En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

05.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

06.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

07.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 11 min 50 sec
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 1 heure 56 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 2 heures 24 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 2 heures 25 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 2 heures 27 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 2 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 14 heures 54 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 18 heures 29 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 19 heures 10 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 53 min 47 sec
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 1 heure 45 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 2 heures 24 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 2 heures 26 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 2 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 14 heures 36 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 17 heures 6 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 18 heures 58 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 19 heures 33 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Personne à la barre

Démocratie française : l'aveu de faiblesse

Publié le 20 février 2020
Entre les procès expéditifs des Gilets Jaunes, le cas Piotr Pavlenski ou la peur grandissante des réseaux sociaux, il semble que les hommes politiques n'adoptent plus que des positions défensives pour limiter la crise de défiance de la population à leur égard.
Maxime Tandonnet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maxime Tandonnet est historien, auteur de nombreux ouvrages dont Histoire des présidents de la République (2013) et André Tardieu, l'incompris (2019) aux éditions Perrin. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Entre les procès expéditifs des Gilets Jaunes, le cas Piotr Pavlenski ou la peur grandissante des réseaux sociaux, il semble que les hommes politiques n'adoptent plus que des positions défensives pour limiter la crise de défiance de la population à leur égard.

Atlantico : Pourquoi un tel aveu de faiblesse de la part des hommes politiques ? Pourquoi se sentent-ils aussi menacés ?

Maxime Tandonnet : Peut-être ne faut-il pas généraliser, mais le constat s’applique en tout cas à la classe politique issue du « nouveau monde », le séisme des présidentielles et législatives de 2017. La politique est devenue avant tout une affaire d’ego et de narcissisme. Ils vivent dans l’obsession de leur image et comme ils disent de leur « trace dans l’histoire », se présentent en héros romanesques. Quand ils agissent ou prétendent agir, il y a toujours en toile de fond, l’obsession du paraître. Voyez la réforme des retraites : la cohérence, l’utilité, la valeur ajoutée pour le pays n’est pas leur affaire. Tout ce qu’ils veulent, c’est donner l’image de ceux qui transforment le pays contre les obstacles. L’impact réel, financier, social pour le pays de cette réforme, sévèrement critiquée par le Conseil d’Etat, n’est pas leur problème. Dès lors, ils se trouvent en situation extrêmement fragile. Dès lors qu’ils misent tout sur l’image, sur l’apparence, la communication à outrance et non pas sur une action et des résultats, ils sont dangereusement exposés à toute opération de déstabilisation de cette image. D’où la peur panique que suscite l’affaire Griveaux et les réactions à l’évidence disproportionnées ou dangereuses pour les libertés comme l’idée d’interdire Twitter ou d’instaurer une censure d’Etat sur la Toile. L’échange autour de la vie privée de M. Faure témoigne de cette étrange perte des repères sous l’effet de la panique.


Selon un sondage de l'institut Gallup, 9/10 américains se disent heureux de leurs conditions de vie et ont confiance en l'avenir sous Donald Trump. En cause ? Son bagout et ses propositions offensives pour gérer le pays. Peut-on prendre exemple sur cette approche ? N'est-il pas impératif - au vu du climat international actuel - d'adopter un caractère offensif face aux nombreux défis à relever en France ?

Les Etats-Unis ne sont pas la France. Les Américains ont traditionnellement une vision plus dynamique et plus optimiste que les Français. Ce pays connaît le plein-emploi alors que la France compte toujours un chômage de masse qui touche plus de 8% de la population. Ce sondage ne signifie probablement pas que 9/10ème des Américains sont satisfaits de Donald Trump. Pour autant, ce dernier semble en bonne position pour être réélu à la présidence des Etats-Unis. Sa communication musclée, entièrement axée sur la défense des intérêts américains face à la Chine, la Russie, l’Europe, dans un contexte économique particulièrement favorable, lui permet de se représenter en position optimale. La France n’est pas dans la même situation. Un chef d’Etat français se comportant exactement sur le même modèle, lançant de tweets assassins contre la Chine, la Corée du Nord, la Russie, ou l’Iran, évidemment sans avoir les moyens économiques ou militaires de l’Amérique, serait ressenti comme irresponsable. En revanche il y a un point dont les dirigeants français pourraient à l’avenir s’inspirer utilement : exprimer leur attachement envers la nation qu’ils représentent et le respect de son peuple, éviter de les dénigrer par exemple sur l’histoire coloniale.

 

Quelles propositions d'action peuvent être mises en place pour que les hommes politiques puissent regagner la confiance des électeurs ? Est-ce faisable ?

Sans doute est-il trop tard pour l’équipe au pouvoir issue du « nouveau monde ». Le pli est pris : elle ne regagnera plus jamais la confiance du peuple. Son péché mortel, dès le début, est de l’avoir méprisé ouvertement par les mots comme par les actes. Si elle est reconduite en 2022, ce sera par un accident électoral, en l’absence d’alternative, mais sûrement pas en raison d’un regain de confiance. Le sentiment d’un peuple envers ses dirigeants relève des profondeurs de l’inconscient collectif et ne peut modifier son cours en quelques mois ou années. La leçon servira-t-elle dans l’avenir ? La clé d’un retour à la confiance tient au comportement des responsables politiques. Par leur discours et leur comportement, ils doivent se montrer comme les serviteurs de la Nation et non des demi-dieux arrogants. Leur unique devoir est de répondre clairement et efficacement, concrètement aux préoccupations du pays : l’insécurité, la maîtrise des frontières, la lutte contre l’islamisme politique, la pauvreté, le chômage, l’écrasement fiscal et la dette publique. Les Français savent bien qu’il n’existe pas de remède miracle, mais ils attendent au moins de leur dirigeant qu’ils montrent qu’ils ont fait tout leur possible pour répondre à ces attentes, sans la moindre idée de s’accrocher indéfiniment au pouvoir et sans l’obsession de la réélection. Un signe de la fin du mépris du peuple pourrait être l’organisation ponctuelle de referendums sur les sujets essentiels, comme du temps de de Gaulle.

Propos recueillis par Edouard Roux

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 20/02/2020 - 12:15
Dé-Diabolisation
Le problème, c'est que dans tous les pays, l'oligarchie qui mène sa crapuleuse politique néo-libérale essaye d'empêcher la venue au pouvoir des populistes-souverainistes en les qualifiant ''d'extrême droite néo-nazie''.
Cela va inévitablement encore se reproduire avec la fusillade de cette nuit en Allemagne.
Non, pauvres idiots !
La réalité, c'est que voter pour le Rassemblement National est notre seule chance pour éviter la guerre civile avec les musulmans !!!
Gré
- 20/02/2020 - 12:00
Si l'équipe au pouvoir est
Si l'équipe au pouvoir est reconduite en 2022, ce ne sera pas nécessairement par un accident électoral, mais sans doute, comme en 2017, par une manipulation sournoise de l'opinion.
J'accuse
- 20/02/2020 - 10:18
Y a-t-il un politicien pour sauver la France ?
"Nouveau monde" n'est qu'une expression inventée pour faire croire que tout a changé alors que tout est pareil... en pire. Hollande disait la même chose avec son slogan démago "le changement, c'est maintenant".
La faiblesse de Griveaux ? Avoir renoncé APRÈS la diffusion de la vidéo, et non pour l'éviter ! Que craint-il d'autres ? Est-ce Macron qui a peur ?
La faiblesse de tous ? D'être uniquement préoccupés par leurs intérêts personnels et de mépriser les électeurs, en plus d'être incompétents.
Les amateurs de Macron ? Des professionnels de l'escroquerie, comme leurs adversaires.
La réponse à ma question: non.