En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

05.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

06.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

07.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 19 min 26 sec
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 1 heure 22 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 2 heures 13 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 2 heures 44 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 2 heures 53 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 2 heures 55 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 2 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 15 heures 5 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 17 heures 35 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 19 heures 27 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 40 min 22 sec
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 2 heures 24 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 2 heures 53 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 2 heures 53 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 2 heures 55 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 2 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 15 heures 23 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 18 heures 58 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 19 heures 39 min
© NobMouse
© NobMouse
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

Publié le 18 février 2020
Les sociétés d’assurance multiplient les initiatives pour offrir des couvertures de risques que la sécurité sociale se révèle incapable de satisfaire...
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les sociétés d’assurance multiplient les initiatives pour offrir des couvertures de risques que la sécurité sociale se révèle incapable de satisfaire...

Pour les sociétés d’assurance et les mutuelles : l’Etat ne réussira pas pour des raisons politiques à réformer le système de financement de la santé et celui des retraites. La complexité et la violence du débat public prouvent bien que les intérêts politiques et corporatistes sont tels qu’ils empêcheront toute réforme efficace sans changer la logique de fonctionnement.

Au départ, l’intention de ce gouvernement comme des précédents était de réformer les systèmes de couverture sociale sur la santé et sur la retraite sans changer les principes de fonctionnement mis en place à la Libération par le Général de Gaulle. Et c’est vrai que le modèle social français a relativement bien fonctionné pendant près d’un demi-siècle jusque dans les années 1980.

Ce modèle social fonctionnait sur trois principes :

-une gestion paritaire par les partenaires sociaux

-un principe d’égalité, d’universalité et de solidarité.

-une prise en compte quasie-automatique des progrès de l’économie

Et ce modèle a fonctionné moyennant quelques ajustements techniques tant que la croissance est restée forte, avec une productivité élevée du travail et le plein emploi.

Les grands équilibres ont complètement dérapé à partir des années 1980 quand l’augmentation des prix du pétrole a sonné le glas d’un modèle de croissance forte et ouvert la porte à la mondialisation. Moins de croissance, moins d’emplois, une démographie où les seniors deviennent plus nombreux, avec en plus, une demande de services de santé dopée par les progrès de la science et les besoins de cette population qui vieillit.

Les ajustements techniques ne suffisent pas et le fonctionnement même du paritarisme est mis à mal quand les syndicats se retrouvent contraints d’assumer des plans de rigueur et laissent à l’Etat de trouver les solutions financières pour payer le prix de la solidarité.

C’est exactement à ce moment là qu’on a vu les experts des logiques assurancielles venir proposer leurs solutions. La logique assurancielle est très simple. Ce sont les assurés sociaux qui mutualisent leurs moyens pour couvrir les risques qu‘ils décident d’assurer.

Ces systèmes d’assurance (proposés soit par les sociétés à statut privé ou à statut de mutuelles) se sont multipliés pour proposer des services complémentaires aux  services offerts par le service public fondé sur la solidarité. Toutes les réformes initiées par l’Etat ont cherché à préserver l’apparence d’un énorme service public de la sécurité sociale mais n’ont jamais suffi à stabiliser durablement le modèle social.

Les réformes en cours, sur la santé comme sur les retraites ont l’ambition de les conserver sous le contrôle public mais en changeant profondément le principe de fonctionnement que ce soit pour la gestion des hôpitaux ou la gestion des systèmes de retraites. Sur les hôpitaux, il s’agit de leur donner beaucoup plus d’autonomie et sur les retraites, il s’agit de casser toutes les baronnies que sont les régimes spéciaux.

Ce changement partiel de paradigme ne passe pas. Après la résistance frontale des syndicats, on voit bien que l’opposition politique se prépare à une guerre de tranchées (avec plus de 45 000 amendements déposés) et que ce harcellent législatif  finira par avoir raison du projet.

Le paradoxe dans cette affaire, c’est que les syndicats et l‘extrême gauche finiront par tuer des  projets de réformes qui visent à sauver des systèmes en respectant leur valeur et leurs principes de fonctionnement.

Le paradoxe dans cette affaire, c’est qu’en paralysant le gouvernement dans son ambition d’aménager le système existant, l’opposition  va le tuer complètement.

Au profit des sociétés d’assurance qui préparent des offres nombreuses et multiples capables de répondre aux besoins. Les besoins sont évidents : couverture santé et couverture retraite.

Dans ces deux domaines, les professionnels ont l’expertise pour offrir des produits qui combinent le besoin de solidarité et le besoin d’assurance.

Le modèle, c’est évidement celui de l’assurance automobile.

L’assurance automobile est obligatoire. Ce caractère obligatoire est assez bien respecté, à 1% près. Le taux de voitures non-assurées est environ identique à celui des conducteurs sans permis.

Les assurés ont le choix de l’assureur, (ce qui crée de la concurrence sur les prix et sur les prestations), les assurés sont responsables des effets de leur comportement. Ils peuvent donc décider de leur couverture et s’ils se comportent bien, ils bénéficient d’un bonus sur la prime, sinon ils sont chargés d’un malus.

Ces principes-là fondés sur la concurrence des prestataires et sur la responsabilité des assurés sociaux est parfaitement applicable dans le domaine de la santé ou de la retraite.

Au-delà d’une couverture minimale, obligatoire, (c’était aux USA, le socle de la réforme Obama,) les assurés sociaux peuvent souscrire une couverture complémentaire auprès d’une mutuelle ou d’une société d’assurance. Les sociétés d’assurances en concurrence sont parfaitement capables de favoriser la concurrence entre les établissements de soins pour obtenir des prestations de qualités et de prix meilleurs. Elles sont parfaitement en droit de demander à l’assuré de prendre ses responsabilités quant à son hygiène de vie ou à tous les facteurs de risques qui peuvent peser sur sa santé (tabac, alcool, drogue, obésité... etc). On peut imaginer l’assurance privée qui accordera un bonus sur la prime en contrepartie de sa participation à un coaching hebdomadaire dans une salle de sport affiliée.

Dans le domaine de la retraite, on peut évidemment décliner les mêmes procédures au niveau des complémentaires retraites.

Toutes ces complémentaires existent, mais pourquoi faudrait-il qu’elles soient réservées aux très hauts salaires (retraites privées) ou aux fonctionnaires (la Préfon) ?

Les sociétés d’assurance et de mutuelles ne vont pas attendre l’échec et l’abandon de la réforme pour se lancer sur le marché. Les produits sont prêts, le marketing également.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 22/02/2020 - 00:10
Mitterrand en a rajouté quelques couches
Non seulement la crise du pétrole mais aussi les ventes d'armes qui se sont "proprement" effondrées avec un recul de la 3ème place d'exportateur à la 9ème ! à cause de la bévue du désarmement des avions au Bourget (dont personne ne parle plus tellement la presse et les archives ont été muselées à ce sujet) les fabrications d'armes d'un pays contribuent au moins pour autant dans les domaines civils à la bonne santé des entreprises et à la myriade de sous-traitants qui œuvrent y compris dans bien d'autres domaines.
- les chiffres : 80 milliards de francs de l'époque en annulations pures et simples de commandes en cours idem pour les années suivantes, tsunamis de faillites en cascades et augmentation du chômage résorbé par les augmentations massives d'embauches de fonctionnaires, d'où l'idée "géniale" de décider le nouvel âge de la retraite à 60 ans ! : 2ème choc financier lourd ! , puis 3ème choc semaine de 35 heures avec l'affaiblissement encore plus sensible des trésoreries des entreprises . . . nous ne vous disons pas merci Mr Mitterrand ! (+ faillite du Crédit Lyonnais, cf B. Tapie?)
lexxis
- 20/02/2020 - 10:04
L'ENFUMAGE UNIVERSEL
"Il s’agit de casser toutes les baronnies que sont les régimes spéciaux." dites-vous. En voyant ce qu'est devenu le projet, on croit rêver: les régimes spéciaux non seulement sont maintenus, mais ils ressortent souvent plus forts qu'avant Et quand un député LFI se permet de soutenir que ces régimes ne concernent tout au plus que 3% de la population active, alors qu'ils bénéficient en réalité à près de 20% de cette population, l'enfumage est complet.
zelectron
- 19/02/2020 - 02:32
LES SOCIÉTÉS D’ASSURANCE PRIVÉES VONT SUPPLANTER LA SÉCU
Mêmes et y compris les européennes à des tarifs "mortels" pour la sécu !