En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

05.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

06.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

Pierre Perret a changé, la France aussi

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 25 min 48 sec
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 1 heure 17 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 1 heure 47 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 1 heure 56 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 1 heure 58 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; La maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 1 heure 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 14 heures 8 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 16 heures 38 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 18 heures 30 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 19 heures 5 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 1 heure 10 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 1 heure 28 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 1 heure 56 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 1 heure 57 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 2 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 14 heures 27 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 18 heures 1 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 18 heures 42 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 19 heures 34 min
© internet
© internet
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

Publié le 17 février 2020
Avec H16
L'Etat français et l'opinion publiques sont pris d’assaut par une lame de fond écologiste de plus en plus radicale. Majoritairement composée de groupuscules violents, elle empêche une prise en compte rationnelle et scientifique des enjeux liés à l’écologie et la préservation de l'environnement.
H16
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
H16 tient le blog Hashtable.Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Etat français et l'opinion publiques sont pris d’assaut par une lame de fond écologiste de plus en plus radicale. Majoritairement composée de groupuscules violents, elle empêche une prise en compte rationnelle et scientifique des enjeux liés à l’écologie et la préservation de l'environnement.
Avec H16

Les derniers suffrages en France, les élections européennes, avaient assez facilement permis de dégager la tendance qui allait s’imposer pour les mois qui suivirent : dans une démarche époustouflante d’originalité devant le score tonique des écologistes, Macron allait faire assaut d’agitations cosmétiques autour de tous les sujets environnementaux possibles. Et malheureusement, ça n’a pas loupé.

Depuis, nous assistons donc à une succession de petits moulinets de bras, de propositions de lois plus ou moins loufoques, d’objectifs gouvernementaux affichés en vue de sauver l’Humanité d’une série de désastres tous plus horribles et imaginaires les uns que les autres.

Contraints par l’inamovible principe de réalité, les lois de la physique et une économie pas trop florissante, les politiciens ont cependant dû nettement calmer leur agitation et, fort heureusement, limiter autant que possible la concrétisation de leurs idées catastrogènes à la portion congrue…

Ce qui déclenche bien évidemment l’hystérie chez la plupart des écologistes qui, dès qu’ils le peuvent, empilent bricolages statistiques, mensonges éhontés et approximations biaisées montrant sans le moindre doute que non seulement, nous allons tous mourir, mais qu’en plus, c’est de la faute du gouvernement qui ne fait rien (ou en tout cas, vraiment pas assez) pour nous éviter ce sort funeste.

Avec la tenue cette semaine du Quatrième Conseil de Défense Écologique, bidule médiatique créé en avril 2019 pour tenter de récupérer une partir de l’électorat écologiste, Macron se retrouve bien évidemment en première position pour prendre en pleine poire la déferlante écologique médiatique qu’il entretient avec plus ou moins de sagacité.

Si l’évidence du but électoral ne fait pas débat, le bénéfice politique est difficile à établir, tant il apparaît clairement impossible de jamais satisfaire ceux qui réclament toujours plus de mesures, de restrictions, de taxes, de lois et de punitions (de préférence douloureuses) en faveur d’une nature, d’un environnement, d’un climat et d’une Gaïa complètement fantasmés et apparemment incapables de supporter les humains en général, et quelques paquets d’odieux Français pollueurs et ronchons.

Et c’est bien tout le problème de l’actuelle tactique macronienne : en voulant ratisser de plus en plus vert, le président ne semble pas s’apercevoir qu’il ratisse de plus en plus rouge et de plus en plus extrême. Ou s’il s’en aperçoit, il n’en montre rien et, pire, semble s’en accommoder avec un détachement qui frise la trahison tant toute cette agitation se traduit très concrètement à la fois par des mesures politiques désastreuses pour le pays, et par le renforcement idéologique voire la légitimation de groupuscules de plus en plus dangereux.

Je voudrais bien exagérer, mais très concrètement, différents signes permettent de comprendre la direction prise et elle ne fait pas le moindre doute : c’est ainsi qu’on découvre dans certains journaux qu’on se pose très sérieusement la question de savoir si, finalement, une bonne dictature écologique ne vaudrait pas mieux que cette bête mollesse démocratique qui refuse de sauver les ours, les pandas, les abeilles et la banquise.

Prétextant une « urgence à agir » qui repose toujours sur une exagération maintenant grotesque de données scientifiques parcellaires, plusieurs officines « écologiques » estiment que seul un régime totalitaire pourrait agir avec suffisamment de rapidité pour nous sauver la mise. Utilisant avec un toupet assez phénoménal les déclarations de Pékin sur la volonté chinoise de réduire son niveau de pollution, ces mêmes groupuscules et autres think-tanks subventionnés en arrivent hardiment à la conclusion qu’une dictature qui trotte va plus vite qu’une démocratie, même En Marche…

Oui, apparemment, ce même régime communiste chinois qui vient de mettre 10% de sa population sous quarantaine sans avoir réellement les moyens de la nourrir ou de la soigner, ce même régime chinois qui s’adonne presque ouvertement au trafic d’organes avec des prélèvements sur donneurs sains, ce même régime chinois qui multiplie les camps de concentrations sur certaines de ses populations, bref, ce même régime semble soudainement tout à fait sympathique ou au moins apte à fournir un point de référence pour l’écologie de ces think-tanks et de ces groupuscules environnementaux.

Cela donne une idée assez précise de la décence, de la moralité et de l’humanisme de ces individus : non seulement, la démocratie passe après l’environnement, mais l’humanité aussi. Une Terre saine est une Terre sans humains, et ces groupes, ces partis politiques, ces politiciens et ces porte-paroles ont apparemment une solution toute trouvée : de la bonne grosse dictature, avec réduction au silence des réfractaires par crise de saturnisme immédiat, je présume.

Et si des « philosophes » et autres penseurs se posent encore vaguement la question de savoir s’il faut conserver cette encombrante démocratie devant toutes ces « urgences » écologiques, d’autres, eux, ont largement dépassé le stade de la réflexion et sont joyeusement passé à celui de l’action.

On ne s’étonnera donc pas de retrouver la fine fleur des activistes les plus effervescents, notamment ceux d’Extinction-Rébellion, cette bande de clowns tristes et dangereux jamais embarrassés par la faible cohérence de leurs actions, dans le saccage de locaux et la séquestration de personnes qu’ils ont jugés – unilatéralement bien sûr – coupables de différents crimes écologiques imaginaires qui justifient commodément leurs dégâts et les pollutions qu’ils provoqueront donc (cohérence toujours).

On ne s’étonnera pas davantage de la réaction parfaitement lamentable de différents responsables politiques écoloïdes, délicieusement en phase avec l’idée générale qui consiste à user de la force pour nuire à ceux qui ne pensent pas comme eux, le débat s’établissant alors sur le degré de force à employer et non sur le principe même, évidemment acquis avec cette décontraction propre aux enfants que les révolutions les plus abominables mangent en premier.

C’est ainsi que l’occupation des locaux de Blackrock par les fascistes verts d’Extinction-Rebellion semble trouver grâce auprès de cette frétillante endive frisée de Julien Bayou même si, pour des raisons évidentes de mollesse intellectuelle, ce dernier ne peut se laisser aller à cautionner les destructions et les saccages. Le viol de la propriété privée, les séquestrations, ça va, mais les tags sur les murs et le matériel brisé, non, c’est un peu trop : le terrorisme intellectuel peut se permettre d’être concret, mais ne doit pas laisser plus que des marques psychologiques, voyez vous.

Tout ceci est une illustration dramatique de la pleutrerie de l’État français, des politiciens à sa tête et de leur extraordinaire médiocrité : en laissant agir ces groupuscules terroristes, en laissant ainsi croire qu’on peut cautionner ces exactions, en abondant dans le sens de ces hystéries écologiques comme le fait actuellement Macron avec ses Conseils de Défense idiots, on fournit clairement le carburant du prochain fascisme que la France se prépare avec gourmandise, comme si elle n’avait pas déjà suffisamment de populismes délétères à gérer, comme s’il n’y avait pas déjà d’autres problèmes plus prégnants à régler avant…

Non décidément, ce pays est foutu.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Onc Donald
- 06/05/2020 - 16:27
Dictature verte
Bravo pour cet article lucide et très pertinent .
Tout d'abord , la covid-19 est l'occasion révée pour l'écologisme d'ajouter une couche sur la culpabilité de notre société dans notre saccage de la planète, ensuite cette épidémie va permettre à tous les chantres de la décroissance d'exercer leurs talents pour faire régresser notre pays et l'acheminer petit à petit vers un nouveau Moyen-Age où il faisait si bon vivre dans un environnement où chantent les petits oiseaux, où il suffit d'avancer la main pour récolter sans effort tous les dons de la nature ... et pour ça rien de plus simple il suffit d'utiliser la Peur que nos dirigeants s'emploient à faire grandir chez nous chaque jour davantage !
Et bravo aussi pour ce terme " d'écoloïde" que je vais retenir rien que pour le plaisir !
Till Eulenspiegel
- 17/02/2020 - 20:09
Phénomène de société
Article pertinent qui présente l'inconvénient de mettre toute la responsabilité sur l'opportunisme amoral de notre Président.Le phénomène est plus grave et trouve son origine dans l'effondrement intellectuel d'une partie de la jeunesse qui sans la connaissance technique prétend avoir raison sur les anciens.Toute discussion est inutile,ils n'écoutent rien parce qu'ils ne doutent aucunement d'avoir raison.Comme le disait Audiard ,le c.. ose tout et ne doute de rien.
Les philosophes grecs avaient dénommé cette perversion de l'esprit ou de la société de: Theatrocratie/ Un groupe d'individus dénué de toute expérience et de sagesse décide qu'il a raison contre tous et refuse d'obéir aux lois et règlements en utilisant la violence si besoin.l'histoire est un perpétuel renouvellement.
evgueniesokolof
- 17/02/2020 - 15:51
Toujours bravo à H16
mais il est bien seul....il est notable que même ceux qui sont à peu près au fait de la réalité économique et ne pensent pas que les gigots poussent au bout des gentianes dans la ferme de José Bové sont tétanisés. L'autre jour , le débat a été lancé à je ne sais plus quelle occasion lors de la première partie de l'émission de Zemmour et aucun, y compris Zemmour n'a cru bon de dénoncer l'escroquerie réchauffiste.... Tout juste a t-on dit que les élucubrations sur les objectifs à atteindre étaient irréalistes ! Un peu comme les curés se lamenteraient de ce qu'un monde sans péchés soit impossible. En fait , le christianisme ( qui nous a donné 10 siècles de nuit entre la fin de l'empire romain et la renaissance) se venge! Gaia a tout simplement remplacé la sainte vierge Alors H16 a raison : on est foutu