB.

Autrement dit, les grèves ferroviaires et la poursuite du mouvement des Gilets jaunes ont un impact oxydant sur la performance économique d'ensemble de la Nation. C'est d'ailleurs un état de faits revendiqué ouvertement par Laurent Brun au nom de la CGT Cheminots qui a du prendre acte, comme nous tous, des pertes sérieuses de la SNCF.

Or, précisément le mois de Janvier n'a pas été caractérisé par le calme social tandis que Février voyait certaines productions lourdement perturbées par les césures d'approvisionnement asiatiques.

Globalement, la chute de la fréquentation touristique et son environnement négatif lié pourrait coûter jusqu'à 0,15% de PIB. On vend moins de luxe en France et en Chine, c'est une évidence.

Dès lors que les trois moteurs de la croissance sont en pseudo-panne, il n'est pas irréaliste de poser que le premier trimestre 2020 sera une épreuve pour le score de la croissance française.

Nul ne peut, à ce stade, exclure que le PIB s'inscrive en recul ce qui nous placerait en situation de récession puisque la définition de cette configuration suppose deux trimestres consécutifs de repli du PIB.

A voir les plongeons de certains commerces et de l'hôtellerie, il est hautement probable que la récession soit au coin de la rue pour paraphraser l'imprudent président Hoover qui avait dit que " la prospérité est au coin de la rue " peu avant la trop fameuse crise de 1929.

Une chose est acquise, le ciel pour 2020 est empli de nuages noirs suite au cygne noir qu'a constitué le développement de ce satané virus.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
salamander
- 02/03/2020 - 10:29
les marchés étaient murs
avec une market cap de + de 100% du pib mondial.
il fallait un pretexte , le voilà .
Maintenant il est sur que p l'industrie du tourisme et du transport , cela ne peut pas aller bien.
clo-ette
- 01/03/2020 - 20:55
Black swan
Un cygne noir glisse sur le grand lac du village global....