En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Attention chiffre choc : et le nombre réel de policiers pour assurer le confinement et l’ordre public dans Paris n’est plus que de...

01.

Pompéi en danger

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Exemple chinois

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

il y a 15 min 47 sec
décryptage > Finance
Nerf de la guerre

Crise de trésorerie généralisée : tensions (évitables) sur le secteur bancaire

il y a 41 min 23 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 1 heure 44 min
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 12 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 14 heures 14 min
pépites > International
Lutter contre un retour du virus
Covid-19 : la Chine décide de fermer temporairement ses frontières aux étrangers
il y a 17 heures 24 min
light > France
Changement d’heure
Malgré le confinement, n’oubliez pas le passage à l’heure d’été ce week-end
il y a 19 heures 9 min
pépites > Politique
Face à la vague
Covid-19 : Edouard Philippe alerte contre "la vague extrêmement élevée" qui "déferle"
il y a 20 heures 10 min
décryptage > Politique
Ami entends-tu...

Et Didier Guillaume lança un appel à l'armée des ombres !

il y a 21 heures 33 min
pépites > Europe
Nouvelle personnalité
Royaume-Uni : le Premier ministre Boris Johnson a été testé positif au coronavirus
il y a 22 heures 12 min
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 21 min 34 sec
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 59 min 12 sec
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 2 heures 18 sec
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 13 heures 40 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 16 heures 21 min
pépites > Politique
Deux semaines de plus
Coronavirus : Edouard Philippe officialise le prolongement du confinement jusqu’au 15 avril
il y a 17 heures 51 min
pépites > Religion
"Urbi et Orbi"
Vatican : le pape François va présider une prière planétaire et bénir le monde entier face au Covid-19
il y a 19 heures 35 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le bulldog baille et quand les clous d’or piquent le ciel : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 20 heures 45 min
pépite vidéo > Santé
Immense tristesse
Julie, 16 ans, est la plus jeune victime du Covid-19 en France
il y a 21 heures 43 min
décryptage > Europe
Commission européenne

Union européenne : l’intérêt général otage des bien-pensants ?

il y a 23 heures 14 min
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Contrat

La modernisation de la flotte australienne de sous-marins : un enjeu géopolitique pour la France

Publié le 19 février 2020
Le groupe français Naval Group a remporté un marché décisif face à l’Allemand TKMS et aux Japonais Mitsubishi et Kawasaki pour la mise en oeuvre d'un contrat prévoyant la fourniture à l'Australie de douze sous-marins dérivés du Barracuda. Le renouvellement de la flotte de sous-marins d’attaque de l’Australie s’inscrit dans une perspective géopolitique.
Bruno Alomar, économiste, auteur de La Réforme ou l’insignifiance : 10 ans pour sauver l’Union européenne (Ed.Ecole de Guerre – 2018)  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Alomar
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Alomar, économiste, auteur de La Réforme ou l’insignifiance : 10 ans pour sauver l’Union européenne (Ed.Ecole de Guerre – 2018)  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le groupe français Naval Group a remporté un marché décisif face à l’Allemand TKMS et aux Japonais Mitsubishi et Kawasaki pour la mise en oeuvre d'un contrat prévoyant la fourniture à l'Australie de douze sous-marins dérivés du Barracuda. Le renouvellement de la flotte de sous-marins d’attaque de l’Australie s’inscrit dans une perspective géopolitique.

Alors que l’Australie fait face à une catastrophe écologique sans précédent, la presse australienne s’est faite l’écho au cours des dernières semaines d’une autre actualité, moins visible, mais cependant d’importance. Plusieurs médias australiens se sont en effet inquiétés, suite à la parution d’un rapport de l’Australian National Audit Office (ANAO), homologue de la Cour des comptes françaises, de la bonne mise en œuvre du contrat prévoyant la fourniture à l’Australie de 12 sous-marins dérivés du Barracuda. Ce contrat, parfois qualifié de contrat militaire du siècle, a pour principal chef de file le français Naval Group, après que ce dernier a remporté la compétition qui l’opposait à l’Allemand TKMS et aux Japonais Mitsubishi et Kawasaki.

Disons-le tout net : si l’importance du sujet justifie une attention serrée, la résonnance et les interprétations données au rapport de l’ANAO ne sont sans doute pas désintéressées. Quoi qu’il en soit, la réalité, c’est bien l’essentiel, est que le contrat se déroule comme prévu. Le Premier ministre australien l’a lui-même confirmé officiellement au Parlement national. A ce stade, les quelques semaines de décalage observées durant la phase de conception ne modifient en rien le calendrier prévu, pas plus d’ailleurs que le budget arrêté. La livraison du premier sous-marin de la classe Attack reste bien prévue pour 2032. A partir de ce moment, les chantiers navals construits à cet effet dans les environs d’Adelaïde fourniront tous les deux ans un nouveau sous-marin.

Les interrogations soulevées ont le mérite de rappeler l’importance du sujet. Au plan industriel à l’évidence. Car ce contrat est d’importance majeure pour la Base industrielle et technologique de défense (BITD française), à l’heure où le marché mondial des sous-marins est en pleine évolution, et la concurrence de plus en plus féroce. Que l’on songe aux difficultés de l’Allemand TKMS, ainsi qu’à la (re)montée en puissance de nouveaux acteurs asiatiques. Peu de pays sont capables d’aligner sur le temps long la maîtrise des technologies de pointe et les compétences indispensables à la réalisation d’un tel chantier. Encore moins nombreux sont ceux capables de transmettre ce savoir-faire à un autre pays.

Plus encore, le renouvellement de la flotte de sous-marins d’attaque de l’Australie s’inscrit dans une perspective géopolitique dont il faut prendre la mesure. 

Songeons d’abord aux intérêts de la France dans la région, en tant qu’Etat riverain de la zone Asie-Pacifique. La France est non seulement présente au sud de l’Océan Indien avec les îles de Mayotte et de La Réunion, les îles Éparses et les terres australes et antarctiques françaises. Elle l’est aussi dans le Pacifique avec ses territoires en Nouvelle-Calédonie, à Wallis-et-Futuna, en Polynésie française et à Clipperton, soit, au total, de l’ordre de 1,5 millions de ressortissants. Sa zone économique exclusive y représente quant à elle 9 millions de kilomètres carrés.

Plus encore, cette région du monde est traversée par des tensions maritimes de plus en plus fortes, en particulier, mais non exclusivement, en Mer de Chine. La montée en puissance de la marine de guerre chinoise est un fait majeur, qui s’est déjà traduit par une succession d’incidents, appelés dans doute à se poursuivre au cours des années prochaines. Elle est un test permanent pour le principe fondamental de liberté des mers, tel que rappelé par la Convention de MontegoBay de 1982. Le Président de la République, lors de son voyage en Australie, s’était d’ailleurs prononcé en faveur de la constitution d’un axe indo-pacifique, face à ce qu’il a qualifié de risque « d’hégémonie » de la part de la Chine. Emmanuel Macron avait estimé que la France et l’Australie, conjointement avec l’Inde, partageaient à ce titre une responsabilité particulière au titre du maintien de la bonne entente sur les mers. Dans un tel contexte, la modernisation par l’Australie de sa flotte de sous-marins d’attaque, qui plus est avec le soutien de la France, est un facteur essentiel de consolidation de la paix sur les mers, qu’il s’agisse de l’Océan indien, du Pacifique, et au sein de ce dernier de la Mer de Chine. 

C’est dire, en définitive, combien, après des années de relations difficiles, l’octroi par l’Australie à la France de la responsabilité de moderniser sa flotte de sous-marins a des répercussions qui excèdent largement les questions industrielles. Sa bonne mise en œuvre est une pièce maîtresse de la paix dans la région indo-pacifique, qui ne doit pas se résumer à un tête à tête dangereux entre les États-Unis et la Chine. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Attention chiffre choc : et le nombre réel de policiers pour assurer le confinement et l’ordre public dans Paris n’est plus que de...

01.

Pompéi en danger

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires