En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

05.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

06.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

07.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 9 min 42 sec
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 1 heure 36 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 1 heure 54 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 2 heures 23 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 2 heures 25 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 2 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 14 heures 52 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 18 heures 27 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 19 heures 8 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 51 min 39 sec
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 1 heure 43 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 2 heures 13 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 2 heures 22 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 2 heures 24 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 2 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 14 heures 34 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 17 heures 4 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 18 heures 56 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 19 heures 31 min
© PASCAL GUYOT / AFP
© PASCAL GUYOT / AFP
Bonnes feuilles

Le choix cornélien de la Manif pour Tous et de la France de Johnny Hallyday : suivre la révolte des classes populaires ou rejoindre l’alliance des bourgeoisies

Publié le 16 février 2020
Gabrielle Cluzel publie "Enracinés !" aux éditions Artège. Cet essai rappelle ce qui peut encore unir la société française, sa langue, sa culture, ses romans familiaux, ses clochers et ses soldats que les Français plébiscitent, ses bonnes manières même ! Extrait 2/2.
Gabrielle Cluzel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gabrielle Cluzel est journaliste, rédactrice en chef de Boulevard Voltaire, et auteur. Elle a publié « Adieu Simone, les dernière heures du féminisme » aux éditions Le Centurion. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gabrielle Cluzel publie "Enracinés !" aux éditions Artège. Cet essai rappelle ce qui peut encore unir la société française, sa langue, sa culture, ses romans familiaux, ses clochers et ses soldats que les Français plébiscitent, ses bonnes manières même ! Extrait 2/2.

Une partie de cette France est sortie de ses gonds pour protester dans la rue par deux fois. La première c’était en 2012, avec la Manif Pour Tous. Essentiellement des catholiques urbains cadres supérieurs. Ils sont rentrés dans leurs pénates sans avoir rien obtenu, et après avoir essuyé une répression sévère. 

Pour eux, pas de mots assez durs. Ramassaient-ils les papiers gras, évitaient-ils les parterres de jonquilles, qu’on les accusait encore de ne pas être en lévitation : non mais regardez comme ces sagouins ont piétiné le gazon ! Qu’ils remboursent ! En février 2013, Bertrand Delanoë a demandé 100 000 euros au collectif de La Manif Pour Tous pour les dégâts occasionnés sur la pelouse du Champ de Mars. Le pire est que, s’il avait pris la fantaisie à la mairie de Paris ou à la préfecture de police de leur intimer l’ordre de ne manifester à l’avenir qu’en chaussettes, je crois qu’ils se seraient exécutés… 

Car, comme si l’écrit le psychanalyste Michel Schneider, l’État est devenu big Mother, il s’agit alors, pour eux, de la marâtre de Cendrillon ou de la Mère Thénardier. Ils sont Cosette, l’enfant bouc émissaire, qui ne sait plus quoi faire pour qu’on l’aime et qui ne finit pas de ne plus s’aimer lui-même, persuadé qu’il doit bien être un peu fautif pour qu’on l’exècre à ce point.

La deuxième fois, c’était à l’automne 2018 avec les Gilets jaunes. Des manifestants issus de milieux plus populaires et de villes plus modestes. Beaucoup de petits patrons, d’artisans, de paysans parmi eux. La France de Johnny. C’était pour cela, d’ailleurs, que les rendez-vous étaient fixés le samedi, et non en semaine comme lorsque les syndicats défilent pour défendre les acquis sociaux des salariés et des fonctionnaires. 

In fine, ils ont vu leur « manif bon enfant » kidnappée, défigurée et démonétisée par l’extrême gauche. 

Certains ont imaginé, et espéré, une convergence dans la rue entre cette France de Johnny et cette France… appelons-la, pour la rime au risque de la caricature, « d’Amaury ». 

Pour Patrick Buisson, cette alliance serait le seul moyen de changer de paradigme. Il l’appelle de ses vœux. 

Pour Éric Zemmour, les héritiers de la Manif Pour Tous doivent « choisir leur camp. Rejoindre l’alliance des bourgeoisies, ou suivre la révolte des classes populaires ». De la même façon que Michéa a vu dans la jonction d’une France libérale et d’une France libertaire (dont l’élection d’Emmanuel Macron serait le point d’orgue) l’illustration des deux faces du ruban de Möbius, ces deux France – populaire et conservatrice – seraient un autre ruban de Möbius : les livres d’Alice Ferney, répondent aux chansons de Gauvin Sers (Les Oubliés) et de Trois Cafés gourmands (À nos souvenirs), dégageant la même nostalgie heureuse, teintée d’esprit d’enfance, d’une ancienne France. 

La France de Johnny ne verse guère dans le sociétal. Elle a fait, jadis, bon accueil à l’hédonisme de Mai 68, qui a rencontré un désir de supplément de vie facile auquel aspiraient ces Français « modestes ». Elle a aussi abandonné la religion, dans laquelle elle ne voyait plus qu’une suite d’interdits contraignants, ne gardant qu’une religiosité sentimentale, trop superficielle pour passer les générations. Elle a, d’ailleurs, en général, peu d’enfants auxquels elle a peu transmis, laissant ce soin à l’Éducation nationale et à la télé. La télé est d’ailleurs devenue l’hôte permanent, distillant toute la sainte journée la même doxa. La détestation dont elle a fait soudain l’objet au moment des Gilets jaunes n’est pas un hasard… comme un compagnon pervers narcissique qui vous a longtemps envoûtée et que soudain vous voulez chasser de votre vie. 

Si elle rechigne, par bon sens et réflexe de survie, à se dissoudre dans le mondialisme qu’on lui impose, si l’idée de marier deux hommes ou deux femmes l’a instinctivement heurtée en 2012, elle n’a pas les outils philosophiques ni l’armature intellectuelle pour en protéger sa progéniture, elle peine à conceptualiser son point de vue et donc à le défendre. Elle ne l’exprime, de loin en loin, que par son bulletin de vote que, étant secret, elle n’a pas à justifier. Et puis elle est sortie en gilet jaune.

Qu’en est-il de l’autre, la France d’Amaury ? Dans le journal allemand Der Spiegel, Michel Houellebecq évoquait à l’automne 2017 « le remarquable retour du catholicisme ». Les manifestations contre le mariage pour tous ont été, pour lui, « l’un des moments les plus intéressants de l’histoire récente » : « c’était un courant souterrain qui est remonté soudainement à la surface ». 

De fait, c’est bien de « courant souterrain » dont il faut parler. Depuis les années 1970, la foi, comme une petite flamme tremblante, a été transmise par certains, on l’a dit, dans l’intimité familiale, et hors de tout écran radar. Non par goût du secret, mais parce que les médias ne parlent jamais d’eux, ou parce que, diabolisés (confer le procès en sorcellerie intenté à François-Xavier Bellamy lorsqu’il a été désigné tête de liste aux élections européennes), ils ont pris l’habitude de faire profil bas. 

LMPT a initié une porosité entre diverses « chapelles » qui se toisaient jusque-là en chiens de faïence. Comme les Gilets jaunes, sur les ronds-points, ils ont fraternisé sur le pavé, formant désormais une force de frappe, toujours policée, mais d’une remarquable efficacité. Ils ont ainsi fait tourner à leur avantage, par leur mobilisation organisée, certaines consultations institutionnelles comme, en 2018, les états généraux de la bioéthique et la consultation nationale du CESE. Ils ont su aussi très vite réunir leurs troupes contre la PMA. 

Cette France d’Amaury est, en sus, en forte croissance démographique : on aura noté que si les Gilets jaunes, la France de Johnny, compte plutôt des adultes faits… les effectifs de la Manif Pour Tous sont très jeunes. 

Guilluy, en 2013, disait LMPT appartenir à l’élite mondialisée. Est-ce bien vrai ? Si le noyau dur de ces manifestants, ceux que l’on retrouve aujourd’hui contre la PMA, possède les codes de la bourgeoisie huppée, on pourrait appeler cela bien souvent de la misère dorée. Si, du fait de leurs études et de leur métier, ils sont plus favorisés que les Gilets jaunes, si une certaine forme d’éducation les rend réticents à descendre dans la rue pour réclamer de l’argent ou protéger des acquis sociaux – ils ne manifestent que pour défendre, estiment-ils, le bien commun –, ils ont pris les réformes fiscales et familiales de plein fouet. Leur ribambelle d’enfants, leur salaire unique souvent, du fait d’un abandon de carrière lié à des maternités successives et à la volonté de se consacrer à l’éducation de leur progéniture, en les appauvrissant matériellement, les a purifiés et détournés d’un vice de caste : le goût du lucre, moins catholique que protestant… comme de ce libéralisme qui leur est souvent reproché. 

Ils gardent un attachement à l’immobilier – synonyme d’enracinement –, qui lui aussi n’est pas financièrement encouragé. Mais la centrifugeuse de la gentrification a éjecté nombre d’entre eux des grandes métropoles, et ceux qui s’accrochent désespérément s’entassent souvent dans de petits appartements. L’été, beaucoup ont dû renoncer au bord de mer, devenu trop onéreux, et reviennent à la campagne, soit qu’ils y aient des attaches, soit qu’ils aient fait le pari de se (ré)enraciner avec leurs enfants. Ils élisent une région familiale, ou un coin qu’ils estiment porteur du fait par exemple de la proximité d’une abbaye rendant la pratique religieuse dynamique et l’environnement social familier. La Vendée, par son Puy du Fou, aussi, est un pôle d’attraction. 

Ils sont, pour reprendre la terminologie de David Goodhart, les « some » : somewhere et something, de quelque part croyant en quelque chose contre leurs cousins anywhere et anything.

Pour retrouver un premier extrait du livre de Gabrielle Cluzel, publié sur Atlantico, cliquez ICI

Extrait du livre de Gabrielle Cluzel, "Enracinés !", publié aux éditions Artège

Lien vers la boutique : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TPV
- 16/02/2020 - 18:59
Bonne analyse
Ou je me reconnais LMPT en 2013 et 2019 et gilet jaune en novembre, décembre 18.