En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
light > Culture
Goût de la lecture
Les ventes de livres sont en forte hausse depuis la levée du confinement
il y a 1 heure 49 min
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 4 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 6 heures 1 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 6 heures 38 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 8 heures 34 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 9 heures 52 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 11 heures 58 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 12 heures 29 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 13 heures 10 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 13 heures 59 min
pépites > France
"Route Nationale 7"
Nicolas Dupont-Aignan réclame la gratuité des autoroutes pour cet été
il y a 2 heures 4 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 5 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 6 heures 15 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 7 heures 43 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 9 heures 13 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 10 heures 31 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 12 heures 15 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 12 heures 44 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 13 heures 31 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 14 heures 23 min
© JACQUES DEMARTHON / AFP
© JACQUES DEMARTHON / AFP
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

Publié le 17 février 2020
Dénoncer « une flambée des tarifs » pratiqués par les complémentaires santé, c’est facile, mais L’UFC- Que choisir ne dit pas pourquoi et pour cause : l’augmentation est principalement due à la demande du consommateur.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dénoncer « une flambée des tarifs » pratiqués par les complémentaires santé, c’est facile, mais L’UFC- Que choisir ne dit pas pourquoi et pour cause : l’augmentation est principalement due à la demande du consommateur.

Pour l’association UFC-Que choisir, les tarifs des complémentaires santé vont flamber en 2020 avec une hausse moyenne de 5%. L ‘UFC- Que choisir a fait un travail d’analyse sérieux puisqu’elle a repris plus de 500 contrats proposés pas 86 organismes de couverture des risques santé : sociétés d’assurance privée et mutuelles.

Les augmentations sont assez différentes. Chez Swiss life, les tarifs auraient augmenté de 12%, chez Malakoff, 8%. En revanche la Macif, la mutuelle du Mans ou Groupama sont en dessous de la moyenne.

Alors, dans l’ambiance actuelle de chasse au gaspi qui pèse sur le pouvoir d’achat, l’information est une pierre supplémentaire apportée au dossier généralement instruit à charge contre la politique du gouvernement.

Le problème, c’est que ces hausses de tarifs ne tombent pas sur l’assuré par hasard. Elles sont totalement explicables et légitimes compte tenu du système. Personne ne vole personne.

Les mutuelles complémentaires qui sont quasi obligatoires maintenant dans beaucoup d’entreprises, fonctionnent sous la logique assurancielle. Quel que soit le statut de la société qui gère les complémentaires santé. Ça peut être une société d’assurance privée comme Allianz, Axa, ou Aviva ; ou alors une structure mutualiste comme Malakoff ou les Mutuelles du Mans. Les premières sont des actionnaires, les secondes ont des adhérents mais les unes comme les autres ont l’obligation d’équilibrer leurs comptes. La masse des primes doit équilibrer la masse des risques assumés. Les mutuelles comme les sociétés d’assurance doivent respecter un code de solvabilité, elles sont étroitement surveillées, mais contrairement aux caisses d’assurances maladie de la sécurité sociale, elles ne peuvent pas compter sur l‘Etat pour faire leurs fins de mois.

Il faut donc qu’elles se débrouillent avec ce qu‘elles font, ce qu’elles récupèrent comme cotisations et ce qu’elles dépensent comme couverture de risque.

Les augmentations appliquées aux contrats ont donc trois raisons.

La première vient de la mise en place du 100% santé. La plupart des contrats proposés par les complémentaires santé vont intégrer le remboursement des prestations qui sont inclues dans le panier de soins remboursés à 100 %. Ça porte surtout sur les lunettes, les prothèses auditives ou dentaires. Tout cela a un cout évident pour les mutuelles. Ce qui n’est pas payé par la sécurité sociale doit forcément l’être par les mutuelles.

La deuxième cause d’augmentation vient de la demande de assurés sociaux. La plupart des contrats complémentaires santé sont négociés dans les entreprises par les partenaires sociaux, les syndicats, les entreprises et les mutuelles. Le débat est très simple. Quelle est la nature des risques santé pris en charge pour quel montant ? Et très généralement, les représentants syndicaux des salariés négocient un élargissement de la demande sans prendre conscience que cet élargissement aura un impact sur la prime.

La troisième cause d’augmentation vient du déficit de concurrence et de la difficulté des  assureurs à négocier des prix de prestation santé. Certaines mutuelles ont installé des réseaux avec des conditions particulières, réseaux de cliniques, d’opticiens ou de dentistes. Elles pèsent sur la gestion et les procédures. Cette incursion des professionnels dans le monde des prestataires devrait introduire de la concurrence dans le système. Mais pour le système de santé publique, la concurrence est un gros mot, pour désigner un concept. Les mutuelles cherchent à transformer le concept en réalité. Compte tenu du conservatisme socio- économique, le conservatisme des professionnels freine fortement la réforme, ce qui favorise la hausse des prix.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 19/02/2020 - 09:13
ILS MENTENT!
On voit une nouvelle fois l"'établishment" voler au secours de politiques publiques dolosives. Comment peut-on donc tromper le peuple en lui faisant croire au progrès de la suppression du reste à charge alors qu'on laisse les mutuelles et les assurances forcer leurs tarifs, si bien que pour nombre d'assurés la situation sans reste à charge coûte plus cher que le reste à charge antérieur? Il s'agit d'un mensonge de plus qui déconsidère le politique et ceux qui le servent. Une immense tromperie , qu'un commentateur avisé et indépendant ne devrait pas cautionner .
JG
- 18/02/2020 - 17:20
@Nap4
Entièrement d'accord. Mutuelles et Assurances Santé privées sont des vaches à laits qui utilisent 16% (pas loin des 23% que vous citez) de leur chiffre d'affaires (36 milliards d'euros par an) aux frais de fonctionnement, essentiellement de la publicité pour recruter plus de monde et offrent des remboursements miséreux à leurs sociétaires, sauf à payer une fortune...
Mr Sylvestre ferait bien de lire les livres de Frédéric Bizard , seul vrai spécialiste de la question....
evgueniesokolof
- 18/02/2020 - 12:25
Encore le charlot
Le jour où Macroleon m'a épongé à coups de CSG je me suis vengé en passant sur une banque en ligne et en virant ma mutuelle ( ce qui ne l'a pas empêché de m'envoyer automatiquement des appels de cotisation pendant 18 mois- j'ai économisé 400 E/an) . C'est là que j'ai découvert le monde impitoyable des mutuelles
D'abord les courtiers qui chassent le gibier et dont le pire est Santiane qui n'hésite pas à intimider le client
Si vous pensez avoir franchi l'obstacle et que vous choisissiez une mutuelle qui porte le nom d'un mois du printemps (cherchez) vous croyez vous en être tiré sauf quand vous vous apercevez qu'ils refusent de vous rembourser des soins dentaires effectués dans un pays de l'UE au mépris de la jurisprudence de la CJC (arrêt Kohll/Luxembourg) et même de l'obligation d'information précontractuelle ( article 1112CC)
Avez vous besoin dune mutuelle: si vous êtes gravement malade vous serez pris en charge à 100% par la sécu ( tout pendant que Macroleon n'a pas pensé à rogner cela) alors économisez la cotisation....faites le calcul !
Pour le reste si Atlantico pouvait nous faire un rabais pour supporter JMS ou....le virer...