En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

05.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

06.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

07.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 14 min 57 sec
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 1 heure 41 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 1 heure 59 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 2 heures 27 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 2 heures 28 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 2 heures 30 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 14 heures 58 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 18 heures 32 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 19 heures 13 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 56 min 54 sec
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 2 heures 18 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 2 heures 28 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 2 heures 29 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 2 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 14 heures 39 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 17 heures 9 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 19 heures 1 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 19 heures 36 min
© DALE DE LA REY / AFP
© DALE DE LA REY / AFP
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

Publié le 17 février 2020
Le mensonge a joué un grand rôle dans la crise du coronavirus pour des raisons de chiffres "pas médicaux du tout."
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le mensonge a joué un grand rôle dans la crise du coronavirus pour des raisons de chiffres "pas médicaux du tout."

Des chiffres « pas médicaux du tout » : les derniers, en Chine, sont politiques. C’est une « grande guerre » qui se joue a dit le Président Xi, et ils en font partie. La nouveauté, c’est que le mensonge médical, pour des raisons politiques « classiques » en Chine change, à l’heure des réseaux sociaux. Ainsi, 14 840 nouveaux cas de Corona virus ont été « reconnus » dans le Hubei le 13 février, contre 1500 ou 3000 par jour auparavant. Un sursaut de l’épidémie ? Non, une raison politique explique ce chiffre « médical » : considérer la radio des poumons comme suffisante pour diagnostiquer le virus. C’est une décision médicale, prise par le nouveau directeur de la santé de la région, mais qui est aussi le nouveau secrétaire du Parti Communiste de cette organisation. Politique donc. Tout juste venu de Pékin, il occupe ces deux postes, leurs deux occupants antérieurs ayant été limogés. Et ce n’est pas tout : ce même mercredi 12 février, le Comité permanent du Parti communiste chinois, instance suprême du pays, nomme Ying Yong, qui était maire de Shanghai (et proche du président Xi), secrétaire du Parti dans le Hubei. Ceci sachant que le secrétaire du PCC à Wuhan a, aussi, été limogé. Une reprise en main politique qui pousse, en Chine, à plus de « transparence médicale », les chiffres antérieurs étant devenus difficilement tenables, même avec les blocages de réseaux de communication.

Des chiffres incomplets donc en Chine même, puisque la nouvelle façon de compter va s’étendre. L’Organisation mondiale de la santé, par le Docteur Michael Ryan, chef du département des urgences sanitaires de l’OMS, a ainsi déclaré qu’il était « beaucoup trop tôt pour tenter de prédire le commencement, le milieu ou la fin de cette épidémie ». Il a noté cependant que « cette propagation plus lente du virus dans les autres provinces chinoises nous donne toujours la possibilité de contenir et de potentiellement interrompre le virus ». Et il ajoute que, hors Chine, 80% des contaminés le sont à partir de Chine, centre majeur de propagation.

Des « chiffres économiques » donc, chacun essayant de voir comment les entreprises vont reprendre leurs activités et fournir leurs clients, notamment en composants. Les usines de la Silicon Valley puisent dans leurs stocks, qui ne sont pas inépuisables. Apple annonce des délais accrus de livraison pour des Mac sur mesure et il faudra attendre un peu plus pour les téléphones portables. Il est donc sûr que la croissance chinoise est en panne et que les estimations du PIB du premier trimestre seront scrutées, même douteuses, sachant que les fermetures de magasins vont peser. Mais, à plus long terme, en tenant compte des tensions douanières entre États-Unis et Chine, du risque sanitaire chinois et de la pollution qu’induisent les trop complexes chaînes de production, experts (et entrepreneurs) pensent à une régionalisation des productions par grandes plaques. Les « plaque Europe » ou « la plaque Amérique » pourraient devenir relativement plus importantes, au détriment de la « plaque Chine », qui serait plus au centre de la seule « plaque Asie ». Dans ce contexte, la croissance chinoise serait structurellement plus faible.

Mais ce sont les « chiffres financiers », en réalité, qui font réagir les entreprises, les économies, donc les politiques ! Sans être médecins, les experts boursiers regardent le nombre de malades repris par divers sites (notamment Johns Hopkins CSSE) comme s’il s’agissait d’une épidémie boursière, celle d’un titre dont la progression ralentirait puis s’arrêterait, avant de s’inverser. Alors ils se demandent s’il s’agira d’un nouveau SRAS, endigué par les quarantaines et limites des voyages en Chine, d’un nouveau Zika, limité de fait par l’étroitesse des populations à infecter (Puerto Rico et Amérique latine) ou encore d’un nouveau H1N1. Pour la bourse, le COVID-19 est une bulle financière !

Ces chiffres alertent sur la nécessaire prise en compte d’un nouveau risque mondial : le risque sanitaire. La publication en octobre 2019 du GHS (Global Health Security Index – Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health) est édifiante. Partout, les systèmes sanitaires sont jugés faibles, même parmi les pays les plus avancés. 19 pays sur 195 sont les mieux à même de détecter et suivre les épidémies, 5% d’y répondre rapidement. Sur ces pays, les États-Unis sont premiers dans l’ensemble de la Sécurité sanitaire, la France 11ème et la Chine 51ème et, pour la rapidité de détection, respectivement 1er, 21ème (!) et 66ème.  On mesure le travail à faire, maintenant que les virus incubent quand ils prennent l’avion.

Car les derniers chiffres de l’épidémie sont évidemment faux. Sur les 68 000 contaminés dans le monde, dont 67 000 en Chine, combien le sont en Afrique ? Un, en Egypte ! Un continent de 1,2 milliard d’habitants, avec des centaines de milliers de Chinois et des voyageurs internationaux, serait ainsi indemne ! C’est miraculeux, tandis que le Directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé presse les pays développés à hâter leurs mesures de prévention, qui commencent par des déclarations précises et à temps des nouveaux cas. Pour prévenir, il faut commencer par dire. Mais, pour ce faire, encore faut-il des systèmes de soin et de communication, plus une culture de la prévention, domaines où les pays d’Afrique sont les moins préparés de tous.

Donc c’est la finance qui mène le monde, avec ses inquiétudes et ses scénarios, à partir de la lecture de « ses » chiffres. Et c’est bien utile, si c’est excessif, car elle ne craint rien, ni personne ! C’est elle, en effet, qui agite les valeurs des entreprises et des patrimoines, mobilise alors les entrepreneurs, puis pousse les politiques à décider, tous. Et ce n’est pas fini : le chef de l’OMS n’a pas tort de dire que « cette épidémie peut aller dans n’importe quelle direction », même si ceci n’aide pas. Dommage qu’il ne puisse dire que le vrai vaccin contre le COVID-19, c’est la finance !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 18/02/2020 - 16:42
La Chine est une des 1ères puissances bactériologiques !

Il pourrait être évident, tout autant que bien d’autres hypothèses, que les virus échappés de la boîte de Pandore ouverte par mégarde par un laborantin ignare se soient donc propagés à l’insu de leur(s) plein(s) gré(s), bien au delà des confinements. Rattraper cette bévue nécessite les grands moyens, bien sûr. Compte tenu de la culture de fabrication de vraies-fausses preuves du parti communiste chinois, je ne crois pas que nous sauront la vérité un jour mais entre temps accuser les américains est un sport dans lequel les chinois excellent !
jmbx
- 18/02/2020 - 13:00
afrique 1 ?
Effectivement si on en dénombré qu'un, cela veut malheureusement dire qu'il y en a beaucoup plus, un peu la partie émergée de l'iceberg, et vu l'état des systèmes de santé africains et de leurs capacités de détection et de rigueur, cela ne sent pas bon du tout. Il y a urgence à trouver un traitement et dans leur malheur les Africains pourront bénéficier de la course au vaccin en cours. Je pressens malheureusement des nouvelles pas bonnes venant de ce continent extrêmement lié avec les Chinois économiquement.
patafanari
- 17/02/2020 - 19:49
Je me tâte.
Vais-je prendre mon bain annuel dans le Gange?