En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

04.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

05.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

07.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 5 min 59 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 1 heure 5 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 2 heures 37 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 4 heures 1 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 5 heures 59 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 6 heures 34 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 7 heures 23 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 8 heures 43 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Education
Education nationale

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

il y a 9 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 43 min 22 sec
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 2 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 3 heures 25 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 6 heures 23 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 6 heures 43 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 8 heures 6 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 9 heures 2 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 9 heures 11 min
pépites > Justice
Terrorisme
Sept personnes mises en examen après l'assassinat de Samuel Paty
il y a 10 heures 3 min
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

Publié le 28 février 2020
L'arrivée du Corona virus a mis un frein aux discours populaires prônant un retour à la nature, en rappelant au monde qu'elle demeure sauvage et bien souvent dangereuse.
Frédéric Keck
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Directeur du Laboratoire d’anthropologie sociale, Frédéric Keck a étudié la philosophie à l’Ecole Normale Supérieure et à l’Université Lille III, et l’anthropologie à l’Université de Californie Berkeley. Il a publié un ensemble de travaux sur l’histoire...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'arrivée du Corona virus a mis un frein aux discours populaires prônant un retour à la nature, en rappelant au monde qu'elle demeure sauvage et bien souvent dangereuse.

L'un des premiers rapports qui évolue dans ce contexte est peut-être celui avec les animaux. Le virus vient cette fois des chauves souris, est-ce propre à la société chinoise ? Ou est-ce un phénomène plus global ? 

Frédéric Keck: Depuis la crise du SRAS en 2003, les virologues se sont rendu compte qu’un grand nombre de virus émergent chez les chauve-souris, parce que ces mammifères ont développé un système immunitaire qui leur permet de résister à une grande diversité de virus, et parce qu’elles échangent leurs virus entre espèces dans les colonies où elles vivent de façon grégaire. On a observé des phénomènes similaires avec les virus Nipa en Malaise, Hendra en Australie et Ebola en Afrique. Il n’y a pas de tradition de consommation de chauve-souris en Chine, alors qu’il y en a en Indonésie, en Papouasie et chez les Aborigènes d’Australie. Mais les chauve-souris se rapprochent des villes à cause de la déforestation qui détruit leurs habitats. Avec la tradition des marchés d’animaux en centre ville, la Chine est exposée à ces nouveaux virus qui vont des forêts vers les villes. Comme la grippe aviaire, transmise des oiseaux sauvages aux volailles domestiques, les coronavirus portés par les chauve-souris rappellent aux habitants des villes leur vulnérabilité aux maladies qui viennent du monde sauvage. Ce n’est pas le monde sauvage qui est dangereux, c’est plutôt que nous avons cessé de vivre à son contact, alors qu’il se rapproche de nous par nos pratiques urbaines. On constate le même phénomène avec la maladie de Lyme qui est portée par les tiques dans les forêts, mais qui touche surtout les néo-ruraux ou les promeneurs occasionnels en forêt.

Le développement des virus et bactéries dans la nature doit-il être surveillé au même titre que le terrorisme ?

En 2003, un grand nombre de virologues, notamment aux Etats-Unis, ont dit que « la nature est la plus grande menace bioterroriste ». Ils voulaient dire que plutôt que d’investir des milliards de dollars dans des stocks de vaccin et dans les exercices de simulation contre des virus connus mais potentiellement utilisés par les terroristes, comme l’anthrax ou la variole, il valait mieux surveiller les mutations des virus de grippe ou des coronavirus dans la nature, en prélevant régulièrement des échantillons chez les oiseaux sauvages et les chauve-souris, ce qui demande également un grand investissement. Cette technique de détection des signaux d’alerte précoce par des sentinelles animales a bien marché au début de la crise du Covid-19, car on a très vite identifié les analogies entre le nouveau coronavirus qui se transmettait autour du marché aux animaux de Wuhan et un virus séquencé en 2018 sur une chauve-souris. Mais les autorités chinoises ont ensuite perdu trois semaines dans le contrôle de l’épidémie car elles n’ont pas écouté les médecins lanceurs d’alerte. Il n’y a donc aucun fondement aux rumeurs selon lesquelles ce nouveau coronavirus aurait été fabriqué ou se serait échappé du laboratoire de Wuhan qui a permis de l’identifier. En revanche, il y a bien dans les médias un traitement analogue des foyers d’infection et des attaques terroristes : on compte les cas, on remonte à un premier cas obscur, on suit les mutations silencieuses du virus avant qu’il n’éclate. Le même terme, « outbreak", est utilisé en anglais pour désigner un foyer infectieux et une attaque terroriste. Ce qui est commun à ces deux phénomènes, c’est qu’ils sont imprévisibles alors que leurs conséquences politiques et économiques sont catastrophiques, au-delà du nombre de morts réelles. C’est pourquoi le terrorisme et l’épidémie font partie de notre imaginaire de la nature dans une économie mondialisée où les marchandises et les personnes circulent de plus en plus vite. 

D'ou provient la peur "virale" de cette pandémie ? Est-ce dû à notre façon de communiquer autour de celle-ci ? 

Le virus est un morceau d’information qui cherche à se répliquer en détournant les mécanismes de reproduction d’une cellule (le terme en anglais est « hijack », comme pour une prise d'otage). Les informations sur les épidémies circulent elles-mêmes de façon virale : avant de les confronter à la réalité, on les diffuse sur les réseaux sociaux, et elles produisent une nouvelle réalité économique, celle de l’arrêt de l’activité par peur de l’épidémie. Les virus biologiques croisent les virus informatiques dans ce nouvel imaginaire de la nature comme un ensemble d’informations qui se répliquent de façon très rapide avec des conséquences imprévisibles. Nous avons du mal à imaginer la transmission d’un virus par la consommation d’un animal qui a été en contact avec une chauve-souris, sinon par les fictions du cinéma hollywoodien, mais nous pouvons imaginer un virus envoyé par un pirate informatique parce que nous en recevons tous les jours et nous savons comment nous en protéger. Mais nous risquons alors de consommer de l’information numérique virale qui nous rendra plus malades que la virilité biologique. C’est pourquoi il est important de maintenir dans la transmission de l’information des institutions qui jouent le même rôle que les cellules sentinelles dans le système immunitaire ou que les animaux sentinelles dans un écosystème. Les journalistes peuvent être des sentinelles des pandémies s’ils transmettent les bonnes informations permettant aux humains de se maintenir à bonne distance des animaux et des virus qu’ils leur transmettent. 

 

Retrouvez ici le prochain livre de Frédéric Keck "Les sentienlles des pandémies" à paraitre chez ZS. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Bobby Watson
- 28/02/2020 - 14:57
Retour à la réalité
Les délires des anti-spécistes aussi bien que ceux des fous furieux du transhumanisme sont ramenés à la réalité de la nature humaine. Il était temps ! Un peu d'humilité ne nous fera pas de mal.
jmbx
- 28/02/2020 - 14:34
@lefloch
Quand la "mondialisation" de la recherche aura trouvé le remède je suppose que vous ne le prendrez pas, pour être cohérent avec votre détestation de la mondialisation..qui a permis une élevation sensible du niveau de vie de toute la planète, en partageant le travail avec des pays sans industrie, qui seraient encore en train de gratter la terre... le chomage de masse ? ou ? il y a eu un pic et cela est en train de se résorber partout, sauf dans votre imagination...alors que la mondialisation existe toujours, donc la corrélation est hasardeuse... la pollution, si elle existe bel et bien a permis de développer un comportement de plus en plus citoyen et propre (bio, circuits court, label bbc des batiments, voiture plus econome, normes de plus en plus severes, par reaction). Donc pas d'accord avec vous. Quel est votre modèle de référence ?
Lefloch
- 28/02/2020 - 13:55
Notre alliée
La nature est notre alliée.
Ell régule et équilibre nos erreurs et nos bêtises. La mondialisation a été une énorme bêtise. Il suffit de voir les effets négatifs ; la pollution, le chômage de masse, l'individualisme outrancier, la surpopulation mondiale....
Non cela ne pouvait plus durer. Et la nature a fait ce qu'elle avait faire.
On peut toujours compter sur elle.