En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

03.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

04.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

05.

Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"

06.

Coup de gueule de François Cluzet contre les acteurs et humoristes qui participent au "climat anxiogène actuel"

07.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 17 min 5 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 25 min 42 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Sept personnes mises en examen après l'assassinat de Samuel Paty
il y a 1 heure 17 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 11 heures 44 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 16 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 18 heures 46 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 20 heures 23 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 21 heures 11 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 21 heures 33 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 21 heures 50 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 21 min 41 sec
décryptage > Education
Education nationale

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

il y a 32 min 50 sec
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 11 heures 44 sec
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 12 heures 27 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 17 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 19 heures 9 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 20 heures 44 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 21 heures 21 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 21 heures 39 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 22 heures 12 min
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Contrat

La modernisation de la flotte australienne de sous-marins : un enjeu géopolitique pour la France

Publié le 19 février 2020
Le groupe français Naval Group a remporté un marché décisif face à l’Allemand TKMS et aux Japonais Mitsubishi et Kawasaki pour la mise en oeuvre d'un contrat prévoyant la fourniture à l'Australie de douze sous-marins dérivés du Barracuda. Le renouvellement de la flotte de sous-marins d’attaque de l’Australie s’inscrit dans une perspective géopolitique.
Bruno Alomar
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Alomar, économiste, auteur de La Réforme ou l’insignifiance : 10 ans pour sauver l’Union européenne (Ed.Ecole de Guerre – 2018)  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le groupe français Naval Group a remporté un marché décisif face à l’Allemand TKMS et aux Japonais Mitsubishi et Kawasaki pour la mise en oeuvre d'un contrat prévoyant la fourniture à l'Australie de douze sous-marins dérivés du Barracuda. Le renouvellement de la flotte de sous-marins d’attaque de l’Australie s’inscrit dans une perspective géopolitique.

Alors que l’Australie fait face à une catastrophe écologique sans précédent, la presse australienne s’est faite l’écho au cours des dernières semaines d’une autre actualité, moins visible, mais cependant d’importance. Plusieurs médias australiens se sont en effet inquiétés, suite à la parution d’un rapport de l’Australian National Audit Office (ANAO), homologue de la Cour des comptes françaises, de la bonne mise en œuvre du contrat prévoyant la fourniture à l’Australie de 12 sous-marins dérivés du Barracuda. Ce contrat, parfois qualifié de contrat militaire du siècle, a pour principal chef de file le français Naval Group, après que ce dernier a remporté la compétition qui l’opposait à l’Allemand TKMS et aux Japonais Mitsubishi et Kawasaki.

Disons-le tout net : si l’importance du sujet justifie une attention serrée, la résonnance et les interprétations données au rapport de l’ANAO ne sont sans doute pas désintéressées. Quoi qu’il en soit, la réalité, c’est bien l’essentiel, est que le contrat se déroule comme prévu. Le Premier ministre australien l’a lui-même confirmé officiellement au Parlement national. A ce stade, les quelques semaines de décalage observées durant la phase de conception ne modifient en rien le calendrier prévu, pas plus d’ailleurs que le budget arrêté. La livraison du premier sous-marin de la classe Attack reste bien prévue pour 2032. A partir de ce moment, les chantiers navals construits à cet effet dans les environs d’Adelaïde fourniront tous les deux ans un nouveau sous-marin.

Les interrogations soulevées ont le mérite de rappeler l’importance du sujet. Au plan industriel à l’évidence. Car ce contrat est d’importance majeure pour la Base industrielle et technologique de défense (BITD française), à l’heure où le marché mondial des sous-marins est en pleine évolution, et la concurrence de plus en plus féroce. Que l’on songe aux difficultés de l’Allemand TKMS, ainsi qu’à la (re)montée en puissance de nouveaux acteurs asiatiques. Peu de pays sont capables d’aligner sur le temps long la maîtrise des technologies de pointe et les compétences indispensables à la réalisation d’un tel chantier. Encore moins nombreux sont ceux capables de transmettre ce savoir-faire à un autre pays.

Plus encore, le renouvellement de la flotte de sous-marins d’attaque de l’Australie s’inscrit dans une perspective géopolitique dont il faut prendre la mesure. 

Songeons d’abord aux intérêts de la France dans la région, en tant qu’Etat riverain de la zone Asie-Pacifique. La France est non seulement présente au sud de l’Océan Indien avec les îles de Mayotte et de La Réunion, les îles Éparses et les terres australes et antarctiques françaises. Elle l’est aussi dans le Pacifique avec ses territoires en Nouvelle-Calédonie, à Wallis-et-Futuna, en Polynésie française et à Clipperton, soit, au total, de l’ordre de 1,5 millions de ressortissants. Sa zone économique exclusive y représente quant à elle 9 millions de kilomètres carrés.

Plus encore, cette région du monde est traversée par des tensions maritimes de plus en plus fortes, en particulier, mais non exclusivement, en Mer de Chine. La montée en puissance de la marine de guerre chinoise est un fait majeur, qui s’est déjà traduit par une succession d’incidents, appelés dans doute à se poursuivre au cours des années prochaines. Elle est un test permanent pour le principe fondamental de liberté des mers, tel que rappelé par la Convention de MontegoBay de 1982. Le Président de la République, lors de son voyage en Australie, s’était d’ailleurs prononcé en faveur de la constitution d’un axe indo-pacifique, face à ce qu’il a qualifié de risque « d’hégémonie » de la part de la Chine. Emmanuel Macron avait estimé que la France et l’Australie, conjointement avec l’Inde, partageaient à ce titre une responsabilité particulière au titre du maintien de la bonne entente sur les mers. Dans un tel contexte, la modernisation par l’Australie de sa flotte de sous-marins d’attaque, qui plus est avec le soutien de la France, est un facteur essentiel de consolidation de la paix sur les mers, qu’il s’agisse de l’Océan indien, du Pacifique, et au sein de ce dernier de la Mer de Chine. 

C’est dire, en définitive, combien, après des années de relations difficiles, l’octroi par l’Australie à la France de la responsabilité de moderniser sa flotte de sous-marins a des répercussions qui excèdent largement les questions industrielles. Sa bonne mise en œuvre est une pièce maîtresse de la paix dans la région indo-pacifique, qui ne doit pas se résumer à un tête à tête dangereux entre les États-Unis et la Chine. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires